Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.
#34 - Est-ce que l’on tient à avoir toujours raison?

Une bonne amie a été très affectée par la perte de ses liens avec son petit-fils.  Elle avait été très présente dans sa vie et lui avait été d’un grand soutien durant le difficile divorce de ses parents.  Elle avait été dévastée par le fait que son petit-fils avait choisi d’aller vivre dans une autre ville et d’arrêter tout contact.

Puis, après une année entière passée sans avoir aucune nouvelle, elle reçoit un message laconique de son petit-fils lui demandant de lui envoyer de l’argent.  Cela l’a tout naturellement blessée et mise en colère.  Elle lui a répondu sur un ton courroucé qu’elle n’acceptait pas d’être traitée de manière aussi désinvolte et trouvait qu’il avait un sacré aplomb pour oser demander de l’argent après avoir coupé tout lien avec elle!

Avant d’appuyer sur la touche ENVOYER, elle m’a lu le courriel en étant persuadée qu’elle avait raison.  J’ai levé les yeux de mon assiette et lui ai demandé si elle était prête à rompre définitivement avec  son petit-fils.  Bien sûr que non!  Elle m’a redit tout le mal que lui avait causé son absence et toute la tristesse qu’elle ressentait.  Nous avons continué à manger.  Elle a repris son courriel et me l’a lu de nouveau.

J’ai repris quelques bouchées et lui ai finalement dit: Tu m’as rendue perplexe quand tu as affirmé: «Après tout ce nous avons fait pour toi!» ou encore quand tu as dit «Pourquoi tu refuses
à chaque fois de nous parler?» ou encore quand tu as déclaré «L’argent vient à la condition que tu acceptes de passer du temps avec nous!».

Elle a éclaté de rire. C’est une femme extrêmement intelligente qui se trouvait sous l'influence du réflexe primal, commun à toute l’humanité: J’ai raison, il a tort!  Dans ce cas, la possibilité de nouer un vrai dialogue et d’apprendre l’un de l’autre a tendance
à s'envoler.

Nous avons continué à manger notre repas tandis qu’elle retournait le problème dans sa tête. Le lendemain matin, après mûre réflexion, elle a envoyé un message différent. Elle a tenté de se rapprocher de lui et a opté pour:
  • Des remarques dénuées de charge émotionnelle: « C’est le premier message que je reçois de toi depuis 12 mois.»
  • Des sentiments sans fard: «Je suis heureuse d’avoir de tes nouvelles, «Je suis triste de voir que tu t’es éloigné de moi, «Je suis fâchée de voir qu’après tout ce temps, tu reprends contact avec moi mais c’est pour des questions d’argent».
  • Des réflexions et des conclusions fondées sur sa perception des événements: «Je me demande si tu m’évites parce que tu me considères comme une ennemie.»
  • Une volonté: «Je te suis profondément attachée et suis désireuse de t’apporter tout mon soutien.»
  • Une demande respectueuse: «Peux-tu me dire ce que tu ressens en ce moment?»
Eh bien, le mur d’incompréhension s’est effondré!  Le jeune homme a fait part à sa grand-mère des difficultés auxquelles il devait faire face et de son besoin d'aide.  Il a écrit, écrit et réécrit.  Mon amie était aux anges.  Elle récupérait son petit-fils!  Un miracle? Non, pas réellement.  Tout simplement, elle avait montré une ferme résolution (renouer une relation avec son petit-fils), et gardé le cœur ouvert.
 

Laissez-moi opposer les deux approches.  Je nommerai la première J’ai raison et la seconde Je suis à l’écoute.
 
J’ai raison
Tu as tort, j’ai raison
Je connais les réponses
Toi! Toi!
J’ai fourbi mes armes pour un combat court et sanglant
Je gagne, tu perds, mais en réalité… nous perdons tous les deux
 
Je suis à l’écoute
Nous avons deux histoires différentes
Je m’intéresse à toi
Je remarque, je sens, je pense
Je souhaite nouer un vrai dialogue jusqu’à ce que je saisisse ta position, tes intentions et ta démarche
J’aspire à apprendre plus de toi ... Nous y gagnerons tous les deux
 
En fin de compte, il s’agit d’un choix.  Est-ce que je veux avoir raison ou suis-je prêt(e)à suspendre mon jugement et à en apprendre plus sur l’autre?  Si je tiens à la relation, j’aurai sans doute avantage à garder l’esprit ouvert.

 
~ Dominique


 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
Twitter
Twitter
S'abonner