Copy
Orchestre des Champs-Élysées                                                            Voir cet email dans votre navigateur
EDITO 

L’heure des festivals sonne notre retour dans les salles de concerts, après quatre longs mois de silence pour l’ensemble du secteur musical.  Quel plus fort symbole que celui de renaître face à notre public néo-aquitain, à Poitiers puis à Saintes - notre cher festival de Saintes,  où le destin de la Chapelle Royale puis celui de l’Orchestre des Champs-Elysées s’est scellé autour de Philippe Herreweghe il y a plus de 40 ans. Un symbole qu’aurait certainement apprécié Paul Fromonteil, indéfectible soutien de  l'ensemble qui a tant œuvré à travers son engagement politique pour la culture et la création sur son territoire, dont nous saluons la mémoire.

L’Abbaye aux Dames a toujours été pour notre formation un laboratoire musical, un lieu unique où se sont façonnés nos premiers Mozart, nos premiers Schumann puis nos premiers Bruckner au fil des festivals. Y fêter Beethoven à l’occasion de son 250e anniversaire était donc une évidence. La Missa Solemnis, initialement programmée, devra patienter mais quoi de plus universel que ses symphonies : un immense hymne à la vie, puissamment prométhéen, qui, à travers cette « expérience inédite du Labo 2020», résonnera bien au delà des murs de l’abbatiale.

Juillet 2020
FESTIVAL DE SAINTES, L'INCONTOURNABLE

Pour faire face à la crise sanitaire, le Festival de Saintes se réinvente. Du 18 au 25 juillet prochains, neuf expériences inédites de concerts seront proposées dans LE LABO 2020 du Festival de Saintes. Différents moyens de diffusion seront exploités pour partager la musique avec des publics très variés : avec un casque en son binaural dans un transat, sur grand écran dans les jardins de l’Abbaye, dans le cadre d’une retransmission en EHPAD, à la télévision ou la radio, sur les réseaux sociaux, hors les murs de l’Abbaye dans les villages alentours… Les concerts donnés à l’Abbaye feront l’objet d’une captation son et vidéo avec mise en scène et making off.

C’est le 20 juillet que l’Orchestre des Champs-Elysées participera à cette édition exceptionnelle du festival en interprétant notamment une œuvre beethovenienne à la puissance énergisante et libératrice : la Cinquième Symphonie. Cette Cinquième sera à la fois la célébration du retour sur scène de l’orchestre après plusieurs mois confinés et le début d’un large cycle consacré à Beethoven pour le 250ème anniversaire de sa naissance. Il était inconcevable pour l’Orchestre des Champs-Elysées de célébrer cet anniversaire Beethoven sans programmer ses symphonies. Avant de retrouver l’Héroïque lors de la tournée en Asie de la deuxième partie de la saison, ce sont les Deuxième et Cinquième symphonies qui entament les festivités, et qui seront reprises en tournée à l'automne.

Elle sonneront en ce 20 juillet 2020, et après tant de semaines de frustration et de douleur, le début de la résilience.

Juillet 2020
PORTRAITS DE MÉCÈNES #3 : FRÉDÉRIC CLOT
 

Pour ce mois de juillet, l'Orchestre des Champs-Élysées (OCE) dresse le portrait de Frédéric Clot. Membre de notre Cercle des Amis, il est substitut du Procureur Général au quartier général de la Cour d'appel de Poitiers.

Toujours animé par la volonté d'approfondir ses choix culturels, Frédéric est un grand amateur de livres et de films. C'est également un grand passionné de voyages, mais, le précise-t-il : « le voyage avec l'aventure, où l'on ne sait pas où l'on va, avec qui », et également de nature, avec une préférence pour « les jardins, les parcs et les fleurs ».

Il décrit d'ailleurs la passion comme une chose dont « vous avez besoin au point de ne pas économiser ni le temps, ni l'argent, ni le reste pour le satisfaire. »

« OCE : Vous considérez-vous comme un aficionado de la musique ?

FC : Je dois être sincère, je suis un « tard-venu » dans ce domaine. J'ai été étonné de constater qu'assister à des concerts, au lieu de m'ennuyer, m'a complètement ravi. Cela a été un ravissement des sens, et un ravissement intellectuel. Je trouve que c'est exemplaire de faire accorder tous ces instruments ensemble et de restituer à un public une œuvre musicale.

OCE : Comment avez-vous connu l’OCE?

FC : Je le connais depuis longtemps. Je pense le connaître depuis Paris, c'est un nom que j'ai entendu et que j'ai retrouvé à Poitiers. Ce n'est pas forcément par hasard, c'est principalement grâce à leur collaboration avec le ... lire la suite.

Juillet 2020
LE OFF / CHAMPS ÉLYSÉES : LES MUSICIENS COMME VOUS NE LES AVEZ JAMAIS VUS !

Vous l'avez sûrement attendu, voici notre troisième portrait :

NOM : Bénédicte Trotereau

NATIONALITÉ : Française

INSTRUMENT : Violoniste

PARCOURS : 2ème prix de solfège, médaille d'or de violon au CNR de Toulouse, rentre à l'orchestre du Capitole puis études au CNSM de Leningrad.

AUTRES ACTIVITÉS : Intérêt pour le théâtre musical, l'écriture et la direction musicale, participe à des projets artistiques comme Ars Nova et Break à Mozart.

QUELQUE CHOSE À AJOUTER ? « Que vive la musique encore longtemps malgré la crise sanitaire que nous traversons ! »

Twitter
Facebook
Instagram
Website
Orchestre des Champs-Élysées
 
Contact à Paris : 10 rue Coquillière 75001 PARIS / 01 40 26 58 00
Contact à Poitiers : 15 rue Boncenne 86000 POITIERS / 05 49 46 48 41


 
Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.
Email Marketing Powered by Mailchimp
 
Copyright © 2020 Orchestre des Champs Elysées, All rights reserved.