Copy
Si vous rencontrez des difficultés pour visualiser ce bulletin, consultez la version en ligne
Nous aimons être aimés, cela comble temporairement notre sensation d’isolement. Si nous ne nous sentons pas aimés nous pouvons investir une très grande partie de notre énergie de vie à chercher reconnaissance et amour auprès des autres, même si cette quête est épuisante et plonge dans une dépendance émotionnelle qui est parfois plus blessante que la solitude elle-même, et qui ne satisfait jamais.

Puis - peut-être - vient la sagesse qui nous fait comprendre de manière très simple que le sentiment de ne pas être assez aimé est un sentiment, c’est une sensation, c’est intérieur, c’est dans notre cœur, intérieur. Donc aucun phénomène extérieur ne va résoudre le problème intérieur. Il faut mettre un pansement intérieur, réparer notre propre vécu du lien à l’autre, dans notre propre expérience. Ce pansement intérieur, c’est la sensation d’être proche des autres, non plus dans l’attente de ce qu’ils nous donnent, mais dans le désir d’œuvrer pour leur bonheur. Et le bonheur du plus grand nombre, le bonheur de tous. C’est l’Amour, le vrai. Le grand Protecteur. Cet amour ne vient pas naturellement, il nécessite un entraînement, une motivation, il est sage et courageux.

On parle souvent de chagrin d’amour, mais le vrai amour n’est pas cause de chagrin, il répare au contraire les blessures des attentes irréalistes. L’amour protège des souffrances liées à l’attachement, à la colère, à l’indifférence, car il libère de l’importance exagérée que nous accordons habituellement à nos propres désirs, cause réelle de nos tourments. L’année du coq de feu n’augure pas que de la douceur extérieurement, il faudra la douceur intérieure de l’amour, c’est le moment de se lancer dans l’aventure !!
Février
Reprise du PG à Pignan
Jeudi 2 de 20h15 à 21h30
Trans. des bénédictions de Vajrapani
Du sam 4 au dim 5 au centre Lamrim de Lyon
Initiation à la méditation
Samedi 11 de 10h à 13h
Retraite sur le Yoga non-commun
Du ven 17 au mer 22 au CMK France (Sarthe)
Cérémonie de la prise des Vœux du bodhisattva
Samedi 25
Comment arriver à pardonner
Samedi 4 de 10h à 13h
La pratique de Bouddha Amitayous
Dimanche 5 séances à 9h, 11h, 14h30 et 16h15
Inscription au festival national d'avril
Le 12 à 14h
"Don't worry, be happy!" (Plus de soucis)
Samedi 25 de 10h à 13h
Méditation du mois
Événements à venir
L’éducation, ou quelle vue de l’apprenti-sage
Samedi 17 mars de 10h à 13h
 
Faut-il suivre notre intuition ?
Samedi 25 mars de 10h à 13h

 

Témoignage

Une bulle de paix et de sagesse

Il est des moments précieux, dans ce monde "tourmenté" où le temps et l'espace semblent se suspendre, et ça fais du bien ! Un temps pour nous, pour se concentrer sur son intériorité, mais non pas de manière égoïste, bien au contraire , pour être plus prés des autres, plus juste, plus compatissant, plus proche de l'essentiel, plus "humain"en somme; c 'est l'effet que me procurent les enseignements du centre.

A travers un discours simple, une ambiance chaleureuse et bienveillante, Emma nous enseigne les fondements du Bouddhisme Kadampa mais surtout nous incite à nous remettre en question, à prendre de la distance, à considérer la vie d'un autre regard et à trouver des solutions nouvelles pour faire face à la souffrance et aux difficultés. J'apprécie particulièrement l'approche concrète, adaptée à l'époque moderne de cette pratique spirituelle, qui nous aide à trouver du sens.

J'ai grandi avec un enseignement catholique traditionnel et c'est avec le temps, adulte, et après des études de sociologie et d'anthropologie que je me suis réappropriée la spiritualité avec une approche plus personnalisée, plus détachée du dogme et des institutions, plus ouverte.

Il y a 4 ans, j'ai pris connaissance des enseignements Kadampa par une affiche et ma curiosité a été attisée, j'ai participé à quelques cours, que j'ai beaucoup apprécié mais j'ai dû les interrompre suite à un travail de nuit.

Au mois d'octobre dernier, vivant une période de crise depuis quelques temps, j'ai eu envie de revenir vers cette sagesse pour essayer de trouver la paix intérieure et ainsi mieux vivre ma vie.

A ce jour, le Bouddhisme est avant tout pour moi une philosophie de vie et il me reste humblement beaucoup à apprendre et travailler pour intégrer l'art de la sagesse et du bonheur.

Merci à Emma, à son enthousiasme et son humour, et à toute l'équipe du Centre qui met toute sa bienveillance à nous accueillir et à essayer de nous "élever" !!!...
Florence
Copyright © 2017 Centre Kadampa Vajrasattva, tous droits réservés.


Vous souhaitez modifier la façon de recevoir ce bulletin ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences d'inscription ou se désinscrire de cette liste

Email Marketing Powered by Mailchimp