Copy


Lettre ouverte du président de l'AAOF


 
Partagez Partagez
Tweetez Tweetez
Partagez Partagez
Envoyez par courriel Envoyez par courriel

Communiqué de presse pour diffusion immédiate

 

Ottawa, le 19 juin 2020 



À l’attention de L’honorable Lisa MacLeod, ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, L’honorable Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones, M. Paul Dubé, ombudsman de l’Ontario, Mme Kelly Burke, commissaire aux services en français et Mme Karen Thorne-Stone, présidente-directrice générale d’Ontario Créatif.


 
Mesdames les ministres, Monsieur l’ombudsman de l’Ontario, 
Madame la commissaire, Madame la présidente-directrice générale,

Les auteurs et autrices de l’Ontario français dénoncent vivement la forme unilingue anglophone qu’a prise la cérémonie de dévoilement des lauréats des Prix littéraires Trillium du 17 juin dernier en direct sur le réseau social, Facebook.

Cet affront nie l’importance de la langue française, deuxième langue officielle du Canada. Cet unilinguisme désastreux est un camouflet pour tous les Ontariens et Ontariennes d’expression française ainsi que pour les francophiles de la province.

Selon nous, nulle raison valable ne justifiait le fait que les francophones de l’Ontario n’aient pu assister à cette cérémonie en partie dans leur langue maternelle. 

Au lieu de profiter de cet événement littéraire prestigieux pour célébrer la diversité culturelle et linguistique de l’Ontario, vous avez choisi, au contraire, d’en faire fi et de montrer à la place, le degré d’irresponsabilité de votre gouvernement à l’endroit des artistes, des lecteurs et lectrices francophones et de tous les Franco-Ontarien.ne.s.

La longue et fructueuse présence française au Canada et en Ontario, nous donne le droit d’être célébré.e.s dans notre culture et notre langue de la même façon que nos homologues et collègues anglophones.

À la création de ce Prix en 1987, nous n’étions, déjà, pas invités à y prendre part. En effet, notre première lauréate, Andrée Lacelle, a été honorée en 1995 après maints obstacles. Le fait que vous ayez tenu, en 2020, cette cérémonie uniquement en langue anglaise ne fait que rouvrir la plaie d’un manque de reconnaissance flagrant de nos œuvres aux yeux de votre gouvernement et de nombre d’anglophones de l’Ontario.

La suppression du Commissariat aux services en français de l’Ontario en 2019 a gravement fragilisé notre confiance en vos politiques envers la minorité francophone de cette province.

Cet incident confirme le peu d’intérêt que vous portez aux arts en général, et à l’expression artistique de langue française en particulier.

À l’heure où nous sommes sur le point d’avoir notre première université de langue française, ce faux pas représente pour nous l’illustration manifeste d’un net recul de nos acquis en matière de bilinguisme, une époque que nous croyions sincèrement révolue.

Nous exhortons donc votre gouvernement à présenter des excuses officielles à l’Association des auteurs et des auteures de l’Ontario français pour avoir bafoué son honneur, au même titre que la dualité linguistique de ce pays.

Pour finir, nous souhaiterions dorénavant être consultés lorsque vous organisez les événements culturels bilingues qui concernent directement notre membership.

Salutations distinguées,


Gabriel Osson, président de l’AAOF

 

Renseignements : 
Aude Rahmani, chargée de projets et de communication de l'AAOF
Tél : 613-744-0902 | Courriel : communications@aaof.ca 


Contact pour les entrevues : Gabriel Osson - gabriel.osson@gmail.com
Facebook
Twitter
LinkedIn
Website
Email
Copyright © 2020, tous droits réservés

Association des auteures et auteurs de l'Ontario français
335-B, rue Cumberland
Ottawa - ON - K1N 7J3
613-744-0902

info@aaof.ca

Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces courriels?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste.

Email Marketing Powered by Mailchimp