Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.

#18 - La résistance est illusoire


Et pourtant, nous résistons de toutes nos forces. Nous résistons au changement sur notre lieu de travail, dans nos relations. Nous refusons de modifier quoi que ce soit dans nos habitudes alimentaires, dans notre façon de dépenser, dans l’établissement de notre horaire, dans notre comportement, dans notre vie!

Nous refusons de vendre notre maison en dépit d’un lourd fardeau financier.

Nous ne voulons pas manger de manière raisonnable ou faire de l’exercice en dépit de risques pour la santé.

Nous refusons de consulter ce nouveau membre de l’équipe qui occupe un poste d’un niveau supérieur au mien.

Nous ne voulons tout simplement rien changer.

Dans le jargon de la gestion du changement, la pente descendante que nous utilisons une fois que nous nous trouvons confrontés à une vérité désagréable se nomme «résistance». Le bon côté des choses c’est que, lorsque nous nous trouvons au bas de la pente, nous ne pouvons que remonter. 

J’ai eu l’occasion de prêter mon concours à deux personnes afin de les aider à régler leurs différends. L’un était l’exemple-type de la résistance, l’autre incarnait la résilience. Leur mode de fonctionnement ne pouvait pas être plus différent.

Résistance: J’ignore pourquoi nous sommes ici. Rien ne changera jamais. Il ne ressortira rien des discussions. Je ne comprends pas ce processus. Je ne sais pas ce que vous voulez dire.

Résilience: Je cherche de l’aide. Je veux trouver une solution. Parlons-en. Je sais qu’il y a de nombreux point de vue. Je veux que les choses s’améliorent. Je suis prêt(e) à essayer.

Lorsque nous sommes dans le mode résistance, nous nous concentrons sur le passé. Nous avons peur de perdre notre poste, notre sentiment de compétence, nos repères familiers.

En mode de résilience, nous acceptons d’avancer à travers la confusion et l’incertitude, même si nous nous sentons mal à l’aise. Nous demandons de l’aide, nous sommes tournés vers le futur, même si nous ne disposons pas de toutes les réponses. Nous grandissons.

Au cours des années où j’ai eu affaire à des personnes et à des organisations, j’en suis arrivée à croire que la résistance était le passage obligé pour atteindre la résilience. Lorsque nous nous trouvons à la croisée des chemins, entre le «familier» et le «nouveau», la résistance remonte à la surface… et nous avons alors un choix à faire: rester en mode résistance un peu plus longtemps ou aller vers le nouveau.

Tout au long de ma vie, deux choses m’ont aidée à aller vers le «nouveau».

1) J’étais fatiguée de passer mon temps à me lamenter! Vous connaissez ce ton de voix qui commence à taper sur les nerfs, quand vous «racontez votre vie à» tous ceux que vous connaissez. Plutôt que d’agir ainsi, décidez d’écouter votre autre voix, celle qui sait ce dont vous avez besoin.

2) Quelque chose ou quelqu’un me montre que ce que je vis en ce moment est temporaire. Il n’y a jamais de trajectoire rectiligne. Votre trajet est de fait continu, une étape à la fois. Faites confiance.

La prochaine fois que vous vous surprenez à vous défendre, à dramatiser, à blâmer, à justifier, sachez que vous êtes en mode résistance. Inspirez profondément et faites une pause. Rappelez-vous qui vous êtes et pensez à votre capacité en devenir. Ayez conscience que, avec du temps, du courage et de la compassion, vous irez vers des lendemains plus radieux. Souvenez-vous que vous avez – auparavant - traversé avec succès le changement et soyez persuadé(e) que vous y parviendrez de nouveau.


 
~ Dominique
 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
S'abonner