Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.

#26 - Au nom de l'harmonie


J’ai eu l’occasion de m’entretenir séparément avec deux jeunes gens sur la nécessité de lutter pour quelque chose d’important lié à leur bien-être et à leur intégrité. Tous deux se sentaient coincés, sous-estimés, frustrés par leur manque de progrès dans leurs domaines respectifs. L’un d’eux travaillait dans le milieu de la fabrication tandis que l’autre occupait un poste dans une grande administration. Le premier a dû montrer les poings et utiliser un langage grossier pour obliger un «tyran» à faire marche arrière. Le second, employé de bureau, qui avait passé une bonne partie de l’année à éviter d’entrer en conflit avec un collègue de travail, était prêt soit à exploser soit à partir.

Quand je leur ai demandé ce qu’ils souhaitaient par-dessus tout, ils ont répondu qu’ils désiraient la paix et l’harmonie dans leur vie personnelle et professionnelle, la clé, selon eux, du bien-être. Bien que l’un soit monté au front et que l’autre ait battu en retraite, ils arrivaient au même résultat négatif.

Tous les deux ont admis que la chose la plus difficile était de communiquer dans un langage direct, mais respectueux ce que l’on devait dire à son tourmenteur ou à son gestionnaire à propos de ce que l’on vivait et de ce que l’on souhaitait. Et à vrai dire, c’est le cas pour la majorité d’entre nous. Peut-être que nous avons peur d’ouvrir la boîte de Pandore et que, par conséquent, nous réprimons nos sentiments et nos besoins. Peut-être que nous ne croyons pas que nos besoins soient  importants et que nous ne disons rien lorsque l’autre n’en tient pas compte. Peut-être que c’est une question d’éducation et que l’on nous a malheureusement appris que prendre position était impoli et que cela ne se faisait pas. Donc, notre stratégie à court terme c’est l’évitement, en espérant que le problème disparaîtra ou que notre adversaire recouvrera miraculeusement sa pleine lucidité. Dans l’intervalle, nous nous défoulons en en parlant avec tous ceux qui veulent bien nous écouter, excepté bien sûr avec celui ou celle qui s’oppose à nous.   

Assez c’est assez en 2015! En trouvant le courage de vous adresser directement à votre rival, à votre patron, à votre conjoint(e), à un collègue voire à un ami avec qui vous êtes en désaccord, vous aurez une réelle chance de créer un espace de paix et d’harmonie autour de vous. Il est vrai que la conversation peut ne pas aller dans le sens que vous souhaitez. Que faire si l’autre personne rejette ce que vous dites ou devient agressive? S’affirmer peut sembler ne pas valoir le malaise que cela peut engendrer. Et pourtant… quand vous tendez vos muscles de défense et que vous vous préparez à une conversation difficile, votre détermination peut laisser entendre qu’ il faut trouver un autre bouc émissaire ou bien commencer à vous prendre au sérieux. Si rien ne se produit, en dépit de vos efforts, remontez dans la hiérarchie et  entamez un processus de plainte officiel.

En 2015, Je vous encourage à faire face. Soyez la personne courageuse qui est en vous! Préparez-vous aux conversations difficiles et exprimez-vous! Faites-le calmement, clairement, de manière assurée, indépendamment de la réponse. Faites de votre besoin de paix et d’harmonie une priorité dans votre existence. 

 
~ Dominique


 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
S'abonner