Copy
Des nouvelles de La Sierra Prod…
Voir ce mail dans votre navigateur

Newsletter septembre 2014

Sur les rails…

Après la projection du 5e film, (merci d’être venus si nombreux), le moment est venu de consolider les repérages du 6e film. Vers la fin octobre, le collectif audiovisuel posera les premiers jalons de la trame filmique (séquences à tourner, avec qui, comment) de ce nouveau chapitre en se posant une question : « Sur ce petit quartier Binet, la mixité sociale est-elle une utopie ? » Une question qui renvoie à celle-là même que le collectif se posait dès les premiers repérages sur ce quartier (fin 2008) laquelle était : « Le renouvellement urbain de ce quartier va-t il entraîner le renouvellement de sa population ? ». Le tournage de ce 6e film étant moins lié aux aléas des travaux (encore qu’il faudra suivre la démolition de la tour) le planning en sera plus concentré.

NB : Si vous n’avez pas pu venir à la projection du 5e film et souhaitez le voir, c’est possible (et gratuit) le jour qui vous convient, dans nos locaux au 20 rue Camille Flammarion, Paris 75018. 





 

       - Héros Ordinaires 

Les séances de cet atelier de création (musique et vidéo) ont commencé début septembre et furent l’occasion d’une expérience inédite vécue par les jeunes participants du groupe vidéo. En effet, grâce au beau partenariat avec le Festival Silhouette, le groupe, après avoir suivi des séances consacrées à l’analyse de clips, à l’initiation du métier de programmateur, a eu la fierté de faire partie du jury pendant la séance de clôture de la 13e édition du festival et de remettre un prix à Hugo Jouxtel pour le clip « On blue mountain » de Foxygen. Merci à Silhouette d’avoir permis à ces jeunes de vivre cette aventure, merci à vous les jeunes d’avoir trouvé les moyens de vaincre votre timidité pour monter sur le podium face à plus de mille spectateurs ! 

> Voir la vidéo de la remise de prix

Pour les deux groupes (musique et vidéo) les séances de création du mercredi ont repris. Dans leur travail (écriture du texte, de la composition, du clip), les jeunes sont encouragés à laisser parler leur imaginaire tout en s’inspirant du récit de vie d’Arezki Amazouz, dont l’enfance se déploie dans son pays en guerre contre la colonisation et qui , jeune homme, débarque sur l’île Seguin où il va passer ces années d’adulte à lutter avec ses camarades pour imposer la dignité de la condition ouvrière (si vous êtes intéressé par ce récit, vous pouvez venir le visionner dans nos locaux).

L’association vient de se doter d’un studio d’enregistrement qui va permettre aux jeunes musiciens de consacrer tout le temps nécessaire à la composition musicale de leurs morceaux.

Cet atelier hors établissement scolaire, qui s’adresse aux jeunes de 13 à 20 ans, est gratuit et peut jusqu’en décembre 2014 accueillir quelques nouveaux participants. N’hésitez pas à faire circuler l’info !

NB : Au moment de l’écriture de cette newsletter, l’atelier « Récit de vie », en direction des établissements scolaires, n’a pas encore débuté. Il se déroulera sur le modèle de l’atelier des années précédentes.

> Voir le teaser de l’atelier réalisé par le groupe vidéo


    - Passages. Un quartier en mouvement

Une fois décrochés les portraits des habitants exposés sur une façade de la tour Montmartre, le collectif photo s’est lancé dans ce projet. Initié aux outils et à la technique du reportage photographique, chaque participant est encouragé à concevoir son travail photographique comme une réflexion de la géographie sociale, spatiale et temporelle de son quartier qui commence à la porte Montmartre et va jusqu’à la porte Clignancourt, que certains ressentent comme encerclé (pour combien de temps encore ?), coincé entre deux « frontières », celles du boulevard Ney et du périphérique.

Programmé les mercredis et samedis, gratuit, cet atelier est ouvert à tous les habitants quel que soit leur âge.
 

Un nouveau projet

     - Mon quartier quand je rêve 

Après les vacances de la Toussaint, ce projet va se réaliser avec des élèves d’une classe de CM1 de l’école primaire Binet A. Il puisera son inspiration dans le quartier où les enfants vivent et aboutira à la réalisation d’un court-métrage musical qui sera projeté devant les habitants.
S’appuyant sur l’histoire de leur quartier, les enfants écrivent un récit – musical et visuel – en laissant vagabonder leur imagination (association de mots, d’idées, de sons…), comme quand ils rêvent. Ils s’approprieront leur environnement dont l’histoire deviendra le matériau de leur imaginaire…

> En savoir plus 

Si nos projets vous séduisent c’est le moment de nous rejoindre en choisissant votre collectif !

Retrouvez nous sur Facebook
sur Twitter
Site web

unsubscribe from this list    update subscription preferences