Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.

#16 - Notre alarme interne


Bon nombre d’entre nous avons à la maison ou au bureau, des systèmes d’alarme. Quand il y a violation de domicile, l’alarme se déclenche bruyamment dans les secondes qui suivent!
 
Quand, j’ai fait installer pour la première fois un système d’alarme dans ma maison, j’oubliais cette barrière invisible et ouvrais en grand la porte ou la fenêtre pour laisser entrer l’air frais le matin. Et voilà que cette terrible sonnerie assourdissante me faisait sursauter alors que je me dirigeais tranquillement vers la machine à café. Pas la meilleure façon de commencer la journée! À présent, quand je m’apprête à ouvrir la porte patio, je m’arrête immédiatement, la main en l’air et retourne vers le panneau d’alarme pour préserver mon équilibre mental!
 
Mais, quelque part, je me sens rassurée, parce que si l’alarme se déclenche alors que je suis loin de chez moi, non seulement mes voisins - fort heureusement curieux – regardent à travers leurs fenêtres pour voir ce qui se passe mais de plus la police sera alertée dans les plus brefs délais.
 
De la même façon, chacun d’entre nous possède un système d’alarme interne, celui qui nous dit où se trouvent nos limites dans nos rapports avec les autres et avec nous-mêmes. Quand la limite est franchie, notre système d’alarme interne s’agite, réagit, provoque des larmes, nous fait prononcer des mots dictés par la colère, engendre une bouffée de honte voire suscite de la peur. Nous ressentons alors intensément dans notre organisme des maux de tête, de la fatigue ou sommes pris de nausée. 
 
Tout comme votre système d’alarme à la maison, votre système d’alarme interne est un important dispositif de protection. Contrairement à votre système d’alarme à la maison, ses sons sont beaucoup plus subtils. Peut-être que, mus par la peur d’une confrontation ou par le souci de préserver notre emploi, nous n’entendons plus cette alarme qui continue pourtant de sonner. Mais l’alarme nous dit qu’une limite a été franchie. Nos besoins insatisfaits commencent à éroder notre bonheur. Le panneau de commande du système d’alarme a vraiment besoin d’être réajusté!  
 
1re étape: Connaître votre signal d’alarme Que ressentez-vous quand votre instinct vous dit que quelque chose ne va pas? Que ressentez-vous dans votre corps au moment où l’alarme se déclenche?  Pouvez-vous décrire la sensation physique et l’émotion qui va avec?
 
Vous familiariser avec votre alarme interne vous permettra de vite reconnaître ce «son» unique et ainsi commencer à établir vos limites. L’alarme devient votre boussole.
 
2e étape: Apprendre à se faire confiance. Voici les étapes que je suis lorsque mon alarme se déclenche et que je ne suis pas sûre de savoir quoi faire à ce moment-là.
  1. Arrêtez tout lorsque vous ressentez une perturbation physique et/ou que les émotions vous submergent.
  2. Prenez du temps pour vous-même en disant à l’autre que vous n’êtes pas disposé (e) à répondre ni en mesure de le faire en ce moment.
  3. Lorsque vous êtes moins agité (e), demandez-vous pour quelle raison vos besoins ne sont pas satisfaits et ce que vous (et non pas l’autre) pouvez faire à ce sujet.
  4. Et, si cela peut vous servir, réamorcez une véritable conversation en précisant bien les limites à ne pas dépasser.
 
Il n’y a pas de solution toute faite. Je peux témoigner du fait que savoir fixer des limites est l’apprentissage de toute une vie. Et d’autres questions surgissent: Comment puis-je entamer une véritable conversation alors que je déteste les affrontements? Que faire si je ne peux avoir, sans risque, de conversation avec la personne avec qui je n’ai pas établi de limites précises? Une chose est sûre, les limites sont faites pour que nous apprenions à agir dans le respect des autres et de nous-mêmes. 

 
~ Dominique
 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
S'abonner