Copy
Orchestre des Champs-Élysées                                                            Voir cet email dans votre navigateur
EDITO 

Chaque saison est une partition nouvelle à inventer, résultat d'une savante alchimie entre programmes, lieux et publics. C’est aussi l’opportunité de questionner un projet d’orchestre en mouvement, d’en dessiner de nouveaux contours autour d'une même ambition : approfondir sans cesse un répertoire qui nous anime depuis maintenant 28 ans et ouvrir encore et toujours d’autres horizons, investir de nouveaux territoires, qu’il s’agisse des œuvres musicales ou de la forme même du concert.
Après les longs mois de silence imposés par la COVID, l’automne se devait impérativement de donner le « la » d'une saison musicale 2020/2021 singulière, florissante, bien qu’encore si fragile.
La situation créée par le confinement et ses multiples conséquences appelait une réponse citoyenne de notre orchestre et de ses musiciens : Nouvelle Odyssée. Un mois de concerts, de performances, d’expositions essaimés dans tout Poitiers (Musée Sainte-Croix, CHU, CROUS, Centre d'Animation des Couronneries…) pour faire résonner la ville à l’unisson de l’orchestre et de Beethoven, avec en point d’orgue un concert symphonique dirigé par Philippe Herreweghe au TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers le 15 octobre prochain. Sans nul doute une autre voie pour célébrer Beethoven et délivrer le message universel que porte sa musique, et un salutaire retour aux sources avant de retrouver les tournées de l’automne.

Septembre 2020
NOUVELLE ODYSSÉE À POITIERS
 
Être au plus près de son public et s’immerger dans un territoire en invitant à repenser les rapports entre habitants, artistes et acteurs publics et privés : telle est l’idée directrice du projet « Nouvelles Odyssées » de l’Orchestre des Champs-Élysées. Laissant la porte ouverte à tous les possibles, il ne s'agit pas de s’imposer sur un territoire mais de construire collectivement un projet de partage et de culture. 

En partenariat avec les structures locales du territoire, l'orchestre ira à la rencontre de Poitiers et de ses habitants : Musée Sainte Croix, Festival les Expressifs, CHU, Crous... Pendant un mois, les musiciens de l'orchestre seront en immersion sur le territoire poitevin pour y essaimer diverses propositions artistiques en résonance avec l'Orchestre à travers des concerts, des rencontres, une exposition et diverses surprises...

Enfin, cette Odyssée se clôturera au TAP par un concert symphonique de l’Orchestre des Champs-Élysées. Au programme, les Symphonies 2 & 5 de Beethoven. L’occasion pour l’orchestre de lancer sa saison 2020-2021, en célébrant le 250eme anniversaire du compositeur.
Septembre 2020
LANCEMENT DE SAISON 2020/2021
 
Le 15 octobre, à l'occasion d'un concert en grande formation, débutera la saison 2020-2021 pour l'Orchestre des Champs-Élysées. C'est sous les notes retentissantes de la Deuxième et Cinquième Symphonie de Beethoven, que l'orchestre fera son retour sur la scène du TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers, avant de retrouver le Théâtre Olympia d'Arcachon le 16 octobre prochain.

Pour ce concert symphonique, l'orchestre revient avec une œuvre beethovenienne à la puissance énergisante et libératrice : la Cinquième Symphonie. Jouée à l'occasion du festival de Saintes cette année, cette Cinquième, accompagnée de la Deuxième, sera reprise tout l'automne, avant de céder sa place à l’Héroïque lors de la tournée en Asie prévue en deuxième partie de saison.

« Le génie beethovénien a donné l’exemple de tous les dépassements et a si bien agrandi les formes traditionnelles qu’elles paraitront éternelles et capables de contenir toute invention musicale à venir ». Ainsi le musicologue français Roland de Candé évoquait-il, non sans une certaine emphase, la transformation du langage musical et de ses formes à travers l'oeuvre de Beethoven.

Les deux premières symphonies sont marquées par un héritage pluriel, celui que le protecteur des jeunes années à Bonn, le comte Waldstein, prophétise ainsi sur l’album du jeune Beethoven de 22 ans s’apprêtant à partir pour la capitale : « Recevez à Vienne des mains de Haydn l’esprit de Mozart ». La Deuxième Symphonie, au sublime mouvement lent, est encore une œuvre « d'héritages ».

Entre ses deux premières symphonies et celles de l'après Testament d’Heiligenstadt (lettre bouleversante à ses frères marquant un tournant dans sa psychologie et dans son style), Beethoven développe à partir de l'Héroïque, et plus encore peut-être avec cette Cinquième, un univers sonore inouï.

Composée à partir de 1805, c'est à dire chronologiquement immédiatement après la Troisième, la Cinquième n'est terminée qu'en 1808 (la Quatrième ayant été écrite d'une seule traite dans l'intervalle) et créée le 22 décembre de cette même année au Theater an der Wien. Exprimant « le romantisme qui révèle l'infini » selon E.T.A Hoffmann, l'œuvre produit sur les auditoires d'alors un effet renversant. Berlioz rapporte dans la Gazette Musicale, lors d'un concert à Paris en 1834 : « L'auditoire, dans un moment de vertige, a couvert l'orchestre de ses cris... Un spasme nerveux agitait toute la salle ». D'une puissance extraordinaire, jaillissant d'un matériau élémentaire d'une grande simplicité, tout en se renouvelant sans cesse, la Cinquième est devenue, au fil du temps, non seulement l'incarnation de son compositeur mais de la symphonie comme genre musical.

Twitter
Facebook
Instagram
Website
Orchestre des Champs-Élysées
 
Contact à Paris : 10 rue Coquillière 75001 PARIS / 01 40 26 58 00
Contact à Poitiers : 15 rue Boncenne 86000 POITIERS / 05 49 46 48 41


 
Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.
Email Marketing Powered by Mailchimp
 
Copyright © 2020 Orchestre des Champs Elysées, All rights reserved.