Copy
Orchestre des Champs Élysées
Voir cet email dans votre navigateur
Fin décembre, le rideau se refermait sur l’année 2018 avec la dernière représentation d’Hamlet d’Ambroise Thomas qui triomphait à Paris. « Un Hamlet de rêve ! » titrait Les Echos en conclusion d’un automne particulièrement foisonnant pour notre formation.
Après un mémorable « Pelléas et Mélisande » en 2014, puis le  « Comte Ory » l’an dernier, l’orchestre continue d’investir avec bonheur le répertoire lyrique au diapason de l’Opéra-Comique, guidé au fil des saisons par la baguette experte et inspirée de Louis Langrée,  avec « une flamme de vainqueur » (Le Figaro)
Place à présent à 2019 qui s’annonce tout aussi passionnant. Pas moins de huit programmes différents vont rythmer le second volet de notre saison musicale jusqu’à l’été, enchâssés entre deux rendez-vous exceptionnels à Salzburg : en janvier, la Messe en ut mineur K427 durant la « Mozartwoche », puis fin juillet, la Messe n° 2 d’Anton Bruckner dans le tout aussi prestigieux  « Salzburger Festspiele ». Temps forts artistiques partagés avec le Collegium Vocale Gent, tout comme le flamboyant oratorio « Elias » de Felix Mendelssohn présenté en février à Poitiers, Bruxelles et Essen, tous portés par la direction fervente de Philippe Herreweghe qui renoue ainsi avec des œuvres maîtresses de son répertoire.
 

31 janvier 2019

MOZART #2 / Messe en ut

 

Après la grande tournée de l’automne articulée autour du Requiem, le cycle consacré à la musique sacrée de Mozart continue en ce début d’année, dans le cadre de la Mozartwoche de Salzburg, avec son autre grand chef d’œuvre liturgique : la Grande Messe en ut mineur.
Mozart évoque sa genèse dans une lettre à son père datée du 4 janvier 1783 :  « J’ai vraiment fait la promesse au fond de mon cœur et espère bien la tenir. Lorsque j'ai fait ce serment, ma femme était encore célibataire - et comme j'étais fermement décidé à l'épouser peu après sa guérison, il m'était facile de faire cette promesse - mais le temps et les circonstances ont empêché notre voyage, comme vous le savez; - et comme preuve de la sincérité de mon serment, j'ai ici la partition d'une messe à moitié composée, qui attend d'être portée à son terme. » Tout est contenu dans ces quelques lignes : le rapport complexe de Mozart à son père, qui semble rendre confus les choses simples qu’il a à lui dire, et le tendre amour pour Constance (qu’il épousera sans le consentement de celui-ci), moteur de la composition de cette messe qui bien qu'inachevée, reste le plus accompli des chefs d'œuvre d'église de Mozart. Lire la suite

Retours sur décembre 2018

LA PRESSE EN PARLE

 

« Dans la fosse, Louis Langée défend le compositeur avec foi et tire de l’orchestre des Champs-Élysées une intensité qui fait davantage honneur à son travail et à celui des musiciens qu’à la partition. Tous font fi du mystère et interprètent Hamlet avec évidence, comme si l’œuvre représentait une école bien connue. Où qu’on tende l’oreille ou la rétine, le projet fait assaut de maîtrise. »
LIBERATION Guillaume Tion
 
« Ses timbres d'époque déploient dans l'acoustique de Favart leurs délicieuses saveurs, savamment dosées par la direction de Louis Langrée. Entre fièvre et délicatesse, ce geste tout en souplesse fait passer sur la partition un souffle ininterrompu, soulevant des tempêtes où s'entendent les terribles échos de la démesure shakespearienne. »
DIAPASON Emmanuel Dupuy
 
« Dans la fosse, Louis Langrée dirige, lui aussi, avec force nuances un Orchestre des Champs-Élysées dont les instruments d'époque magnifient l'écriture d'Ambroise Thomas. »
LES ECHOS Philippe Venturini
 
« Le chef profite de l’espace restreint de la salle Favart pour transformer l’Orchestre des Champs- Élysées, qui joue sur instruments d’époque (volontiers spatialisés), en narrateur subtil et très impliqué. La tendresse avec laquelle les bois accompagnent la détresse d’Ophélie tirerait des larmes aux cailloux. »
TELERAMA Sophie Bourdais
 

 

HAMLET EN RÉÉCOUTE


Découvrez ou redécouvrez cette œuvre sur France Musique !  
 
Copyright © 2019 Orchestre des Champs Elysées, Tous droits réservés.