Copy
Orchestre des Champs Élysées
Voir cet email dans votre navigateur

Du 24 avril au 2 mai 2018

LANGREE : DEBUSSY 360°

 

À l'occasion du centenaire en 2018, l'Orchestre des Champs-Élysées a souhaité dédier intégralement un programme à Claude Debussy, inaugurant avec lui une série de "portraits de compositeurs français" qui seront présentés sur plusieurs saisons sous la baguette experte de Louis Langrée.

En 2014, à l'invitation de l'Opéra-Comique, Pelléas et Mélisande avait permis une première rencontre artistique avec Louis Langrée dans ces répertoires : un véritable choc musical pour l'Orchestre des Champs-Élysées.

Poursuivre dans cette voie et travailler cette matière sonore orchestrale à partir des "instruments originels", à l'instar de ce que nous avions accompli sur le XVIIIe et le XIXe siècle, s'est alors imposé comme une évidence. Un premier projet symphonique a suivi en 2016, toujours avec Louis Langrée, mûri et enrichi aujourd'hui pour aboutir à cet hommage à l'occasion des célébrations Debussy.

Travailler dans une approche monographique, à la manière d'une exposition, offre toujours un éclairage singulier. Il permet ici de suivre pas à pas le cheminement de l'oeuvre orchestrale debussyste, constamment nourri de références littéraires et picturales.

Lire la suite

Du 5 au 6 mai 2018

CHŒUR ET ORCHESTRE DES JEUNES #5


Le Chœur et Orchestre de Jeunes est un chœur de lycéens et un orchestre de jeunes musiciens de la région Nouvelle Aquitaine. Né du partenariat entre l’Orchestre des Champs-Elysées et le TAP-Scène Nationale de Poitiers en 2013, ce projet permet aux lycéens et élèves des écoles de musique et conservatoires de la région de découvrir l’univers musical professionnel en étant accompagnés, durant un an, par dix musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées dans la préparation d’un concert commun donné en fin de saison. 

Au programme de cette 5eme édition de Chœur et Orchestre des Jeunes, Orphée et Eurydice de Gluck dans sa version française révisée par Berlioz. Berlioz vouait en effet une véritable admiration à l’œuvre dont il disait « les harmonies vaporeuses, ces mélodies mélancoliques comme le bonheur… Tout cela caresse et fascine. » Les choristes et musiciens interpréteront également des extraits de Tristia de Berlioz et pour la première fois cette année créeront une œuvre d’une jeune compositrice, Emmanuelle Da Costa (en partenariat avec l’IFAC).

5 mai à 17h00 : TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers

6 mai à 16h00 : Théâtre de Gascogne de Mont de Marsan
 

Du 20 au 29 mai 2018

BRAHMS PERSPECTIVES #2

 

Aux antagonismes de notre premier volet "Brahms Perspectives" qui faisait la part belle à Wolf l’anti-brahmsien succède la communion affective et artistique de ce programme Brahms-Schumann. La rencontre des deux hommes fut une révélation. A l’automne 1853, Schumann reprenait sa plume de journaliste qu’il avait abandonnée depuis dix ans, pour saluer l’inconnu d’alors : « Johannes Brahms : un nouveau génie ! ».

Schumann ne le connaît pas encore lorsqu’en 1841, il compose son Concerto pour piano op. 54 dans sa première forme (une « Fantaisie » qui deviendra le premier mouvement définitif). Quatre ans plus tard, Schumann lui adjoint l’Intermezzo et le Finale, dans une cohérence parfaite avec le projet initial. Avec cette œuvre, il rompt avec le genre du concerto « morceau de bravoure » ou « mise en scène d’un héros » (selon l’expression de Rémy Stricker) auquel se sont adonnés ses contemporains Mendelssohn, Chopin et Liszt, si différents soient-ils les uns des autres. Schumann décrivait son « prototype » comme « quelque chose entre le concerto, la symphonie et la grande sonate ». Ici, comme l’écrit André Boucourechliev, « le piano ne s’oppose pas à la masse orchestrale, mais s’y intègre, il dialogue avec chaque groupe d’instruments, et l’orchestration a la transparence de la musique de chambre ». C’est dire si le choix du soliste est crucial pour trouver la juste synthèse entre ces formes. L’Orchestre des Champs-Elysées dialoguera à cette occasion avec un grand pianiste de notre époque : Alexander Lonquich. Partenaire de longue date, il a su créer avec l’orchestre une très grande complicité, de laquelle est né notamment un très bel enregistrement du Concerto op. 21 de Chopin.

Lire la suite

Copyright © 2018 Orchestre des Champs Elysées, Tous droits réservés.