Copy
Communiqué du 23 février 2016
Elevages et abattoirs : l'horreur est d'actualité
Voir cet e-mail dans votre navigateur

Elevages et abattoirs : l'horreur est d'actualité

Une réalité accablante sort de l’ombre :
les révélations médiatiques se succèdent
ces dernières semaines et ces derniers jours !

 
Aujourd’hui, 23 février: L214 (France) rend publiques des images insoutenables d’un abattoir certifié bio:
Communiqué de presse de L214 : images insoutenables de cruauté à l’abattoir du Vigan
La presse française se déchaîne. Paris Match: «Abattoir français et bio: la vidéo terrifiante»
 
Hier, 22 février:  TIF, association de Suisse alémanique, rend publique une enquête sur une réalité sordide : Vidéo sur un élevage de poulets de chair fournissant Frifag

Mardi 26 janvier: Enquête de PEA sur un élevage similaire de poulets de chair: Bien-être animal en Suisse: une escroquerie morale

Vendredi 29 janvier: Communiqué de presse de PEA : élevage de poulets de chair fournissant Frifag

Il y a cinq mois, octobre 2015: Enquête de L214 sur l’abattoir d’Alès (France)

Août 2014: Rapport de TIF sur les élevages de porcs en Suisse (en allemand)
 
Hier, Tier-im-Fokus.ch révélait des images accablantes d’un élevage de poulets «de chair» du Seeland bernois, qui font écho à une enquête similaire de PEA – Pour l’Egalité Animale rendue publique ce 26 janvier, cette fois-ci d’un élevage du canton de Fribourg. Dans les deux cas, l’horreur ordinaire est dévoilée : des parterres d’animaux dans un environnement désolé, dans un état de promiscuité effarant, et des individus blessés, mourants de maladie, de malformations, de faim ou de soif, dans l’indifférence et sans bénéficier d’aucun soin.

Aujourd’hui, l’association française L214 rend publique une enquête terrifiante dans un abattoir certifié bio, dans le sud-est de la France: «Moutons violemment projetés contre des barrières, employé s’amusant à leur infliger des décharges électriques, animaux mal étourdis et conscients sur la chaîne d’abattage, matériel défaillant, vétérinaires absents (?): des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux

Toujours, la réalité monstrueuse des exploitations ou des abattoirs est masquée par des dispositions législatives relatives au bien-être animal qui ne sont pas appliquées ou qui s’avèrent dérisoires, et recouverte d’un voile mensonger par la propagande de l’industrie de l’élevage et de l’agro-alimentaire.

L’enquête de PEA et celle de TIF concernent ainsi toutes deux des poulets de chair qui alimentent la firme Frifag, qui déclare impunément sur son site que «les animaux croissent et se développent naturellement (sic!). Ils bénéficient de soins jaloux et intensifs (sic!). Nous pouvons donc vous garantir que nos animaux grandissent de manière saine (sic!).»

Fabien Truffer, porte-parole de l'association PEA, déclare: «On fait croire aux consommateurs que les animaux d'élevage ne souffrent pas, mais la réalité montre que leur triste vie est synonyme de douleur, privations, stress et ennui. Alors que notre enquête révèle de nombreux animaux blessés et laissés sans soin, l'entreprise vendant les poulets de cet élevage parle d'animaux bénéficiant de «soins jaloux et intensifs»! Quand vont cesser ces mensonges honteux à l'égard des citoyens?»

Pour cette raison, l'association PEA a lancé une pétition exigeant plus de transparence dans les élevages, qui reçoit l'appui de nombreux citoyen-ne-s.

A l’instar de son homologue française L214, PEA - Pour l’Egalité Animale demande l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire afin de faire toute la lumière sur les pratiques des élevages et des abattoirs suisses.
 
Contacts médias

Fabien Truffer, 078 760 81 10
Malena Azzam, 079 825 46 60
E-mail: info@asso-pea.ch

Ci-dessus, abattage – raté – d'un porcelet au Vigan (enquête L214) et élevage de poulets de chair dans le canton de Berne (enquête TIF). Ci-dessous, élevage de poulets de chair dans le canton de Fribourg (images PEA - Pour l'Egalité Animale). Dans ces élevages, des miliers de poulets vivent une vie de misère entassés au sol.
Souffrance, maladies cardiaques, stress et ennui sont le quotidien de ces animaux.
Certains sont victimes de cannibalisme.
D'autres n'arrivent plus à se mouvoir.
Des cadavres se décomposent dans l'élevage.

Notre adresse:
PEA
Ch. de Grange-Canal 28A
Chêne-Bougeries 1224
Switzerland

se désinscrire de la liste    gérer vos préférences d'inscription

Email Marketing Powered by Mailchimp