Copy
A Changing Global Context | Un contexte mondial changeant
View this email in your browser
Voir dans votre navigateur Web
Share
Tweet
Forward

Feature Story | En vedette


President Trump re-enacts Global Gap Rule

During the Ronald Reagan, George H.W. Bush and George W. Bush administrations, the Global Gag Rule prohibited foreign NGOs receiving U.S. assistance related to family planning and reproductive health from using non-U.S. funding to provide abortion services, information, counseling or referrals and from engaging in advocacy for access to safe abortion services. This policy causes real and serious harm to women around the world and runs contrary to international development agreements signed by the U.S. The policy leads to shortages in resources, the closure of health facilities offering services for women, a chill-effect on all related care (including the provision of family planning, contraceptive counselling, etc.) and the denial of lawful safe abortion services.
 
President Trump’s version of the Global Gag Rule is more extreme than past administrations and will extend to all global health assistance provided across U.S. departments including programmes focused on addressing HIV, Tuberculosis, Malaria, nutrition, maternal and child health, among others. 
 
Addressing this substantial shortfall cannot be achieved without significant new funding. The U.S. is the largest bilateral donor to sexual and reproductive health and with the reinstatement of the Global Gag Rule, sexual and reproductive health service providers and advocates will face a funding shortage that will force many to close their doors within months. This will deepen inequalities and the existing unmet need for services throughout the world.  Women and girls cannot wait. Canada cannot be complicit in the rolling-back of the hard-fought gains made over 20 years ago on women’s rights, specifically their sexual and reproductive rights.

Le président Trump rétablit la Règle du bâillon mondial

Sous les administrations de Ronald Reagan, de George H.W. Bush et de George W. Bush, la Règle du bâillon mondial interdisait aux ONG étrangers recevant une aide financière des États-Unis pour la planification familiale et la santé génésique d’utiliser des fonds non étatsuniens pour fournir des services, de l’information, du counselling ou des références en matière d’avortement, et de participer au plaidoyer pour l’accès à des services d’avortement sécuritaire. Cette politique cause des préjudices réels et graves aux femmes du monde entier et contrevient aux accords sur le développement international signés par les É.-U. Elle entraîne des pénuries de ressources, la fermeture d’établissements de santé offrant des services aux femmes, un effet dissuasif sur tous les soins connexes (y compris la planification familiale, le counselling sur la contraception, etc.) et le refus de services d’avortement sécuritaire et légal.
 
La version Trump de la Règle du bâillon mondial est encore plus stricte que celle des administrations antérieures; elle s’étendra à l’aide financière en santé fournie par tous les départements étatsuniens, notamment pour des programmes spécifiques au VIH, à la tuberculose, au paludisme, à la nutrition et à la santé maternelle et infantile. 
 
Il ne sera pas possible de combler cette importante lacune sans un afflux considérable de nouveaux fonds. Les É.-U. sont le plus grand donateur bilatéral en santé sexuelle et génésique; avec le rétablissement de la Règle du bâillon mondial, les fournisseurs de services de santé sexuelle et génésique et les militants verront une pénurie de financement qui en forcera plusieurs à mettre fin à leurs activités en l’espace de quelques mois. Cela exacerbera les inégalités et les besoins non comblés de services à travers le monde. Les femmes et les filles ne peuvent attendre. Le Canada ne peut se permettre d’être complice du recul des gains si durement acquis au cours des 20 dernières années concernant les droits des femmes, en particulier leurs droits sexuels et génésiques.

She Decides Conference

On March 2, the Netherlands, Belgium, Denmark, and Sweden hosted a summit to strengthen support and funding for the She Decides initiative. Initiated by the Dutch government, the initiative was created to support organizations affected by Trump’s expanded Global Gag Rule and to encourage increased bilateral assistance towards sexual and reproductive health. 50 governments attended the summit during which Canada pledged $20 million. Sweden and Finland also pledged $20 million with additional $10 million pledges from Belgium, Denmark, and the Netherlands and private donor contributions that brought the total funding to $190 million. Canada’s pledge will support five organizations that deliver crucial sexual and reproductive health services to women and girls, including contraception supplies, counselling, safe abortion services, sexuality education, and other family planning services. The five organizations being funded are: the United Nations Population Fund, Ipas, Marie Stopes International, Population Services International, and the International Planned Parenthood Federation.

The $190 million pledged will only begin to cover the funding gap created by the re-enacted Global Gag Rule, which is estimated at $9.5 billion.

Learn more »


Conférence « She Decides »

Le 2 mars, les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark et la Suède ont été les hôtes d’un sommet afin de renforcer le soutien et le financement de l’initiative « She Decides ». Créée par le Gouvernement des Pays-Bas, l’initiative vise à soutenir les organismes affectés par la Règle élargie du bâillon mondial du président Trump et à encourager une aide bilatérale accrue à la santé sexuelle et génésique. Cinquante (50) gouvernements ont participé à ce sommet, lors duquel le Canada a annoncé une contribution de 20 millions $. La Suède et la Finlande ont également promis 20 millions $; la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas, 10 millions $ chacun; et des contributions ont été reçues de donateurs privés – pour un total de 190 millions $. La contribution du Canada soutiendra cinq organismes qui fournissent des services cruciaux de santé sexuelle et génésique à des femmes et des filles, y compris des méthodes de contraception, du counselling, des services d’avortement sécuritaire, une éducation sexuelle et d’autres services de planification familiale. Ces cinq organismes sont le Fonds des Nations Unies pour la population, Ipas, Marie Stopes International, Population Services International et l’International Planned Parenthood Federation.

Les 190 millions $ amassés ne combleront qu’une faible part du manque à gagner occasionné par le rétablissement de la Règle du bâillon mondial, estimé à 9,5 milliards $.

En savoir plus »

Future Planning Initiative: A leadership opportunity for the Government of Canada

Organized by a small group of Canadian organizations, the Future Planning Initiative emerged out of a meeting of experts representing Canadian and international civil society organizations, government representatives, publicly elected officials, activists, and the private sector. The goals of the meeting were to develop a shared understanding of issues related to SRHR (including global gaps), to explore options for a collective approach to Canada’s SRHR policy over the next five years, and to build momentum for such an approach.

By giving adolescents and young women more control over their bodies with full access to their SRHR, the Future Planning Initiative provides the foundation to realize other rights and to plan for their future. The Initiative calls on the Government of Canada to invest $4.25 billion over the coming 10 years.

Learn more »


L’Initiative de planification de l’avenir : une occasion de leadership pour le Gouvernement du Canada

Organisée par un petit groupe d’organismes canadiens, l’Initiative de planification de l’avenir est le résultat d’une réunion d’experts d’organismes de la société civile canadienne et internationale, de représentants gouvernementaux, d’élus, de militants et de représentants du secteur privé. La réunion avait pour buts de développer une compréhension commune des enjeux liés à la santé et aux droits sexuels et génésiques (SDSG) (y compris les lacunes mondiales), d’explorer des options d’approche collective aux politiques canadiennes de SDSG au cours des cinq prochaines années et de mobiliser l’élan pour une telle approche.

En donnant aux adolescentes et aux jeunes femmes un plus grand contrôle sur leur corps et un accès complet à leur SDSG, l’Initiative de planification de l’avenir établit les bases grâce auxquelles elles pourront réaliser d’autres droits et planifier leur avenir. L’Initiative appelle le Gouvernement du Canada à investir 4,25 milliards $ au cours des dix prochaines années.

En savoir plus »

Release of What We Heard: Global Affairs Canada’s International Assistance Review

Global Affairs Canada’s International Assistance Review announced a public review and consultations to renew Canada’s international assistance policy and funding framework in 2016 to support the 2030 Agenda on Sustainable Development. The consultation process engaged a wide range of Canadians and international partners, including Canadian NGOs, donor and partner governments, youth, people in developing countries, and experts in the field of international assistance with over 15,000 people and partners engaged in the consultations, resulting in more than 10,600 written contributions. The discussion Paper released following the consultation highlights the importance of empowering women and girls and promoting their equal rights, as well as recognizing their autonomy and agency. GAC received strong recommendations regarding the need to scale up Canada’s engagement in advancing sexual and reproductive health and rights, while building on key interventions to improve the health of women, children and newborns. GAC plans to release its new International Assistance Policy for Canada this Winter and start implementation in Spring 2017.

Learn more »


Parution de « Ce que nous avons entendu » : examen de l’aide internationale d’Affaires mondiales Canada

En 2016, Affaires mondiales Canada a annoncé son Examen de l’aide internationale – un examen et des consultations publiques pour renouveler la politique et le cadre financier de l’aide internationale du Canada afin d’appuyer l’Ordre du jour de 2030 sur le développement durable. Le processus consultatif a impliqué un vaste éventail de partenaires canadiens et internationaux, notamment des ONG canadiens, des gouvernements donateurs et partenaires, des jeunes, des gens de pays en développement et des experts de l’aide internationale, pour un total de plus de 15 000 individus et partenaires impliqués dans les consultations et plus de 10 600 contributions par écrit. Le document de discussion publié à l’issue de la consultation souligne l’importance d’habiliter les femmes et les filles, de promouvoir leurs droits égaux et de reconnaître leur autonomie et leur capacité d’agir. Affaires mondiales Canada a reçu de solides recommandations concernant la nécessité de renforcer l’implication du Canada dans l’avancement de la santé et des droits sexuels et génésiques, tout en s’appuyant sur des interventions clés pour améliorer la santé des femmes, des enfants et des nouveau-nés. Affaires mondiales Canada prévoit dévoiler sa nouvelle Politique canadienne d’aide internationale dès cet hiver et en amorcer la mise en œuvre au printemps 2017.

En savoir plus »

UNFPA and WHO: Technical Guidance for prioritizing adolescent health

The UNFPA- and WHO-led Adolescent Working Group of “Every Woman Every Child” is an unprecedented global effort to mobilize and intensify international and national action to prioritize adolescent health within larger health programs including reproductive, maternal, neonatal, child and adolescent health. It envisions a world in which every woman, child and adolescent, everywhere, can realize their rights to physical and mental health and wellbeing and achieve their full potential, seize opportunities, and participate fully in shaping more inclusive, resilient, prosperous and sustainable societies. Using the Global Strategy for Women’s Children’s and Adolescents’ Health (aligned with the Sustainable Development Goals) it provides a strategic roadmap to achieve health related targets and broader collaborations across all sectors of society to scale-up effective interventions to ensure the health and well-being of all women, children and adolescents.

read the report

UNFPA et OMS : Orientations techniques pour prioriser la santé des adolescents

Le Groupe de travail sur les adolescents dirigé par le UNFPA et l’OMS dans le cadre de l’initiative « Chaque femme, chaque enfant » est un effort mondial sans précédent pour mobiliser et intensifier les actions nationales et internationales visant à prioriser la santé des adolescents dans les programmes de santé plus généraux, notamment en santé génésique, maternelle, néonatale, infantile et adolescente. Il a la vision d’un monde dans lequel chaque femme, enfant et adolescent, partout dans le monde, peut réaliser son droit à la santé et au bien-être physique et mental et atteindre son plein potentiel, saisir des occasions et participer pleinement à la création de sociétés plus inclusives, résilientes, prospères et durables. À l’aide de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent (alignée sur les Objectifs de développement durable), il propose une feuille de route pour l’atteinte de cibles en santé et une collaboration rehaussée entre tous les secteurs de la société, afin de mettre à l’échelle des interventions efficaces qui assureront la santé et le bien-être de l’ensemble des femmes, des enfants et des adolescents.

lire le rapport (anglais)

Guttmacher Institute: Adolescents’ Need for and Use of Abortion Services in Developing Countries

The Guttmacher Institute factsheet on adolescents’ need for abortion services in developing countries lists barriers to current services and possible recommendations to prevent unsafe practices. In most developing countries, stigma against sexual activity, lack of access to contraception, and highly restrictive abortion laws have constrained access to safe services for adolescents and all women. In 2008, researchers estimated that around 3.2 million adolescent women in developing regions underwent unsafe abortions. Adolescents are more likely to seek abortions from untrained providers or to self-induce, which can cause fatal injury or infections. In those cases, access to post-abortion care is critical to treat complications; however, many adolescents delay or forgo medical treatment. Even in countries where abortion is legal and available, adolescents cite cost, secrecy (avoiding parental notification/consent), and trouble locating help as their main reasons for using unsafe abortion practices. Programs and policies on abortion and post-abortion care must be sensitive to the needs of adolescents, the most prominent of which are affordability and confidentiality, and stress the importance of reproductive health education.

read the report

Guttmacher Institute : Besoin et utilisation des services d’avortement par les adolescentes dans les pays en développement

Le feuillet d’information du Guttmacher Institute sur les besoins de services d’avortement des adolescentes dans les pays en développement identifie des obstacles aux services existants de même que des recommandations pour prévenir les pratiques non sécuritaires. Dans la plupart des pays en développement, la stigmatisation de l’activité sexuelle, le manque d’accès à la contraception et des lois fortement restrictives sur l’avortement limitent l’accès à des services sécuritaires pour les adolescentes et les femmes. En 2008, les chercheurs ont estimé qu’environ 3,2 millions d’adolescentes auraient eu des avortements non sécuritaires, dans les régions en développement. Les adolescentes sont plus susceptibles d’obtenir des services d’avortement auprès de fournisseurs non formés ou d’interrompre elles-mêmes leur grossesse, ce qui peut occasionner des blessures ou des infections mortelles. Dans ces cas, l’accès à des soins post-avortement est crucial pour traiter les complications; toutefois, plusieurs adolescentes retardent ou délaissent les traitements médicaux. Même dans des pays où l’avortement est légal et abordable, les adolescentes déclarent que le coût, le secret (éviter la notification/le consentement des parents) et la difficulté à trouver de l’aide sont les principales raisons pour recourir à des pratiques d’avortement non sécuritaires. Les programmes et politiques sur l’avortement et les soins post-avortement doivent être sensibles aux besoins des adolescentes (les principaux étant l’abordabilité et la confidentialité) et souligner l’importance de l’éducation à la santé génésique.

lire le rapport
FEATURED PARTNER | ORGANISATION EN VEDETTE

Planned Parenthood is a trusted health care provider, an informed educator, a passionate advocate, and a global partner helping similar organizations around the world by delivering vital reproductive health care, sex education, and information to millions of women, men, and young people worldwide. Planned Parenthood is America’s most trusted provider of reproductive health care and a respected leader in reproductive and sexual health education, they are dedicated to offering all people high-quality, affordable medical care and delivering comprehensive sex education that empowers all people to make informed choices and lead healthy lives.


Planned Parenthood est un fournisseur de soins de santé digne de confiance, un éducateur éclairé, un militant passionné et un partenaire international aidant des organismes similaires à fournir des soins de santé génésique vitaux, une éducation sexuelle et de l’information à des millions de femmes, d’hommes et de jeunes à travers le monde. Planned Parenthood est le fournisseur de soins de santé génésique de confiance, aux États-Unis, et un leader respecté en éducation à la santé sexuelle et génésique; il se consacre à offrir à tous les individus des soins médicaux abordables et de grande qualité ainsi qu’une éducation sexuelle complète permettant des choix éclairés et une vie saine.

learn more | en savoir plus
  April 3-4
 
Canada will be reviewed for the first time by the Committee on the Rights of Persons with Disabilities. Action Canada for Sexual Health and Rights submitted a shadow report in advance of Canada’s review, which examines violations of Articles 16, 17, 24 and 25 of the Convention on the Rights of Persons with Disabilities with respect to sexual abuse, forced sterilization, the right to health, specifically sexual and reproductive health, and the right to education, specifically inclusive comprehensive sexuality education. 

Learn more »

Examen du Canada par le Comité des droits des personnes handicapées

3-4 avril 
 
Le bilan du Canada sera examiné pour la première fois par le Comité des droits des personnes handicapées. En vue de cet examen, Action Canada pour la santé et les droits sexuels a déposé un rapport parallèle abordant des violations aux Articles 16, 17, 24 et 25 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées en ce qui concerne l’abus sexuel, la stérilisation forcée, le droit à la santé (plus précisément la santé sexuelle et génésique) et le droit à l’éducation (plus précisément l’éducation sexuelle complète).
 
  February 27-March 24
 
The 34th session of the UN Human Rights Commission includes negotiations on resolutions pertaining to the rights of the child, human rights defenders, and the right to privacy, among others. Panel discussions are being held on preventable maternal mortality and morbidity and human rights, the annual full-day discussion on the rights of the child, and the annual interactive debate on the rights of persons with disabilities. 

Learn more »

34e session de la Commission des droits de l’homme de l’ONU

27 février- 24 mars 
 
La 34e session de la Commission des droits de l’homme de l’ONU inclut des négociations sur des résolutions pertinentes aux droits des enfants, aux défenseurs des droits humains et au droit à la confidentialité, entre autres. Elle donnera lieu à des discussions de panel sur la mortalité et la morbidité maternelles évitables et sur les droits humains; à une discussion annuelle d’un jour sur les droits des enfants; et à un débat interactif annuel sur les droits des personnes handicapées. 
 
March 8
 
March 8th is a global day to recognize women’s achievements and acknowledge the challenges they continue to face in the quest for gender equality. The Canadian theme for 2017 is Equality Matters.

Learn more »

Journée internationale des femmes

8 mars

Le 8 mars est une journée internationale visant à reconnaître les réalisations des femmes et les défis que celles-ci rencontrent encore dans la quête de l’égalité des genres. Le thème de la Journée 2017 au Canada est L’égalité compte.

En savoir plus »
 



Sexual and Reproductive Health Awareness week (SRH Week)

February 12-18
 
The theme of Sexual and Reproductive Health Awareness Week 2017 was Ready for some pillow talk? As part of the campaign, a handbook for health care providers was launched with quick tips to provide non-judgmental and stigma-free care, particularly for individuals who have prior experience being stigmatized within the health care system. The campaign is designed to help promote open communication between health care providers and clients/patients as crucial to sexual and reproductive health. 

Learn more »

Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique (Semaine SSG)

12-18 février
 
La Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique de 2017 avait pour thème Prêt(e)s pour des confidences sur l’oreiller? Dans le cadre de la campagne, un guide a été publié à l’intention des fournisseurs de soins de santé, offrant des conseils rapides pour fournir des soins exempts de préjugés et de stigmate, en particulier à des clients qui ont déjà vécu des expériences de stigmatisation dans le système de soins de santé. La campagne vise à promouvoir une communication ouverte entre fournisseurs de soins de santé et clients/patients, comme facteur crucial de la santé sexuelle et génésique. 

En savoir plus »
 

SRHR in Latin America and the Caribbean briefing to parliamentarians

February 7
 
Action Canada for Sexual Health and Rights along with International Planned Parenthood Federation/Western Hemisphere (IPPF/WHR) convened a briefing with CAPPD to discuss best practices and ongoing challenges to the health and wellbeing of women and girls in Latin America and the Caribbean with a focus on their sexual and reproductive rights. Organizing partners were joined by Latin American sexual and reproductive health organizations: Anis, PROFAMILIA, and Guyana Responsible Parenthood Association (GRPA).

Séance d’information sur la SDSG en Amérique latine et dans la Caraïbe pour les parlementaires

7 février
 
Action Canada pour la santé et les droits sexuels et l’International Planned Parenthood Federation/ Hémisphère Ouest (IPPF/WHR) ont organisé une séance d’information pour l’ACPPD afin de discuter des meilleures pratiques et des défis actuels en matière de santé et de bien-être des femmes et des filles en Amérique latine et dans la Caraïbe, avec un point de mire sur les droits sexuels et génésiques. Les organismes latino-américains de santé sexuelle et génésique Anis, PROFAMILIA et Guyana Responsible Parenthood Association (GRPA) se sont joints aux partenaires organisateurs.
MORE INFO | EN SAVOIR PLUS
GET IN TOUCH | POUR NOUS REJOINDRE
Copyright © 2017 Canadian Association of Parliamentarians on Population and Development, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences

Sign up to receive CAPPD newsletters

Email Marketing Powered by Mailchimp