Copy
Share
Share
Forward
Pour recevoir ces conseils directement dans vos courriels, inscrivez-vous ici.

#23 - Trop donner 


La plupart des clients ne viennent pas à des séances de coaching parce qu’ils s’ennuient et sont sous-utilisés. Ils viennent plutôt  parce qu’ils sont surchargés de travail et parce qu’ils tournent à vide. Selon une opinion très répandue, il faut jeter le blâme sur les patrons, les clients, les comités ou les responsables politiques qui deviennent de plus en plus exigeants.

J’adhérerais à cette opinion si ces personnes fortes et capables étaient réduites à l’esclavage et privées de leurs droits. Si elles étaient dénuées de ressources et étaient confrontées à des difficultés incommensurables en osant exprimer leur désaccord. Il y a de nombreux endroits sur cette planète où c’est le cas. Mais à Ottawa, au Canada?

Pourtant, à la lumière de nombreuses discussions, il ressort que la situation est sans issue. Les gens comptent les semaines, les mois et les années qui les séparent de la retraite tout en consultant leur téléphone intelligent 16 heures par jour. Ils serrent les dents en prenant connaissance de la majorité des messages et tapent furieusement sur leur clavier des réponses incomplètes sous le coup de la frustration et de l’impatience. Lorsqu’on demande à ces mêmes personnes où elles pensent trouver le bonheur dans la vie, elles font vaguement allusion à la vie en dehors du travail. Et elles évoquent du bout des lèvres un passe-temps ou un prochain voyage.

C’est malheureusement ce qui arrive lorsque vous accordez peu de valeur à votre temps et à vos efforts alors que vous accordez probablement une plus grande place aux besoins de tout le monde.  Croyez-moi, je suis passée par là! Et c’est une habitude difficile à changer.

Alors, comment reprendre les rênes? Ce n’est pas facile lorsque l’on est habitué, depuis des années, à se laisser diriger. Il faut du courage pour admettre que vous avez créé cette situation en oubliant qui vous êtes et ce qui vous importe réellement.

Je vous invite à réfléchir à ce qui suit:

Pause:  Je suis souvent surprise de voir le peu de vacances que s’accordent les professionnels. Est- ce que prendre un congé est synonyme d’un manque d'engagement? Un changement de rythme vous permettra de sortir de l’engrenage «Donner trop» et vous aidera à retrouver la perspective que vous avez perdue.

Rembobinage:  Comment a débuté cette spirale? Que fuyez-vous? Que redoutez-vous? Quel besoin ignorez-vous? Vous pouvez tout remettre en jeu en vous posant des questions difficiles tout en faisant preuve d’indulgence envers vous-même quand vous ne trouvez pas les réponses. Vous pouvez obtenir l’aide d’un coach, d’un mentor ou de quelqu’un qui vous est proche.

Avance rapide:  Vous pouvez vous projeter dans l’avenir et imaginer ce qui vous arrivera. Si vous persistez dans cette voie, qu’arrivera-t-il? Si vous vous arrêtez, qu’est-ce qu’il pourrait vous arriver de pire? Il y a un risque à accélérer les choses ET il y a un risque à maintenir le statu quo. Que choisissez-vous?

Un de mes clients a récemment lu un dicton qui l’a stoppé net dans son élan: «Aujourd’hui est le demain que l’on attendait hier.» Et à ce moment-là, il a réalisé que demain arriverait de toute façon et qu’il fallait vivre aujourd’hui avec courage et détermination. Il se devait donc aujourd’hui de se prendre en charge et aller de l’avant tout en se pardonnant  tous les hiers où il a «trop donné» et où il a oublié de s’accorder la première place dans sa propre vie.

À l’occasion de la période des fêtes, offrez-vous un cadeau indispensable et accordez-vous une place de choix dans votre vie.


 
~ Dominique
 
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
S'abonner