Copy
COMMUNIQUE DE PRESSE  - 27 août 2016
Voir cet e-mail dans votre navigateur

Dans la rue pour la fin du spécisme
Un millier de personnes à Genève!

Marche pour la fin du spécisme en 2016, à Genève
Happenings impressionnants, discours poignants
et une foule dynamique pour les animaux


Pour la deuxième année consécutive, l'association PEA a organisé une grande manifestation à Genève ce samedi à l'occasion de la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme. Selon le site officiel, "le spécisme, analogue au racisme et au sexisme, désigne l'idéologie qui considère que la vie et les intérêts des animaux peuvent être méprisés uniquement parce qu'ils sont d'une autre espèce".

Dans ce cadre, une lettre a été remise au Conseil économique et social de l'ONU demandant à ce que cette institution intègre la question du respect des animaux dans ses recommandations spécifiques.

Des happenings impressionnants ont eu lieu dans la ville de Genève.
Sur le pont des Bergues, tous les manifestants se sont couchés par terre et ont été recouverts par un immense filet de pêche. Pendant ce temps, un violoniste parcourait le pont en jouant de son instrument. Le but de cette action était d'attirer l'attention sur le sort que nos sociétés réservent aux animaux aquatiques. Selon Malena Azzam, porte-parole de l'association PEA, "tout le monde serait choqué que l'on attrape des centaines d'oiseaux dans un filet et qu'on les tue ensuite en les noyant dans l'eau, pourtant c'est exactement ce que la pêche fait endurer aux animaux aquatiques. Les poissons ne peuvent crier pour exprimer leur souffrance, mais celle-ci n'en est pas moins terrible lorsqu'ils meurent par suffocation dans les filets de pêche. Nous devons cesser cette violence et élargir notre cercle de compassion à tous les êtres sensibles. Il ne doit plus être permis de tuer des animaux simplement parce qu'ils sont d'une autre espèce que la nôtre."
 
Aymeric Caron, en parrain de la marche
Même le fameux chroniqueur Amymeric Caron, auteur du livre Antispéciste, était présent dans le cadre de cet événement. Avant le début de la marche, celui-ci a prononcé un discours en faveur du respect de la vie et des intérêts des animaux. Retrouvez ici son interview pour PEA concernant la notion de spécisme.
 
Des actions partout dans le monde

Des actions similaires ont eu lieu simultanément dans d'autres villes du monde entier, comme notamment à Montréal, Toronto, Paris, Lyon, Nice, ainsi qu'en Pologne, Argentine, Equateur, Nouvelle Zélande, etc.
 
Pour cette manifestation à Genève, environ 1'000 manifestant-e-s étaient présent-e-s. Des militant-e-s et associations de toute la Suisse se sont joint-e-s à l'association PEA pour appeler à un changement en profondeur de notre rapport aux animaux. Selon la porte-parole Malena Azzam, "nous devons nous diriger vers un monde prenant en considération la vie et les intérêts de tous les êtres sensibles."

Des revendications fortes

Organisée par l’association PEA – Pour L’Egalité Animale et autorisée par la Ville de Genève, cette marche vise à "inclure les animaux dans notre cercle de considération morale" (cf. les revendications).

Selon la porte-parole Malena Azzam, "les animaux sont encore considérés comme une simple ressource: tués pour l’habillement ou l’alimentation, instrumentalisés lors des expériences, achetés et vendus comme de vulgaires marchandises. Cette situation est devenue injustifiable depuis que l’on sait qu’ils ressentent aussi des émotions et sont dotés d’une vie mentale. Aujourd'hui, les éthologues nous invitent à voir les animaux comme des individus à part entière possédant des préférences, des désirs et une personnalité propre. Il est donc temps d'abolir le statut de propriété des animaux, arrêter de les utiliser comme du matériel de laboratoire, en finir avec les abattoirs et la pêche et prendre en compte tous les êtres sensibles indépendamment de leur espèce." (voir dossier de presse).

Des découvertes scientifiques récentes montrent en effet que la conscience de soi, la culture, l'altruisme ou la capacité à manipuler des outils existent chez de nombreux animaux (voir flyer).
 
Des conférences autour de l’éthique animale auront également lieu le dimanche 28 août toute la journée.

Sites de l'événement:

Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme (JMFS)
Association PEA

Dossier de presse complet:
Consulter
Contacts:
Malena Azzam, 079 825 46 60 (en français)
Fabien Truffer, 078 760 81 10
(en français)
Tobias Sennhauser, 077 410 35 42 (en allemand)
Marche pour la Fin du Spécisme à Genève
Vidéo de promotion de la manifestation
Programme du dimanche 27 août
Dimanche 28 août - 10h à 18h
Interventions et débats sur le thème
«Comment lutter contre le spécisme,
pour l'égalité animale?»

- 10h-11h Martin Gibert (réseau Jase, revue Versus, auteur de Voir son steak comme un animal mort, Québec), «Voir son steak comme un animal mort»
- 11h-12h David Olivier (co-fondateur des Cahiers antispécistes), «Les humains sont des animaux»,
à la Salle du Clos Voltaire, rue de Lyon 49, 1203 Genève.
- 12h-14h pause, déplacement à la Maison des Associations
- 14h-14h45 Brigitte Gothière (L214), «L214, un outil pour lutter contre le spécisme»
- 14h45-15h30 Tiphaine Lagarde (269Life Libération Animale), «La propriété des animaux, obstacle majeur à leur libération»
- 15h30-16h15 Aymeric Caron (auteur du best-seller Antispéciste), «L'antispécisme, nouvelle proposition politique?»
- 16h15-17h15 pause
- 17h15-19h15 Table ronde à la Maison des Associations, rue des Savoises 15 [la salle sera indiquée par des panneaux]
Copyright © 2016 PEA, Tous droits réservés.


se désinscrire de la liste    gérer vos préférences d'inscription

Email Marketing Powered by Mailchimp