Copy
Si vous rencontrez des difficultés pour visualiser ce bulletin, consultez la version en ligne
Pas simple de bien conduire sa vie quand on n’en a pas encore vraiment découvert le sens, pas simple que nos rêves ne se transforment pas en déception si nous n’avons pas choisi les bons, si nous n’avons pas pensé au sillage que nous laisserons.

Société qui vante le toujours plus dans la sensation, la possession, la course en avant, la multitude... Illusion que tout est accessible quand le bonheur le devient si peu... Présent pas cher, insensé, isolé, égoïste... Vie comme un kaléidoscope, où chaque instant épuise l’essence de vie plus qu’il ne construit, fatigue.

Alors, entre deux burn out, par sidération ou par sagesse, on peut enfin lever le nez et regarder l’horizon, et s’y attarder, comme sur une ligne de la main, pour se souvenir que nous sommes bien peu de choses, et que notre place dans ce monde n’était pas de le détruire, que le bonheur n’était pas un du, et que la beauté de la rose tient à son miracle de s’être sortie si douce de son chemin d’épines, et que personne ne nous l’a dit assez tôt.

Ces moments face à la nature qui renouent avec la réalité de l’impermanence, qui nous rappelle qu’il y aura bien un moment où nous comprendrons avec clarté le sens de la vie, ce sera le moment de la mort. Viendra-t-elle pour moi aussi ? Quels bienfaits de le nier ?

Quel sillage aurons-nous laissé derrière nous ? Aurons-nous pris le temps de savoir aimer, d’avoir pardonné, d’avoir dit ce qui répare, d’être devenu sage et rassurant pour les autres, de ranger avant de partir. A quel sillage pensons-nous ? Un sillage matériel ou un sillage intérieur, celui qui dessinera la suite du voyage, vers un futur déjà là, déjà devenu présent, à reconstruire, et pour seuls bagages : le travail intérieur que l’on aura ou non pris le temps d’accomplir.

La vie est si précieuse si on en a compris le sens : il n’est pas de prendre mais de donner, il est de se perfectionner chaque jour pour les autres, et de valoriser pleinement tout ce que l’on a, entre autre le souffle, le souffle de vie.

Bon mois de mars, plein de sens !
Les photos de la transmission de Djé Tsongkhapa
Prières pour la paix dans le monde
Vendredi 11 et 18 mars de 12h30 à 13h
Commentaires de la sadhana « le Joyau du cœur » Dimanche 13 mars de 10h à 17h30
La signification et la nature de nos rêves
Dimanche 20 mars de 10h à 13h
La colère est elle nécessaire pour avancer
10, 17, 24 et 31 mars de 19h30 à 21h
Le développement de l’estime de soi
Samedi 12 mars de 10h à 13h
Être acteur face à la maladie
Samedi 19 mars de 10h à 13h
Méditation du mois de mars
Événements à venir
Le karma, ou avoir prise sur sa destinée
Samedi 9 avril de 10h à 13h
Recevoir l’aide de la Tara Blanche
Dimanche 10 avril de 10h à 17h30
Aimer sans souffrir, c’est possible ?
Dimanche 17 avril de 10h à 13h
Vivre en accord avec la réalité
Dimanche 24 avril de 10h à 13h
Retraite à Barcelone avec Kadam Morten
Du 2 au 8 juin

Témoignage de Brigitte : Donner du sens à sa vie

Cette phrase m’habite depuis longtemps. Durant certaines périodes, poussée par les événements tumultueux de la vie, perturbée par la perte d’êtres chers, le doute était là. En quête de je ne sais quoi, où plutôt de quelque chose, mon chemin de vie m’a transporté au CMK du Château de Segrais. Une retraite d’une semaine il y a maintenant presque trois ans.
Enfin je commençai à trouver les réponses à des questions essentielles pour moi. Là-bas, j’ai eu connaissance des enseignements dispensés à Nîmes. Quelle aubaine...
Depuis lors je participe aux enseignements d’Emma chaque lundi.

Les enseignements me renforcent, me stabilisent, me font comprendre combien nous faisons partie d’un TOUT. Combien nous sommes maîtres de notre vie. Dans ce monde obsédé par la performance et la rentabilité, j’ai réellement pris conscience de ce qui est important pour moi.
Me poser les bonnes questions. Aller à l’essentiel. Laisser peu à peu au bord du chemin certaines (mauvaises) habitudes, certaines conventions. Avoir l’esprit plus léger. Lâcher prise. Partager.
Prendre un nouveau chemin, celui du réel travail sur soi, se découvrir, se recentrer, se connaître. S’améliorer. Du travail il y en a !

Accompagnée par les enseignements, je me sens plus sereine, plus consciente.
C’est mon opacité qui me faisait douter. Assainir mon esprit. Créer en moi de bonnes conditions.
S’éveiller chaque jour en ayant confiance, savoir qu’on est guidé.
Reliée à cette confiance pour être en paix.
Pratiquer la méditation et suivre les enseignements m’apporte joie et sérénité dans ma vie de tous les jours.

Brigitte

Copyright © 2016 Centre Kadampa Vajrasattva, tous droits réservés.


Vous souhaitez modifier la façon de recevoir ce bulletin ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences d'inscription ou se désinscrire de cette liste

Email Marketing Powered by Mailchimp