Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.

#38 - Ce n'est pas la mer à boire!
 
J’entends souvent des personnes me dire en milieu de travail: « C’est sa façon d’être.» Ou, “C’est son franc-parler…ce n’est pas grave”. Mieux vaut ignorer le ton de voix qui rabaisse ou le blâme qui est sous-entendu, les gros mots, ou encore le silence méprisant, n’est-ce pas? «Après tout, que puis-je faire d’autre?»

Et les comportements inappropriés continuent jusqu’à ce que la personne visée se démonte, explose ou rentre dans sa coquille. J’ai vu des équipes entières faire nombre de contorsions pour éviter de provoquer une personne soupe au lait. Comment peut-on dire que ce n’est pas la mer à boire si tout le monde marche à pas feutrés pour prévenir l’explosion.

Il m’est arrivé à moi aussi de vouloir remettre à plus tard une confrontation avec quelqu’un dont le comportement me semblait inconvenant. C’est parfois encore plus difficile de pouvoir converser avec quelqu’un avec qui on fait affaire tous les jours.

Mais est-ce vraiment si insignifiant si mes pas ralentissent d’eux-mêmes au moment où je m’apprête à croiser cette personne? Si j’envisage de devenir invisible afin de ne plus être une cible? Cela n’a t-il vraiment pas d’importance si mon enthousiasme diminue d’un seul coup quand j’assiste à une réunion où cette personne sera présente, ou si j’entrevois une collaboration avec appréhension? Comme le dit l’adage: Vous êtes ici chez vous! Nous devons donc pouvoir coexister dans une atmosphère aussi harmonieuse que possible et où chacun doit pouvoir apporter sa contribution.

Mes clients sont parfois très inventifs quand il s’agit de trouver des excuses à un collègue aux comportements inacceptables: Il a de bonnes intentions. Ses colères ne durent pas. Il subit beaucoup de pression en ce moment. Elle essaie de se prouver quelque chose.

J’ose affirmer que vous aussi vous comptez! Si le comportement d’une autre personne est inadmissible, il ne devrait pas y avoir de raison de tolérer cela.

 

Chacun a ses raisons pour garder le silence. Ce n’est pas vraiment à d’autres qui ne sont pas à sa place de décider si ces raisons sont valables ou pas. Ce qu’on peut faire toutefois c’est de se soutenir l’un l’autre et trouver des façons de parler plutôt que de se taire.

Voici trois mesures que j’ai vu prendre et qui ont réussi:
  • Donner à la personne visée l’occasion de répéter à voix haute ou dans sa tête l’entretien direct avec la personne irrespectueuse avant de se lancer. De plus, être prêt à l’appuyer au besoin.
  • Impliquer cette personne dans des projets qui lui permette de bâtir sa confiance. Des succès dans d’autres domaines peuvent augmenter l’estime de soi et encourager la personne à défendre ses idées avec plus de conviction.
  • Retirer la personne manquant de respect et la mettre directement sous la supervision d’un gestionnaire supérieur ou encore l’intégrer dans un groupe de pairs qui peuvent aider cette personne à comprendre son effet sur les autres. Prévoir des conséquences si les choses ne s’améliorent pas.
Il existe aussi des étapes à suivre pour avoir une conversation avec une personne dont le comportement vous affecte. J’ai appris ces étapes par la méthode des essais et des erreurs, et aussi guidée par des sages! J’ai hâte de partager ces étapes avec vous. Rappelez-vous que la première étape-clé est de se rappeler que votre présence et votre contribution comptent! 

À la semaine prochaine!

 
~ Dominique

 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
Twitter
Twitter
S'abonner