Copy
« L’Aigle de Meaux », Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), fut célèbre dans toute l’Europe pour sa hauteur d’esprit qui lui a permis, en une période de grands questionnements, de rester fidèle à l’Église, d’abord à la Cour de Louis XIV, puis comme évêque de Meaux (Seine-et-Marne).
 
Abonnez-vous
Matthieu-Alexandre Durand
Conservateur de la bibliothèque diocésaine de Meaux
1. REDÉCOUVRONS NOTRE PASSÉ
 1704 

Jacques-Bénigne Bossuet, lumière du Roi-Soleil

« L’Aigle de Meaux », Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), fut célèbre dans toute l’Europe pour sa hauteur d’esprit qui lui a permis, en une période de grands questionnements, de rester fidèle à l’Église, d’abord à la Cour de Louis XIV, puis comme évêque de Meaux (Seine-et-Marne).

Introduction. Osons la question : Jacques-Bénigne Bossuet mérite-il de sortir du tombeau ? Le plus célèbre des évêques de Meaux s’est doucement retiré de notre paysage culturel et semble promis à rester figé dans l’attitude grandiose et surhumaine de son portait le plus connu peint par Hyacinthe Rigaud. Là, tout le dépeint victorieux et dominateur, drapé dans des habits de Cour et posant dans une stabilité que rien ne saurait troubler. Il en fut bien autrement. Bossuet n’a pas été le bâtisseur paisible d’une somptueuse cathédrale, mais bien l’ouvrier affairé et pressé tentant de réparer les fissures et les brèches qui menaçaient partout l’édifice en cette seconde moitié du XVIIe siècle. Courageusement, il a hérité des grands doutes exprimés à la Renaissance, auxquels on n’avait pu vraiment répondre à cause des guerres de Religion. Il a su bien connaître son époque où l’individualisme et le rationalisme choisis par les sceptiques « libertins » remettaient en cause certaines vérités jugées par lui essentielles. Dans l’histoire intellectuelle et spirituelle de l’Europe, il a posé les grandes questions, relevé les contradictions et exposé les impasses avec perspicacité. Ses combats concernent encore l'homme d'aujourd'hui car ils ont été menés avec clarté sur les questions essentielles de l’inquiétude humaine.

Les années de formation. Jacques-Bénigne Bossuet naît le 27 septembre 1627 à Dijon (Côte-d’Or) dans une famille de magistrats. Il apprend son latin chez les Jésuites qui lui font découvrir aussi les auteurs antiques. C’est à l’âge de 14 ans qu’il découvre la Bible, empruntée dans le cabinet de son père, objet de ravissement dont il se rappellera toute sa vie. Le jeune homme poursuit ses études à Paris en philosophie puis en théologie, au collège de Navarre. Coiffé du bonnet de docteur, le jeune homme voit une carrière de professeur se présenter à lui, mais il ne choisit pas cette voie. Car déjà, il médite gravement sur la mort : « J’ai peu de temps, j’ai beaucoup de chemin à faire, peut-être en ai-je encore moins que je ne pense. »  À Paris il rencontre Vincent de Paul et se prépare à être ordonné prêtre à son école : résolument il orientera sa théologie vers l’action.  [...]

Lire la suite du récit

Toute l’équipe de l’Association Marie de Nazareth remercie Matthieu-Alexandre Durand, conservateur de la bibliothèque diocésaine de Meaux, pour sa participation à cet email.

Permettre au plus grand nombre de connaître et aimer Marie

« Notre histoire avec Marie » est envoyé chaque samedi grâce à Une Minute avec Marie à plus de 150 000 personnes. Ce service gratuit coûte 1 € par personne et par an.  Votre don de 25 € permettra de faire connaître et aimer la Vierge Marie à 25 personnes supplémentaires. Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez.  

Je fais un don
« Notre histoire avec Marie » est un mouvement d'éducation, de prière et de foi pour remercier la Vierge Marie, patronne principale de la France, de toutes les grâces déversées sur ce pays qui lui a été solennellement consacré par le voeu de Louis XIII.

En marche vers le Centenaire de Fatima… 

 

Pour que toute la France se mette dans le Cœur de Marie,
Consacrons nous Seul, en famille, en école, en paroisse…

Notre Dame de France propose de vous inscrire pour recevoir gracieusement la préparation à la Consécration « à Jésus par le Cœur Immaculé de Marie »

prochaines dates à choisir :

  • le 23 avril : pour la fête de la Divine Miséricorde, avec l’Institut du Christ-Roi
  • le 13 mai : pour la fête de Notre Dame de Fatima, préparée par « Les Enfants de Fatima »
  • le 31 mai : pour la fête de la Visitation, avec la « Garde d'Honneur »
  • le 24 juin : pour la fête du Cœur Immaculé de Marie, avec le Monastère Sainte-Marie-de-Lagrasse


   
Abonnez-vous