Copy

Nous sommes tous tombé dans le piège du « tant qu’à y être » qui transforme notre présentation en fourre-tout. Comment l’éviter?

Visionnez dans votre navigateur

PRÉSENTabilité

L'infolettre pour développer vos habiletés de présentation

LinkedIn
Twitter
Facebook
Website
Bonjour <<Prénom>>, vous recevez ce courriel, car vous avez choisi de développer vos habiletés de présentation en vous abonnant à l'infolettre PRÉSENTabilité.

Intro

Nous avons tous vécu une présentation durant laquelle les questions arrivent de toutes les directions, de façons désordonnées et où il ne semble y avoir aucun déroulement cohérent ou de suite logique dans la discussion.

Généralement, cette situation est due à un manque de clarté au niveau de l’objectif de la présentation. Elle devient un fourre-tout dans lequel nous avons ajouté de nombreux « tant qu’à y être ».

Éviter le piège du « tant qu’à y être »

Le « tant qu’à y être » est ce réflexe qui nous fait dire : tant qu’à y être, on pourrait aussi parler de…. C’est un réflexe très connu en rénovation domiciliaire. Tant qu’à y être, on va arranger ça. Il a le défaut de faire doubler, voir tripler les coûts d’une rénovation. Ce réflexe est aussi nuisible aux présentations. Il augmente l’effort investi et réduit le résultat.

C’est un problème courant chez les présentateurs. Autant les débutants que les expérimentés.

En consultation, j’ai vu des gestionnaires qui avaient jusqu’à 5 objectifs à atteindre dans la même présentation. Parfois même, des objectifs pour faire plaisir à leur patron (rappel : une présentation existe pour l'auditoire. Pas pour notre patron). Bien sûr, ces gestionnaires ont rencontré d’immenses difficultés durant leur présentation.

Une présentation doit avoir UN objectif. Pas deux, pas trois. UN objectif. Il doit être clair et précis.

  • Plusieurs objectifs rendent la présentation plus chaotique et moins efficace. D’ailleurs, vous savez ce qui arrive lorsque nous courrons plusieurs lièvres à la fois.
  • Les recherches et l’expérience ont démontré que le cerveau retient peu d’éléments d’une présentation. Il retient les idées principales. Le rôle du présentateur est de déterminer les idées qui seront retenues.
  • Idéalement, il est bon de mettre l’objectif par écrit au moment de commencer notre préparation. Les recherches démontrent que mettre par écrit un objectif aide le cerveau à clarifier sa pensée et à focaliser.

Cas d’exception

Bien sûr, il arrive qu’une présentation comporte des sous-objectifs.

Mais attention. Ça demeure un sous-objectif. Il est facile d’être distrait de l’objectif principal, de s’occuper trop du sous-objectif, et de tomber dans le piège du « tant qu’à y être » en ajoutant d’autres objectifs.

Comment gérer de nombreux objectifs ou sous objectifs? On en parlera une autre fois.
 
D’ici là, soyons disciplinés et fixons UN seul objectif à nos présentations.

Conclusion

L’important pour avoir une vision claire et un déroulement fluide, c’est d’avoir UN seul objectif en tête et de travailler dans cette direction uniquement.  Nous devons résister à la tentation du « tant qu’à y être ».

Mais, maintenant que nous sommes sensibilisés, c’est plus facile d’être vigilant.

Bonne présentation!

Denis François Gravel
dfgravel@PRESENTabilite.com
(418) 571-4984 

 
Faites profiter votre réseau à l’aide des boutons ci-dessous.
Share
Tweet
Share
Forward
+1
Copyright © 2014 PRESENTabilite.com, Tous droits réservés.


Se désabonner • Mettre à jour vos préférences • S'abonner

Email Marketing Powered by Mailchimp