Copy

Retrouvez dans cette Newsletter un condensé des dernières activités de l'Eurodéputé Ecolo Philippe LAMBERTS. Pour plus de contenu, visitez www.philippelamberts.eu

Quelques nouvelles de fin d'année

Du glyphosate au Brexit en passant par les paradis fiscaux, les travailleurs détachés ou encore la Catalogne, c'est peu dire que les questions traitées au niveau européen font plus que jamais l'actualité. Et dans ce contexte, je me réjouis qu'à plus d'une reprise, le Parlement Européen ait pu forger des majorités plus proches des préoccupations des citoyen.ne.s que les Etats-membres ou la Commission.

Ce fut clairement le cas sur le dossier glyphosate : le Parlement s'est prononcé pour son élimination d'ici cinq ans, là où la Commission et le Conseil persistent dans leur volonté d'en poursuivre l'usage indéfiniment. Vous trouverez tout cela et plus dans cette newsletter format maxi, qui compense une trop longue absence. Promis, la suivante vous arrivera plus rapidement en 2018. D'ici là, je vous souhaite d'heureuses fêtes de fin d'année.

Philippe

Glyphosate : c'est reparti pour 5 ans, la contre-attaque s'organise

Triste décision pour la santé des Européens : au terme d'une procédure longue et peu transparente, la décision est tombée : le glyphosate continuera, pour au moins 5 ans, à avoir droit de cité dans l'Union. Le principe de précaution n'a donc, pour l'instant, pas gagné contre Monsanto (dont les lobbyistes ont été bannis du Parlement sur notre proposition). 9 pays ont voté contre le renouvellement ; que peuvent faire ces États-Membres s'ils souhaitent agir au niveau national ? Je réponds à cette question, et à bien d'autres, dans une vidéo didactique. Les très nombreux opposants au glyphosate n'ont cependant pas dit leur dernier mot, et la contre-attaque s'organise sur 2 fronts : nous travaillons à obtenir une commission parlementaire chargée d'enquêter sur la procedure d'autorisation et la gouvernance des agencies euorpéennes impliquées, et d'autres part nous tâchons de réunir une majorité d'eurodéputés afin de saisir la Cour de Justice de l'UE en vue d'annuler la decision de la Commission, sur la base d'un rapport rédigé notamment par Olivier De Schutter.

Travailleurs détachés : à deux doigts d'un accord historique

Le dossier ô combien sensible des travailleurs détachés est l'un des plus importants de la législature. Après le Parlement, le Conseil avait adopté sa position sur la question fin octobre dernier, ce qui permettait d'entamer les négociations.  Et la semaine dernière, nous sommes passés à un cheveu d'un accord historique sous la présidence estonienne. On remet donc le couvert en janvier sous présidence bulgare, ce qui sera une autre paire de manches... Pour en savoir plus, c'est par ici.

Brexit : le facebook live

Ce vendredi 15 décembre, je suis revenu sur l'actualité du dossier Brexit, dans une vidéo "Facebook live" permettant de répondre en direct aux questions des internautes. Depuis le 23 juin 2016, les négociations portent sur trois sujets cruciaux : les droits des citoyens, la situation de l'Irlande et l'accord financier. Ce 15 décembre, une étape importante a été franchie. Vous pouvez retrouver l'enregistrement ici. Nous réutiliserons ce format dynamique sur une base régulière pour vous informer de façon interactive sur les gros dossiers ; la prochaine édition devrait être consacrée à la saga du glyphosate.

IKEA : la Commission ouvre une enquête

Faire un travail parlementaire sérieux, ça paie !  En février 2016, les Verts/ALE publiaient un rapport sur les pratiques fiscales agressives d'Ikea ; nous écrivions alors à la Commissaire en charge de la Concurrence, la très volontaire Margrete Vestager, pour lui demander de lancer une procédure d'examen en matière d'aides d'État .Ce 18 décembre, c'est exactement ce qu'elle a fait : elle vient d'annoncer l'ouverture d'une enquête approfondie sur deux "rulings" octroyés par les Pays-Bas qui pourraient avoir permis à IKEA de payer moins d’impôts et, par ce biais, de bénéficier d’un avantage déloyal par rapport à d’autres entreprises. Plus de détails par ici

Bio : une réforme controversée mais indispensable

Au terme de ce qui pourrait bien être la plus longue période de négociations depuis l'instauration de la procédure de co-décision, la réforme du règlement européen encadrant l'agriculture biologique a enfin fait l'objet d'un accord. Si le compromis n'est pas parfait - la question des seuils de résidus de pesticides sera notamment tranchée ultérieurement -, cette réforme est porteuse de nombreuses améliorations pour les producteurs et les consommateurs et nous nous félicitons de l'accord intervenu. Plus d'informations par ici

Scandales fiscaux : 10 + 1 gratuit ?

Les récents Paradise Papers sont venus s'ajouter à la liste déjà bien longue des scandales fiscaux qui ont ébranlé l'actualité ces dernières années. Et comme chaque fois, la ligne de défense est la suivante : "nous ne faisons rien d'illégal". À supposer que cela soit vrai, est-ce pour autant légitime ? Vu l'inertie des gouvernements en la matière, il faut saisir cette occasion pour mettre la pression afin d'obtenir des avancées, notamment pour l'adoption d'une liste européenne des paradis fiscaux. L'on sait que tout cela se passe avec la bénédiction des ministres des Finances des États-Membres ; lors du débat à ce sujet en séance plénière, je les ai rappelés à leurs responsabilités : une intervention à revoir ici.

La crise catalane est une crise européenne

L'organisation unilatérale d'un référendum par la Catalogne et la répression brutale par les autorités espagnoles ont attisé les passions, les uns prenant fait et cause pour les indépendantistes maltraités, les autres insistant sur le respect de la constitution espagnole. Lors de mes interventions dans ce débat, j'ai tenu à souligner que la crise catalane, loin d'être circonscrite à l'Espagne comme le disaient les institutions européennes, ébranlait l'Europe dans ses fondations. J'ai développé mes arguments dans une carte blanche à relire ici.
 

Politique migratoire : le Parlement choisit la solidarité

Voici quelques semaines, le Parlement européen s'accordait sur la réforme du système de Dublin, ce système inique qui prévoit que le pays par lequel une personne pénètre sur le territoire de l'Union est ensuite responsable d'instruire sa demande d'asile. Le Parlement a adopté une position ambitieuse et réunissant une large majorité, d'autant plus remarquable que l'on connaît la sensibilité du sujet. On attend à présent la position des États-Membres, qui traînent la patte depuis des années. Pourquoi ce qui est possible au Parlement ne l'est-il pas au niveau du Conseil, où se retrouvent pourtant les mêmes familles politiques ?

Protection de la vie privée : quelques actualités

Fin novembre, le Parlement se prononçait sur deux dossiers ayant trait à la protection des données personnelles et de la vie privée. L'un encadre les "cookies traceurs" installés sur de nombreux sites de vente en ligne et chargés de pister en ligne les utilisateurs afin de pouvoir leur proposer des publicités ciblées. L'autre crée un système enregistrant les données de toute personne ressortissante d'un pays tiers qui franchit les frontières extérieures de l'UE ; un système coûteux et inefficace qui pourrait bien être illégal en outre, et auquel nous nous sommes opposés.

Vous recevez ce mail parce que vous avez manifesté un intérêt pour mon travail ou que vous vous étiez déjà préalablement inscrits à ma Newsletter. Vous trouverez en bas de page l'option "unsuscribe from this list" pour vous dés-inscrire, si vous le souhaitez.