Copy
CAPPD updates | Mises à jour ACPPD
View this email in your browser
Voir dans votre navigateur Web
Share
Tweet
Forward
  • In 2013, 2/3 of new HIV infections among adolescents 15-19 were among girls.
  • 1 in 3 girls in the developing world is married before turning 18.
  • In sub-Saharan Africa and Latin America, 10-20% of young people report their first sexual intercourse before turning 15.
  • Laws and social norms seek to control 10-year-old girls’ budding sexuality and prevent her from learning about her body and her rights.
  • 11% of girls will give birth before the age of 19.

  • En 2013, deux tiers des 250 000 nouvelles infections à VIH chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans concernaient des filles.
  • Une fille sur trois vivant actuellement dans les pays en développement est mariée avant l’âge de 18 ans
  • En Afrique subsaharienne et en Amérique latine, 10 à 20 % des jeunes déclarent avoir eu leur premier rapport sexuel avant l’âge de 15 ans.
  • Les lois et les normes sociales cherchent à réprimer la sexualité naissante de la fille et l’empêchent de s’informer sur son corps et sur ses droits.
  • 11% des filles sera mère avant l’âge de 19 ans.

Feature Story | En vedette


UNFPA partners with Global Affairs Canada and Action Canada for Sexual Health and Rights to launch 2016 State of World Population Report

The 2016 report, entitled “10: How our future depends on a girl at this decisive age,” looks at the sexual and reproductive health needs of young adolescent girls. Adolescent girls are shaping humanity’s present and future. UNFPA envisions a future where every girl’s right to make a safe, healthy and successful transition from adolescence into adulthood will be promoted, respected and fulfilled: that girls will grow up unencumbered by gender inequality and discrimination; violence; child marriage; adolescent pregnancy and its consequences.
 
Minister of International Development and La Francophonie, Marie-Claude BIbeau, delivered opening remarks discussing Canada’s commitment to place women and girls at the heart of international assistance. Action Canada’s Executive Director, Sandeep Prasad, spoke alongside other panelists including: Deputy Executive Director of the UNFPA, Dr. Natalia Kamen, Executive Coordinator of the Youth Coalition for Sexual and Reproductive Rights, Ibtehaj Shahid, IPPF-Western Hemisphere Region Youth Follow Ana Paula Barretto, and Assistant Deputy Minister of Global Affairs Canada, Sarah Fountain-Smith.   
 
The event marked the first time in Canadian history that Global Affairs Canada partnered with UNFPA to launch the report, signaling the deepening of the relationship.  

Read the report »


L’UNFPA collabore avec Affaires mondiales Canada et Action Canada pour la santé et les droits sexuels au lancement du rapport État de la population mondiale 2016

Le rapport de 2016, intitulé « 10 : Comment cet âge déterminant chez les filles conditionne notre avenir », examine les besoins de santé sexuelle et génésique des jeunes adolescentes. Les filles adolescentes façonnent le présent et l’avenir de l’humanité. L’UNFPA a la vision d’un avenir où le droit de chaque fille à une transition sécuritaire, saine et réussie de l’adolescence à l’âge adulte sera promu, respecté et réalisé, et où les filles grandiront libérées de l’inégalité entre les sexes, de la discrimination, de la violence, du mariage infantile, de la grossesse adolescente et de ses conséquences.

La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a prononcé un discours d’ouverture sur l’engagement du Canada à placer les femmes et les filles au cœur de l’aide internationale. Le directeur général d’Action Canada, Sandeep Prasad, a participé à une discussion avec d’autres panélistes, notamment : la Dre Natalia Kamen, directrice exécutive adjointe de l’UNFPA; Ibtehaj Shahid, coordonnatrice exécutive de la Youth Coalition for Sexual and Reproductive Rights; Ana Paula Barretto, jeune boursière de l’IPPF, Région de l’hémisphère occidental; et Sarah Fountain-Smith, sous-ministre adjointe d’Affaires mondiales Canada.

Il s’agissait de la première collaboration entre Affaires mondiales Canada et l’UNFPA pour le lancement du rapport, témoignant d’un approfondissement de leur relation.

Lire le rapport »

SRHR on the Hill 

On October 18th 2016, Bill C-16, an act to amend the Canadian Human Right Act and the Criminal Code to include gender identity and expression to the list of prohibited grounds for discrimination is in second reading in the Senate.
 
The House of Commons Finance Committee has concluded its pre-budget consultations in advance of Budget 2017. The Committee heard from organizations including the Canadian Council for International Co-operation, Oxfam Canada and Canadian Foodgrains Bank, all advocating for increases to Canada’s official development assistance (ODA). It is unlikely that Budget 2017 include substantial increases to Canada’s ODA budget, leaving many partners wondering how they will implement Minsiter Bibeau’s request to expand MNCH programming to include comprehensive sexual and reproductive health care (including: comprehensive sexuality education, safe abortion care and a range of modern methods of contraception).  
 
The House of Commons Committee on Foreign Affairs and International Assistance released two relevant reports. The report “Development Cooperation for a more stable, inclusive and prosperous world: a collective ambition” calls for a strategy to increase ODA to 0.7% GNI by 2030. The second report, “An Opportunity for Global Leadership: Canada and the Women, Peace and Security Agenda,” calls for the provision of short- and long-term sexual and reproductive health care as part of Canada’s humanitarian assistance.

SDSR sur la colline

Le 18 octobre 2016, le Projet de loi C-16, « Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel afin d’ajouter l’identité de genre et l’expression de genre à la liste des motifs de distinction illicite », est a l’étape de la seconde lecture au Sénat.
 
Le Comité des finances de la Chambre des communes a terminé ses consultations prébudgétaires en vue du Budget de 2017. Il a entendu les témoignages d’organismes comme le Conseil canadien pour la coopération internationale, Oxfam Canada et Canadian Foodgrains Bank, qui réclament tous une augmentation de l’aide publique au développement (APD) canadienne. Or, il est peu probable que le Budget de 2017 inclue une hausse substantielle de l’APD canadienne, ce qui amène plusieurs partenaires à se demander comment ils répondront à la demande de la ministre Bibeau d’élargir les programmes sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants pour y inclure des soins complets de santé sexuelle et génésique (y compris une éducation sexuelle complète, des soins d’avortement sécuritaire et une gamme de moyens contraceptifs modernes). 
 
Le Comité permanent des affaires étrangères et du développement international de la Chambre des communes a publié deux rapports pertinents. Le rapport intitulé « La coopération en matière de développement pour un monde plus stable, plus inclusif et plus prospère : une ambition collective » appelle à une stratégie pour accroître l’APD à 0,7 % du RNB d’ici 2030. L’autre rapport, « Le programme relatif aux femmes, à la paix et à la sécurité : Une occasion pour le Canada de devenir un chef de file mondial », prône la prestation de soins de santé sexuelle et génésique de courte et de longue durée dans le cadre de l’aide humanitaire canadienne.

Canada hosts 5th Global Fund replenishment conference in Montreal

In September 2016, Prime Minister Justin Trudeau hosted the 5th Global Fund to fight AIDS, TB and Malaria (Global Fund) replenishment conference. Bringing together over 500 advocates, government representatives, researchers and other stakeholders, the conference mobilized US$12.9 billion for the next three years.
 
The Global Fund is a 21st-century partnership organization designed to accelerate the end of AIDS, tuberculosis and malaria as epidemics. Founded in 2002, the Global Fund is a partnership between governments, civil society, the private sector and people affected by the diseases. The Global Fund raises and invests nearly US$4 billion a year to support programs run by local experts in countries and communities most in need.

Learn more »

Le Canada a accueilli la 5e Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Montréal

En septembre 2016, le premier ministre Justin Trudeau a accueilli la 5e Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Réunissant plus de 500 militants, représentants gouvernementaux, chercheurs et autres dépositaires d’enjeux, la conférence a permis d’amasser 12,9 milliards $US pour les trois prochaines années.
 
Le Fonds mondial est un partenariat du 21e siècle conçu pour accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Fondé en 2002, le Fonds mondial est un partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. Le Fonds mondial collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

En savoir plus »

Government of PEI announces location for new on-Island reproductive health clinic

Facing a legal challenge in 2016, the PEI government agreed to establish a clinic on-Island that will provide abortion services. Until this clinic is open, women seeking abortion services funded by the government must travel to either Nova Scotia or New Brunswick where they can obtain services in hospital prior to 16 weeks’ gestation. Costs associated with travel and accommodation are to be paid out-of-pocket. Due to stigma related to abortion, women seeking referrals to travel out of province are deterred from seeking them, and some doctors in PEI refuse to provide referrals. With such limited access, women have reported seeking abortion services out of country and, in some cases, engaging in unsafe practices to terminate unwanted pregnancies.
 
Learn more »

Le Gouvernement de l’Î.-P.-É. annonce l’emplacement d’une nouvelle clinique de santé génésique sur l’île

En réponse à une contestation judiciaire en 2016, le Gouvernement de l’Î.-P.-É. a accepté d’implanter sur l’île une clinique qui offrira des services d’avortement. Entre-temps, les femmes ayant besoin de tels services financés par le gouvernement doivent se rendre en Nouvelle-Écosse ou au Nouveau-Brunswick, où elles pourront recevoir des services en milieu hospitalier avant 16 semaines de gestation. Les dépenses liées au transport et à l’hébergement sont à leurs frais. Vu la stigmatisation liée à l’avortement, des femmes ayant besoin de références à des services hors province se voient dissuadées d’y recourir et certains médecins de l’Î.-P.-É refusent d’en donner. Devant un accès aussi limité, des femmes déclarent avoir eu recours à des services d’avortement à l’extérieur du pays et, dans certains cas, à des pratiques non sécuritaires pour interrompre une grossesse non planifiée.
 

UN General Assembly resolution on child, early and forced marriage

During the 71st session of the UN General Assembly, Canada alongside Zambia led the bi-annual resolution on the topic of child, early and forced marriage. The resolution, adopted on November 22 without a vote, calls on states to address discriminatory gender norms and stereotypes that contribute to child early and forced marriage, to improve access to comprehensive sexuality education, to strengthen accountability mechanisms and to ensure health systems are equipped to deliver sexual and reproductive health information and services. The resolution calls on the Secretary General to develop a report on progress towards ending child, early and forced marriage, including action-oriented recommendations for eliminating the practice.  

Résolution de l’Assemblée générale de l’ONU sur le mariage infantile, précoce et forcé

Lors de la 71e session de l’Assemblée générale de l’ONU, le Canada et la Zambie ont dirigé la résolution bisannuelle sur le thème du mariage infantile, précoce et forcé. Adoptée sans vote le 22 novembre, la résolution exhorte les États membres à répondre aux normes sexuelles discriminatoires et aux stéréotypes qui contribuent au mariage infantile, précoce et forcé, à améliorer l’accès à une éducation sexuelle complète, à renforcer les mécanismes de reddition de comptes et à faire en sorte que les systèmes de santé soient aptes à fournir des informations et des services en matière de santé sexuelle et génésique. La résolution demande au Secrétaire général de préparer un rapport sur les progrès dans l’élimination du mariage infantile, précoce et forcé, y compris des recommandations orientées vers l’action pour éliminer cette pratique. 

Canada’s track record on women’s rights reviewed by UN body

In November 2016, the UN body responsible for assessing Canada’s progress on upholding women human rights (CEDAW) released its Concluding Observations to Canada. Central to Canada’s review was the issue of the accessibility, affordability, acceptability and quality of sexual and reproductive health services. The UN Committee expressed grave concern regarding continued disparities in access to abortion in Canada. In addressing the many barriers, the UN Committee called on Canada to ensure that conscientious objection does not impede women’s access to the service. The UN Committee also urged Canada to ensure contraceptives are affordable, accessible and available to all women and girls. The UN Committee further called on Canada to establish national guidelines or standards to harmonize sexuality education curricula among provinces/territories and to hold provinces/territories accountable for implementing such guidelines or standards. 

Learn more »

Le dossier du Canada relatif aux droits des femmes examiné par un comité de l’ONU

En novembre 2016, l’instance onusienne responsable d’évaluer les progrès du Canada dans la réalisation des droits humains des femmes (le Comité CÉDEF) a publié ses Observations finales à l’intention du Canada. Les enjeux de l’accessibilité, de l’abordabilité, de l’acceptabilité et de la qualité des services de santé sexuelle et génésique étaient centraux à l’examen. Le Comité onusien s’est dit gravement préoccupé par les disparités continues dans l’accès à l’avortement au Canada. En réponse aux nombreux obstacles identifiés, le Comité a appelé le Canada à s’assurer que l’objection de conscience n’entrave pas l’accès à ce service pour les femmes. Il l’a exhorté à faire en sorte que les moyens contraceptifs soient abordables, accessibles et disponibles pour toutes les femmes et les filles. Il a également invité le Canada à établir des lignes directrices ou des normes nationales pour harmoniser les programmes scolaires provinciaux et territoriaux sur l’éducation sexuelle, et à tenir les provinces et territoires responsables de leur mise en œuvre. 

The role of parliamentarians in ending child marriage

Developed by Girls Not Brides to promote collaboration between civil society organisations and parliamentarians, this toolkit provides an overview of what child marriage is, and existing international legal instruments that prohibit the practice. It lists concrete examples and recommendations on how parliamentarians can take action, not only in Parliament but in their constituencies and internationally. It will be particularly useful to hold governments accountable for their commitment to ending child marriage in target 5.3 of the Sustainable Development Goals. 
read the toolkit

OHCHR and IPU Human Rights Handbook for parliamentarians

The Human Rights Handbook for Parliamentarians is based on the conviction that parliaments and their members can play a key role in delivering concretely on human rights. It is a joint initiative of the Inter-Parliamentary Union and the Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights. With brief presentations of the international human rights legal framework and international mechanisms which oversee its implementation at the national level, the Handbook looks at how parliaments can contribute to greater human rights protection.
read the handbook
FEATURED PARTNER | ORGANISATION EN VEDETTE


International Planned Parenthood Federation

 

In the early 1950s, a group of women and men started to campaign vociferously and visibly for women’s rights to control their own fertility. 60 years later, the charity is a Federation of 152 Member Associations, working in 172 countries. It runs 65,000 service points worldwide. 
Au début des années 1950, un groupe de femmes et d’hommes a commencé à défendre vigoureusement et visiblement le droit des femmes de contrôler leur fertilité. Soixante ans plus tard, cet organisme de bienfaisance est devenu une fédération de 152 associations membres dans 172 pays, et comptant 65 000 points de services à travers le monde.
learn more | en savoir plus

16 Days of Activism
25 Nov-10 Dec
 
The 16 Days of Activism against Gender-Based Violence Campaign is a time to galvanize action to end violence against women and girls around the world. The international campaign originated from the first Women's Global Leadership Institute coordinated by the Center for Women's Global Leadership in 1991.
16 jours d’activisme
25 Nov au 10 Déc

Les 16 journées d’activisme de la campagne mondiale contre la violence basée sur le genre qui auront lieu du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 10 décembre, Journée des Droits Humains, invitent chaque personne à se mobiliser pour mettre un terme aux violences faites aux femmes et aux filles à travers le monde. Cette campagne a été lancée en 1991 par le premier Institut international pour le leadership des femmes et organisée par le Centre pour le leadership mondial des femmes (CWGL).
learn more | en savoir plus
Human rights day
December 10

This year, Human Rights Day calls on everyone to stand up for someone's rights! We must reaffirm our common humanity. Wherever we are, we can make a real difference. In the street, in school, at work, in public transport; in the voting booth, on social media. The time for this is now. “We the peoples” can take a stand for rights. And together, we can take a stand for more humanity. It starts with each of us. 
Journée des droits de l'homme
10 décembre

L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 10 décembre Journée des droits de l'homme en 1948 afin de promouvoir auprès de tous les peuples la Déclaration universelle des droits de l'homme, idéal commun à atteindre par tous et par toutes les nations. En 2016, la Journée des droits de l'homme appelle chacun d'entre nous à défendre les droits de quelqu'un ! Il est de la responsabilité de tous de soutenir les droits de l'homme.
learn more | en savoir plus
MORE INFO | EN SAVOIR PLUS
GET IN TOUCH | POUR NOUS REJOINDRE
Copyright © 2016 Canadian Association of Parliamentarians on Population and Development, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences

Sign up to receive CAPPD newsletters

Email Marketing Powered by Mailchimp