Copy
Communiqué du 27 janvier 2016
Bien-être animal en Suisse: une escroquerie morale?
Une enquête rendue publique par PEA
Voir cet e-mail dans votre navigateur
Toutes les photos ont été prises en août 2015 dans un élevage de poulets de chair labellisé IP-SUISSE

Un élevage plein de souffrances constitue la norme, selon un vétérinaire cantonal

 

PEA a révélé une enquête vidéo mettant en lumière un élevage surpeuplé, des animaux blessés, malades ou avec des membres désarticulés qui ne bénéficient d'aucun soin et agonisent dans l’indifférence. 

Quelques heures après la publication, le directeur d'IP-SUISSE ainsi que d'autres adhérents d'IP-SUISSE ont commencé à intimider et menacer par téléphone les porte-parole de l'association, en prétendant qu'il ne s'agissait pas d'un élevage IP-SUISSE alors qu'ils ne savaient même pas quel était l'éleveur concerné.

Pourtant, avant la publication de l'enquête, IP-SUISSE a assuré que l'éleveur en question fait partie d'IP-SUISSE et qu'il est même un membre actif de l'association promouvant IP-SUISSE. Par contre,
aujourd'hui, l'éleveur indique que finalement dans son propre élevage il préfèrerait ne pas être IP-SUISSE, label qu'il promeut pourtant en tant que membre actif. La question se pose également de savoir pourquoi un énorme panneau "IP-SUISSE" figure devant la porte de l'élevage, et pourquoi IP-SUISSE autorise l'éleveur à utiliser ce panneau devant son élevage si ce dernier n'est plus IP-SUISSE. Il s'agit de la responsabilité d'IP-SUISSE de faire de l'ordre dans ses membres (et ex-membres) et de s'assurer que personne n'utilise son label d'une façon abusive.

E-mail de confirmation d'IP-SUISSE reçu concernant l'éleveur, garantissant qu'il est bien producteur IP-SUISSE:

Par ailleurs ce n'est pas la première fois que la souffrance animale serait documentée chez un éleveur IP-SUISSE: voir une enquête d'ACUSA.
Fabien Truffer, porte-parole de l'association PEA, a déclaré: "Dans tous les cas, ce qui est mis en lumière, c'est que les animaux en Suisse ne vivent pas au paradis, contrairement à ce qu'on nous dit à longueur de journée: leur situation réelle est bien plus proche de l'enfer."

Par ailleurs, le vétérinaire cantonal cité par Le Matin de ce jour signale que cet élevage est tout à fait normal: "La détention, sur la base de ce que j’ai pu visionner et sans connaissances du contexte, est a priori normale." Selon Fabien Truffer de l'association PEA, "c'est un aveu que la souffrance, les privations, les animaux blessés et laissés sans soins sont une partie intégrante de l'élevage suisse."

Le Matin a signalé que, selon l'éleveur, le nombre d'animaux morts dans cet élevage durant la période d'engraissement était de 14 sur 7000. Or, l'association PEA dispose d'une capture vidéo d'un document tenu par l'éleveur lui-même qui indique que ce nombre n'était pas de 14, mais bien de 403 êtres sensibles qui sont morts dans l'élevage:
Une très grande majorité des Suisses seraient choqués d'apprendre que des centaines d'êtres sensibles meurent dans ces terribles souffrances dans les élevages pendant la période d'engraissement.

Elevage de poulets dans le canton de Fribourg

Dans cet élevage, 7000 poulets vivent une vie de misère entassés au sol. Un élevage normal, légal, et même sous label «bien-être». Os brisés, claudications, maladies cardiaques et respiratoires, stress, ennui, cannibalisme, etc. Des cadavres se décomposent dans l’élevage.
 
Les poulets sont entassés par milliers dans un espace réduit. Ils ne peuvent réaliser les comportements qui leur plaisent, comme se percher, picorer ou prendre des bains de poussière. Le stress, l’ennui et la frustration les poussent à agresser leurs congénères. Ceux qui sont blessés ou malades sont laissés sans soin, certains meurent de faim ou de soif.
 
Ces animaux ont fait l'objet d'une sélection génétique intense. Ils ont tellement été « optimisés » pour leur croissance que leur corps n’est plus adapté à leur prise de poids, ce qui entraîne de grandes souffrances et des maladies. Ils sont encore des poussins lorsqu’ils partent pour l’abattoir.

Selon André Ménache, Dr. vétérinaire ayant visionné l'enquête, «
Les conditions de détention intensives visibles dans la vidéo ne sont pas conformes au bien-être des animaux et engendrent des souffrances et des privations à ces derniers.» Il ajoute: «le fait que les poulets de chair des élevages soient issus de races sélectionnées génétiquement pour augmenter la productivité, amplifie les problèmes liés à la souffrance animale. Alors que les ancêtres de ces poulets atteignaient le poids de deux kilos, au mieux, après une demi année, les poulets de chair utilisés dans les élevages l'atteignent en une quarantaine de jours. La croissance musculaire de ces animaux est tellement rapide que ni leur squelette ni leur système cardiovasculaire ne sont adaptés à leur masse. Cela est la cause notamment de maladies cardiaques et respiratoires, de claudications, de fracture d'os, etc.»

2500 signatures en un jour!

 
L'association PEA a lancé une pétition demandant à ce que que l'on cesse de se moquer des consommatrices et des consommateurs et que le principe de transparence soit réellement appliqué. Elle demande :

– l'instauration d'au moins deux contrôles surprises par an et par élevage,
– l'obligation, après chaque contrôle, de rédiger un rapport accessible au public contenant des photos,
– l'instauration de la vidéo-surveillance des élevages labellisés, afin que les citoyen-ne-s puissent vérifier les affirmations des labels,

– et le retrait de l'accréditation accordée aux associations d'agriculteurs leur permettant de s'auto-contrôler.

> Voir la pétition

Un jour seulement après le lancement de la pétition, plus de 2500 personnes l'ont signée!
 
Sur le site de l'enquête, poulet-suisse.ch, PEA signale que ce genre de pratiques envers les animaux sont rendues possibles à cause du spécisme: le mépris des animaux, «uniquement parce qu'ils sont d'une autre espèce».

> Voir le dossier de presse
 

Contacts médias
Fabien Truffer, 078 760 81 10
Tiffany Tchang, 078 713 53 57
E-mail: info@asso-pea.ch


Vous recevez cet e-mail car votre adresse est dans notre liste de contacts médias.

Notre adresse:
PEA
Ch. de Grange-Canal 28A
Chêne-Bougeries 1224
Switzerland

se désinscrire de la liste    gérer vos préférences d'inscription

Email Marketing Powered by Mailchimp