Copy
View this email in your browser
Cadeau temporaire : au bas de cette newsletter, vous trouverez le lien vers un film en avant première, accessible jusqu'à ce dimanche 17/03/19
Si l'effondrement est inévitable pourquoi se mobiliser pour la planète ?
La collapsologie ne favorise-t-elle pas la résignation ?

"Non, répond le philosophe Dominique Bourg à Michel Audétat dans le journal suisse "Le Matin du Dimanche" le 17/02/19, car elle n'annonce pas la fin du monde mais les fins d'un monde. Pour ma part, je préfère parler au pluriel. Pour qu'un effondrement se produise, la disparition des insectes suffit. Le réchauffement climatique suffit aussi. Et il en va de même avec l'énergie. Je pense donc qu'on va connaître des effondrements dans les décennies à venir, comme autant de coups de massue répétés. [...Pour autant,] il ne vaut le coup de se préoccuper de la collapsologie que pour penser le futur, accroître sa résilience, imaginer une autre manière d'organiser la société et se donner le moral face aux difficultés qu'on va rencontrer. La collapsologie est donc tout le contraire d'un encouragement à la résignation". 

Après avoir investigué la danse vertueuse entre résilience et métamorphose sous divers aspects depuis le début de cette année académique, nous allons consacrer nos prochains événements à la question de comment nous mobiliser collectivement au plus vite pour faire face au défi écologique.

En effet, malgré la marche mondiale pour le climat de ce 15/03/19 qui a réunit de très nombreux jeunes, la prise de conscience globale et la transformation de celle-ci en actions collectives résolues tardent à se manifester de façon décisive. Les appels à la métamorphoses ou à la résilience des uns ou des autres sont souvent irréalistes, peu cohérents, voire hypocrites et parfois même cyniques. Ainsi, dans “Où atterrir ? Comment s'orienter en politique”, le sociologue Bruno Latour explique comment certaines personnes parmi les plus riches de la planète organisent déjà leur départ vers d’autres planètes, tout en finançant des campagnes de dénégation de la réalité du changement climatique.

Face à l’urgence croissante des enjeux environnementaux, on en arrive donc à se demander ce qui arrivera à nous mobiliser collectivement le plus rapidement et efficacement possible : l’espoir ou la peur ?

Ce n’est donc pas un hasard, si, suite à l’inertie globale de nos sociétés face au défi environnemental, une nouvelle “discipline”, la collapsologie, évoquée ci-dessus par Dominique Bourg, s’est développée et acquiert ces dernières années une notoriété de plus en plus importante.

Ce phénomène est donc l’occasion pour PhiloMa de proposer un programme d'événements d'avril à juin avec différents orateurs de grande qualité, provenant de différentes disciplines (philosophie, biologie, sociologie, économie,...), qui nous aideront à approfondir plusieurs questions philosophiques et managériales qui nous paraissent essentielles aujourd’hui pour relever le défi écologique.

Si vous considérez qu'il est urgent de penser les moyens de mobiliser entreprises et citoyens à relever le défi écologique, rejoignez-nous !
(accès au programme via ce lien ou via les images ci-dessous)
"L'autre connexion", un film de Cécile Faulhaber sur l'école des Wolfkids au Canada, une école extraordinaire qui reconnecte les enfants et leurs parents à la nature. Accessible en avant-première jusqu'à ce dimanche 17/03/19 via ce lien. L'espoir ? 
A bientôt !

Laurent, Luc, Cécile et Yannick
Copyright © 2019 Philosophie et management ASBL, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.