Copy
COMMUNIQUE DE PRESSE  - 18 MARS 2015
Voir cet e-mail dans votre navigateur

Poussins mâles broyés vivants:
PEA porte plainte contre COOP

Depuis février, COOP mène une campagne publicitaire intitulée « Des paroles aux actes »[1].

 Parmi les affiches publicitaires, figure la no 35 présentant une poule et un coq côte-à-côte avec le descriptif suivant : « Chez nous, même les animaux ont droit à l'égalité des chances ! », ainsi que la mention : « Poule à deux fins - Comme autrefois : les femelles sont élevées pour leurs œufs et les mâles, pour leur chair »[2]. 



En réalité, les oeufs présents dans tous les magasins COOP de la Suisse romande engendrent l'élimination des poussins mâles, ces derniers sont broyés vivants ou gazés juste après leur naissance. Le 18 mars 2015, l'association PEA a porté plainte contre la COOP pour publicité déloyale.
_____

 

Ces dernières années de nombreux consommateurs ont critiqué l'industrie des œufs à cause du fait que celle-ci gaze ou broie vivants les poussins mâles simplement parce que ces derniers ne peuvent pondre d’œufs et ne font pas partie de la race spécialement sélectionnée pour produire de la viande[3] En Suisse, l'article 183 al. 1 de l'ordonnance sur la protection des animaux cautionne cette pratique qui se fait dans les couvoirs pour tous les types d'élevage (bio, plein-air, au sol, etc.)[4].

Cette affiche de la COOP constitue  donc une réponse face à cette critique à l'encontre de l'industrie des œufs.

A en croire ces affiches de la COOP, ses œufs sont issus d'élevages dans lesquels les femelles sont élevées pour leurs œufs et les mâles pour leurs chair et ne contribuent donc pas au gazage ou broyage des poussins mâles.
 Or, il se trouve qu’aucun magasin COOP en Suisse romande ne propose de tels œufs. Et pour cause, il n’est ici question que d'un projet pilote concernant une ferme de 2'400 poules près de Zurich. Ce n'est que dans les environs de cette ville qu'il est possible de trouver, de manière anecdotique, des œufs issus de cet élevage-projet, les poules en question pondant moins d’œufs que les poules d’élevages standard
[5].

La vérité est donc extrêmement loin de l'affirmation « Chez nous, même les animaux ont droit à l'égalité des chances ». En effet, selon l'enquête menée par PEA, tous les œufs proposés dans les magasins COOP en Suisse romande et l'extrême majorité des œufs proposés en Suisse allemande sont issus d'élevages engendrant le fait que les poussins mâles soient gazés ou broyés vivants.

Sylvain Fankhauser, représentant de l'association PEA, a déclaré "Nous souhaitons que la COOP soit poursuivie et condamnée pour sa publicité mensongère et absolument indigne d'une coopérative se vantant d'agir conformément à l'éthique."
 
Dans sa plainte, l'association PEA estime qu'il y a eu irrespect de l'art. 3 de la loi sur la concurrence déloyale qui mentionne « Agit de façon déloyale celui qui [...] donne des indications inexactes ou fallacieuses sur [...] ses marchandises »
[6] et demande à ce que la COOP soit condamnée pour cette publicité jugée déloyale et mensongère.
 
Conformément à la loi, une violation de cet article est passible d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire
[7].

Contact: Anou Sarukhanyan, 076 710 15 41

Association PEA - Pour l'Égalité Animale

 


[2] L'affiche en question était notamment présente à la Place du Tunnel à Lausanne en date du 2 mars 2015.
[3] Plus d'informations sur l'élimination des poussins sont disponibles ici : http://www.l214.com/enquetes/broyage-poussins/
[5] A titre de comparaison, la consommation d’œufs en Suisse en 2012 se montait à 948 millions, voir : http://www.gallosuisse.ch/html/index.php?id=50&L=2 

Affiche incriminée

Copyright © 2015 PEA, Tous droits réservés.


se désinscrire de la liste    gérer vos préférences d'inscription

Email Marketing Powered by Mailchimp