Copy
Share
Share
Forward
To receive these tips directly to your inbox, subscribe here.
#46 - Quand on étire trop l’élastique
 
J’ai donné il y a quelque temps un atelier dans un immeuble où les œuvres d’art figuraient en bonne place et je me suis arrêtée un moment devant une sculpture entièrement composée de bandes élastiques.  La personne qui marchait à mes côtés m’a confié qu’il ne resterait plus rien de cette sculpture d’ici à dix ans, voire moins. Les bandes élastiques jaunissaient avec le temps  et se cassaient un peu tous les jours.  Bon nombre d’entre elles s’étaient ratatinées en un amas de petites boules et de nœuds qui apparaissaient sur la surface lisse autrefois.

Établir un parallèle avec la façon où, dans nos existences, nous avons tendance à tirer sur la corde jusqu’à  ce qu’elle rompe est chose aisée.  Si chaque bande élastique représente un engagement ou une tâche, combien de bandes étirons-nous jusqu’à la limite avec la quasi impossibilité de rebondir?  Quelles circonstances avons-nous créées qui exigent que nous étirons l’élastique sur autant de fronts?

Dans ma vie et dans celle de mes clients, j’ai pu mettre le doigt sur deux causes sous-jacentes à ce syndrome de l’élastique trop étiré: la peur de dire NON aux autres ET la crainte qui accompagne le fait de nous dire OUI!

 

Serait-ce parce que vous voulez gagner l’approbation de quelqu’un en faisant passer régulièrement les besoins de cette personne avant les vôtres?  Il est sans doute temps de reconsidérer la question.

Parfois, il peut s’agir d’une certaine période: une personne dont nous nous soucions peut traverser une mauvaise passe et nous souhaitons lui venir en aide.  Au bureau, il peut y avoir un objectif urgent à réaliser qui nécessite de travailler à plein régime en faisant passer tout le reste au second plan.  Il se peut également que vous ayez à faire vos preuves dans un nouveau domaine.   Il est vrai que parvenir à trouver le parfait équilibre entre nos besoins et ceux des autres n’est pas toujours évident et c’est le processus d’apprentissage de toute une vie.

Savoir tracer la limite entre le OUI et le NON
 
Pouvez-vous faire un rapprochement avec une des affirmations suivantes?
 
J’étire trop l’élastique quand:
  • Je ne trouve jamais le temps, dans ma vie, de faire des activités importantes pour moi.
  • Mon agenda déborde… ce ne sont qu’urgences, priorités, réunions et tâches.
  • Je ne retire aucune satisfaction des tâches que j’exécute.
  • Il y a des répercussions sur mon bien-être physique, mental, affectif et spirituel.
 
Certains de mes clients, ayant étiré l’élastique jusqu’au point de rupture, ont été en mesure de dire Non aux autres… et Oui à eux-mêmes. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples sur la manière dont ils ont, avec succès, changé la donne:

 
  1. Je veux rendre service.Dans les avions, on vous demande, en cas d’urgence, de mettre en premier votre propre masque à oxygène avant d’aider les autres. Se rendre service à soi-même pour pouvoir se mettre au service des autres.
  1. C’est provisoire! Et si les efforts énormes que l’on vous demande étaient un moyen de tester votre détermination pour vous forcer à choisir et à vous rappeler ce qui est vraiment important? Quand il y a trop de choses à faire, profitez de l’occasion pour choisir ce qui est vraiment important.
  1. Je déborde d’énergie et suis très efficace! Il existe des différences individuelles mais nous avons tous nos limites et il arrive un moment où nous sommes à bout de souffle.  Comment est-ce que je me sens vraiment? Prenez le temps de vous demander si vous en avez assez ou si c’est bien comme ça.
  1. Dois-je craindre la pénurie?  Je dois choisir ce travail ou ce projet parce c’est tout ce qu’il y a en ce moment. Puis quelque chose de mieux se présente que je ne peux accepter parce que j’ai maintenant trop de pain sur la planche! Souvenez-vous, la nature a horreur du vide.  Laissez le vide se faire et vous pourrez être agréablement surprise(e) par ce qui prend sa place.  Laissez un espace vide pour les possibilités répondant réellement à vos aspirations.
Très peu d’entre nous atteignons le parfait équilibre entre nos besoins et ceux des autres.  La prochaine fois que vous trouverez que l’élastique est trop étiré:
  • Commencez par vous
  • Choisissez ce qui est vraiment important pour vous
  • Arrêtez quand “c’est assez ou quand c’est bien comme ça”
  • Laissez un espace vide
Lorsque votre bien-être personnel est en jeu, cela en vaut vraiment la peine.

Dominique
LinkedIn
LinkedIn
Website
Website
Email
Email
Twitter
Twitter
Subscribe