Copy
Communiqué du 8 décembre 2015
Rapport scientifique accablant sur la production de foie gras
Voir cet e-mail dans votre navigateur

Rapport scientifique accablant sur le foie gras
 

L'association PEA demande au Conseil fédéral d'en interdire l'importation
Photos: élevage français qui fournit la marque Labeyrie, distribuée en Suisse par Migros et sans doute par Denner (racheté par Migros). Enquête de l'association française L214 en 2012.
L'association belge GAIA et le Professeur Donald M. Broom de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni ont présenté jeudi dernier un nouveau rapport scientifique qui évalue les conséquences de la production de foie gras sur la souffrance des canards (1). «La pratique du gavage engendre une très forte dégradation du bien-être des canards», a déclaré le Professeur Broom. «A la lumière des conclusions de ce rapport, GAIA demande que le gavage soit interdit», expose son président Michel Vandenbosch.

L'association suisse romande PEA - Pour l'égalité animale demande elle aussi que le foie gras, dont la production est déjà interdite depuis 1978 en Suisse pour des raisons éthiques, soit interdit d'importation. Il est en effet incohérent que la Suisse continue à importer ce produit issu de la torture animale alors que la production sur son sol est interdite. Rappelons que la loi sur la protection des animaux défend «la dignité et le bien-être de l'animal».
 
Le rapport final, issu d’une analyse de la littérature scientifique existante, réalisé par la prestigieuse Université de Cambridge au Royaume-Uni, a été  dirigé par le Professeur Donald M. Broom, autorité scientifique de notoriété mondiale en matière de bien-être animal, ainsi que par le Docteur en biologie Irene Rochlitz. Ses conclusions sont sans équivoque: entre autres problèmes graves, le gavage oblige le canard à ingérer de la nourriture en quantités néfastes à son bien-être. La pratique du gavage le fait intensément souffrir.
 
En Suisse, Coop a décidé qu'il n'était plus possible de vendre du foie gras en prétendant défendre le respect des animaux. Ce produit est par conséquent banni de ses magasins depuis 2002. Migros, quant à elle, continue d'en vendre, et Denner a réintroduit le foie gras dans ses échoppes après l'avoir supprimé durant quatre ans. PEA remettra ces prochains jours à Denner une pétition exigeant que le foie gras soit définitivement retiré de ses rayons. Fondamentalement, PEA considère que la vente et l'achat de foie gras ne devraient pas être laissés à l'appréciation des particuliers, mais devraient faire l'objet d'une mesure législative menant à l'interdiction pure et simple.


Qu'affirme le rapport?


Blessures et mal-être, douleur et souffrance

Afin de gaver les canards, on leur enfonce un tube dans l'œsophage deux fois par jour sur une durée de 10 à 15 jours. Cette «insertion» occasionne souvent des blessures et des douleurs au niveau du bec, de la tête, des yeux, des narines, du cou et du canal digestif supérieur. Le gavage provoque en outre chez les oiseaux un état d’obésité et des lésions aux pattes. Les canards manifestent clairement une aversion pour le gavage et des réactions de panique et de peur des humains. Durant le gavage, leur état se détériore. Des lésions cutanées douloureuses sont fréquentes, souvent graves et peuvent s'accompagner d'autres blessures au corps. La quantité astronomique d'aliments très nourrissants dont ils sont gavés les place en outre dans un état de stress thermique grave. Ils halètent souvent sans fin afin de réguler leur température.

Canards gavés: une «vie de chien»

Les canards ont besoin d'espace, d'étendre leurs ailes, de lisser leurs plumes et de faire leur toilette, de marcher, d'interagir normalement avec leurs congénères et de se reposer en groupe. Lorsqu'ils sont enfermés en cages collectives, censées devenir obligatoires au 1er janvier 2016 (2), ils disposent chacun d'un espace qui ne dépasse pas la surface de deux feuilles A4. Pour permettre de saisir et d'immobiliser les oiseaux, un système de contention les empêche de se débattre, de résister ou de s'échapper. Ce système génère un grand stress. Le sol est très souvent constitué de treillis en métal ou en plastique, sans litière généralement, ce qui aggrave les lésions aux pattes, aux orteils, au jarret et à la poitrine.
 
Le foie gras, un foie malade

Le rapport souligne également que le gavage du foie occasionne une stéatose, une pathologie du foie (capacité moindre à détoxifier, lésions aux cellules hépatiques, etc.). «A la fin de la période de gavage, le foie du canard atteint un volume de 7 à 10 fois supérieur à sa taille normale», rappelle le Professeur Broom. Son poids est de 550g à 700g. Cette augmentation du poids du foie entraîne une augmentation du poids corporel total de 50 à 85 %!

Une mortalité multipliée par dix

Le Professeur Broom ajoute: «Par rapport aux groupes de contrôle, les canards gavés manifestent une série de modifications du comportement qui indiquent une atteinte à leur bien-être: immobilité, position couchée sur de longues durées, peu de toilettage, de lissage des plumes et d’interactions, et des halètements prolongés». L'Institut Technique de l’Aviculture français indique un taux de mortalité de 2 à 5%. Le taux de mortalité des canards à l’engraissement dans les élevages anglais (qui ne pratiquent pas le gavage) n'est que de 0,2% durant les deux semaines précédant l’abattage. C'est-à-dire que l'étude constate une augmentation de 1000% à 2500% par rapport à la mortalité «standard», cela sur 10 à 15 jours de gavage seulement! Le rapport détaille également  que la production de foie gras ne respecte que 3 critères sur les 12 prévus par le projet européen Welfare Quality®, qui sert à mesurer le bien-être des animaux «de rente». Aucun des principes exigés n'est respecté, et même les objectifs fixés par la Fédération européenne du foie gras ne sont pas remplis (3).

Interdire le foie gras à l'importation

Comme le rappelle le rapport, le gavage des canards et des oies pour la production de foie gras est une pratique interdite dans un grand nombre de pays européens et non européens. Cependant, de nombreux Etats où la production est désormais illégale continuent d'en autoriser l'importation. Cette incohérence correspond également au cas de la Suisse, où la production de foie gras est interdite depuis 1978 pour des raisons morales, mais où l'importation reste légale.

En accord sur cela avec Gaïa en Belgique, PEA - Pour l'égalité animale demande que la Suisse mette sa législation commerciale en adéquation avec son éthique, et interdise elle aussi d'importer du foie gras de pays tiers.
 
Anushavan Sarukhanyan, porte-parole de PEA, affirme: «La Suisse interdit depuis plus de trente ans la production de foie gras sur son territoire au motif que le gavage est une pratique qui génère de grandes souffrances. Il est donc totalement incohérent qu'elle autorise l'importation et le commerce d'un produit qu'elle condamne pour des raisons morales. C'est comme interdire l'esclavage tout en autorisant l'importation de produits fabriqués par des esclaves. Or, ce nouveau rapport scientifique est là pour nous le rappeler, il ne fait aucun doute que le gavage des canards s'apparente à une torture. Nul n'a le droit d'occasionner de telles souffrances à autrui, fût-il un animal et non un humain. Et ce d'autant plus qu'il s'agit ici d'un produit qui n'est en aucune façon nécessaire et dont la consommation correspond à un simple caprice de notre part. La Suisse a inscrit dans sa Constitution la garantie de la dignité de l'animal et a créé une loi fédérale dont le but est la protection de celle-ci (4).  Nous demandons donc au Conseil fédéral de concrétiser ces textes et d'interdire l'importation et la consommation de foie gras sur notre territoire.»
 
Notes
 (1) Le Comité scientifique de la Commission européenne pour la santé et le bien-être des animaux avait déjà publié en 1998 un rapport détaillé (en anglais) qui concluait que «le gavage, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, est préjudiciable au bien-être des oiseaux.» Le rapport notait que les producteurs sont forcés de limiter fortement la période de gavage pour éviter une mortalité trop élevée. A noter que les pays de l´Union européenne sont censés être soumis à une directive concernant la protection des animaux dans les élevages qui stipule qu´«aucun animal n´est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu´il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles» (article 14).
 
(2) Mise aux normes Bien-être des ateliers de gavage, qui devient obligatoire en France au 1er janvier 2016 au plus tard. Les chiffres diffèrent, mais il est de notoriété publique que de nombreux producteurs de foie gras ne comptent pas se plier à ces nouvelles normes. Cf. Les normes de 2016: un pavé dans la mare aux canards gras; Gavage: les cages individuelles bientôt supprimées. Plus de 85% des éleveurs ont franchi le pas et Foie gras: difficile amélioration des conditions de gavage malgré le mea culpa des éleveurs et Cages collectives. À 18 mois de l'échéance, seules 40% des salles de gavage sont aux normes.
 
(3) «Les quatre principes de Bien-être et les 12 critères proposés par le projet Welfare Quality® (Blokhuis et collab. 2010) comportent des directives générales sur les besoins de l'animal et comment les respecter. Sur la base des informations dont nous disposons, et contrairement aux objectifs fixés par la Fédération européenne du foie gras dans sa charte, seuls trois des douze critères et pas un seul principe de bien-être ne sont respectés dans les systèmes actuels de production de foie gras. Les canards et les oies concernés par cette production sont les seuls animaux d'élevage qui sont privés des mécanismes biologiques fondamentaux de régulation de leur alimentation.» Université de Cambridge, Cambridge University Animal Welfare Information Service, Le bien-être des canards pendant la production de foie gras, Un rapport du Professeur Donald M. Broom et du Docteur Irene Rochlitz, sept. 2015, p. 7. Cf. p. 42 pour le détail et les tableaux récapitulatifs (en anglais).

(4) Art. 1 de la Loi fédérale sur la protection des animaux.



Contacts:
Pour Lausanne: Tiffany Tchang, 078 713 53 57
Pour Genève: Malena Azzam, 079 825 46 60
Crédit Photos:  L214 - Éthique & Animaux. Creative Commons Paternité 3.0 Unported License.

Vous recevez cet e-mail car votre adresse est dans notre liste de contacts médias.

Notre adresse:
PEA
Ch. de Grange-Canal 28A
Chêne-Bougeries 1224
Switzerland

se désinscrire de la liste    gérer vos préférences d'inscription

Email Marketing Powered by Mailchimp