Copy
Ça se passe chez VOLUME !
View this email in your browser
Du mardi au samedi de 11h00 à 20h00
Samedi 26 mars = fermeture exceptionnelle à 19h00

Mardi 29 mars = fermeture exceptionnelle à 17h30
Prolongation jusqu'au 30 mars


FUGITIVES / DETROIT

Marie COMBES
Photographies



J’ai abordé chaque jour l’espace urbain de Detroit en marchant. Je n’imaginais pas vivre autrement cette expérience. J’avais besoin pour la découvrir, d’arpenter cette ville, pour la comprendre, pour la sentir, de me fondre en elle.




 
 


JEUDI 31 MARS - 19h30
 

LANCEMENT / BOOKLAUNCH

 

COMME UN BOOMERANG


Atelier O-S architectes

Cyrille WEINER


 


Ce livre décrit, analyse et dessine de A à Z toute la logique d’acteurs et le processus de projet du programme de pôle culturel de St-Germain-d’Arpajon mariant médiathèque et école de musique. Coincé entre un collège et un cimetière, le projet d’Atelier O-S architectes s’inscrit dans la déclivité du site, telle une ligne tendue dans le paysage et développe un vocabulaire autour de la grille et de la variation sur le même motif.


Texte de Sophie Trelcat
Introduction de Rudy Ricciotti
Photographies de Cyrille Weiner
Atelier O-S architectes = Vincent Baur + Guillaume Colboc + Gaël Le Nouëne

Un livre Le Gac Press




 
 


VENDREDI 1er AVRIL - 19h30
 

VERNISSAGE

 

SKATEPARKS


Stéphane RUCHAUD

Photographies
 
© Stéphane Ruchaud / Malmö (2011)              


Jusqu'au 27 avril



 
 


SAMEDI 9 AVRIL

de 14h00 à 15h30

 

ATELIER ARCHIP'TITS

 

ARCHIPOUSSE
 

Atelier pour les enfants de 6 à 10 ans


 


TADA !!! Voici le premier atelier d'Archip'tits chez VOLUME !!!  

 

Un atelier où faire grandir des immeubles à coup de tampons et dessiner à l'aide d'un normographe archi-ludique !

 

Réservé aux enfants de 6 à 10 ans.

Tarif : 12 € l'atelier / enfant.

Place limitée - Inscription sur archiptits@gmail.com

                                   

---> Le blog Archi'ptits <---

 
 


MARDI 12 AVRIL - 19h30
 

RENCONTRE

 

L'ARCHITECTURE
UNE FRAGILITÉ ESSENTIELLE

 

Emmanuelle COLBOC & Associés


 

Pour Emmanuelle Colboc, l’architecture est avant tout une question humaine. Elle la met en pratique sur des programmes de logements sociaux, des équipements et des bâtiments scolaires. Avec ses associés et ses collaborateurs, elle travaille sur les fondamentaux de la discipline : art de s’implanter dans un site et d’exploiter au mieux ses potentialités, maîtrise des rapports de proximité et de distance, sensualité des matériaux et de la modulation de la lumière, souci du bien-construire. Durant cette aventure qu’est la naissance d’un bâtiment, Emmanuelle Colboc défend une architecture qui apporte un sentiment de calme et de sécurité à ses occupants.


Le livre est construit autour de conversations, celles développées lors de de la visite de certains bâtiments d'Emmanuelle Colboc avec trois de ses confrères : Simon Rodriguez Pagès (Atelier 2/3/4, Paris), Bernard Desmoulin (Paris) et Yves Ballot (agence Franck-Ballot, Bordeaux). Tous trois mènent un travail également exigeant et partagent avec Emmanuelle Colboc bon nombre de convictions sur le métier, sa pratique et ses fondements. La sensibilité de chacun, mise en débat, produit un déplacement du point de vue et enrichit la réflexion.



 

Ce très beau livre édité par Les Productions du Effa illustre à merveille les principes de sobriété, de calme et d’élégance qui caractérisent l’œuvre d’Emmanuelle Colboc : typographie légère, respiration des blancs, papier de qualité, impression soignée et format discret

 


JEUDI 14 AVRIL - 19h30
 

RENCONTRE / LANCEMENT

 

COMMENT (SE) SAUVER (DE) L'OPEN-SPACE ?
Décrypter nos espaces de travail
 

Elisabeth PÉLEGRIN-GENEL


 

Open space, espace ouvert, bureau paysager, espace partagé : quel qu’en soit le nom, il est partout. Il s’est invité dans les entreprises de toute taille. Pourquoi ce modèle d’organisation s’impose‑t‑il si largement alors qu’il est souvent décrié par ses utilisateurs ? À qui profite‑t‑il ? Est-il seulement 'rentable' ? Faussement simple, faussement évident, transparent et autoritaire, il contraint les personnes, le management et le travail. Il gagne chaque jour du terrain et touche désormais des catégories jusque-là épargnées : les cadres. Le malaise et la violence prennent place à tous les étages. Des psychologues du travail sont même convoqués pour apprendre aux salariés à travailler et à (bien) se comporter dans ces espaces ouverts.
Des plateaux classiques aux derniers aménagements branchés si prisés aujourd’hui, cet ouvrage dissèque les discours récurrents qui les accompagnent et tente de décrypter leurs multiples traductions spatiales et leurs effets au quotidien ainsi que les alternatives possibles. L’open space peut-il être sauvé par l’installation d’un toboggan à la place d’un escalier, comme au siège de Google ? Existe‑t‑il d’autres alternatives possibles, qui s’arrangeraient mieux du virtuel et du physique que l’espace ouvert traditionnel ?

 

Elisabeth Pélegrin-Genel est architecte, urbaniste, psychologue du travail, consultante en entreprise sur des problématiques d’espace, de travail et d’organisation. Elle collabore régulièrement à la revue Office et Culture et a déjà publié, entre autres : Espaces de bureaux (Le Moniteur, 2006), L’Art de vivre au bureau(Flammarion, 1995), Des souris dans un labyrinthe, Décrypter les ruses et manipulations de nos espaces quotidiens et Une autre ville sinon rien (La Découverte, 2012).

 


MERCREDI 20 AVRIL - 19h30
 

RENCONTRE / LANCEMENT

 

SENSIBLE
 

a+ Samuel DELMAS architectes

 

SENSIBLE retrace le travail mené par a+samueldelmas depuis sa création. Cet ouvrage met en lumière chaque projet par le prisme de sa matière et de sa mécanique émotionnelle. La monographie se parcourt ainsi au rythme de haïkus, véritables expressions poétiques de la relation entre la dimension sensible et le jeu de matière et le contexte. Chaque projet s’accompagne de détails constructifs précis.


Préface de Francisco Mangado.
 


JEUDI 21 AVRIL - 19h30
 

RENCONTRE

 

VVV
 

trois odyssées transfrontalières


Daniel CANTY / Alexis PERNET

 

VVV témoigne des trois odyssées transfrontières réalisées par l’artiste visuel Patrick Beaulieu avec Daniel Canty (Vecteur monarque, Ventury, Vegas), Alexis Pernet et Dauphin Vincent (Ventury) entre 2007 et 2013.
D’abord, les agents transfrontières ont pisté la migration annuelle des papillons monarques à bord de la Monarca Mobile, brinquebalant camion postal transfiguré pour l’occasion.
Ensuite, ils sont devenus chercheurs de vent, s’abandonnant aux courants aériens dans la Blue Rider, pick-up bleu ciel équipé d’une manche à air et d’une girouette.
Enfin, ils se sont improvisés aventuriers du hasard, pour tracer de Las Vegas (NV) à Luck (WI) avec la Magic Dart, bolide d’une blancheur désertique, en suivant les augures de la roue de fortune fixée à son capot.
Papillon, vent, hasard : guides animaux, élémentaires, spirituels. Par trois fois, les compagnons d’aventure se sont abandonnés à des forces qui les dépassent. Ils ont croisé des paysages, des pensées et des êtres, ont fait ensemble, œuvre de science naïve, pour composer cet atlas d’une Amérique où on ne parvient qu’en prêtant foi à ce qui arrive au bon endroit, au bon moment.

 

Un livre qui nous arrive des éditions le Passage de Montréal. 



Textes et images de Patrick Beaulieu et Daniel Canty avec Patrick Garvey, Alexis Pernet, Stéphane Poirier, Jack Ryan, Gilles A. Tiberghien, Dauphin Vincent et Feed.

Une mise en livre de Daniel Canty et Feed, en collaboration avec Patrick Beaulieu.
 


Des livres à découvrir chez VOLUME.
 



HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE D'ARCHITECTURE
Giovanni FANNELLI


PPUR, 462 pages, 17,5x24,5cm, 69,50€
 

Les lausannois des PPUR publient enfin en français la somme de l'historien florentin sur la photographie d'architecture !
Au passage Giovanni Fanelli a modifié quelques imprécisions et enrichi son texte.


Un petit mot de l'éditeur : 

La relation entre photographie et architecture est aussi ancienne que l’invention de la photographie elle-même. La toute première image photographique jamais réalisée, en 1826 ou 1827, par Joseph Nicéphore Niépce, représente les édifices présents dans la cour de la demeure familiale. Au fil du temps, ces liens se sont développés, instituant progressivement la photographie comme l’outil privilégié des architectes contemporains pour documenter les phases d’un projet ou le résultat final de son exécution. Sur la base d’une interaction forte entre texte et images, l’auteur retrace ici l’évolution de la photographie d’architecture, depuis sa conception au XIXe siècle, entre art et source documentaire, et entre production amateur et proto-professionnelle, jusqu’au rôle essentiel qu’elle joue aujourd’hui. De Daguerre à Baldus, Moholy-Nagy ou Couturier, et de Viollet-le-Duc à Mies van der Rohe, Le Corbusier ou Pagano, cette référence constitue la première synthèse ample et structurée de l’histoire de l’iconographie photographique d’architecture, des origines à nos jours.

 




FUGITIVES / DETROIT
Faire un pas, puis un autre
Marie COMBES

Marie Combes, 36 pages, 29,5x21cm, 40€
Tirage de 75ex Numéroté Signé
 

J’ai abordé chaque jour l’espace urbain de Detroit en marchant. Je n’imaginais pas vivre autrement cette expérience. J’avais besoin pour la découvrir, d’arpenter cette ville, pour la comprendre, pour la sentir, de me fondre en elle. La marche et l’image étaient une dynamique. J'ai traversé des quartiers, découvrant sans fin des friches industrielles, de grandes étendues de terre, des traces d’urbanisation, au loin quelques repères. Mes images sont un passage, un fil très fin reliant des fragments d’existence. En se détournant de l’aspect spectaculaire des ruines, elles tentent autre chose. Je devais surmonter, dépasser, faire un pas, puis un autre. Dans la relation intime du marcheur au paysage, dans ce double mouvement, intérieur et extérieur, j’ai tenté de saisir une lueur. Le processus révéla autre chose. II souleva et dévoila dans le déclin de Detroit une autre dimension. Dans l’éphémère relation qu’entretient la ville avec le paysage, les jardins déchus gardent une singularité, une élasticité, un lien viscéral à la vie. La résurgence de la dissémination végétale prend alors tout son sens. La vie s’agite et se démène dans ses friches, elle vibre. Dans la mobilité, le vivant a une présence sonore inouïe, il a un pouvoir de rédemption.

Marie Combes, 19 juin 2014.

 


MODERN FORMS
A subjective atlas of 20th century architecture
Nicolas GROSPIERRE

PRESTEL, 222 pages, 25x28,5cm, 48€
 

Nicolas Grospierre nous emporte dans une dérive photographique à la re-découverte de l'architecture Moderne. Le regard post-dusseldorfien du franco-polonais né à Genève assouvira les désirs de béton des amateurs du brutalisme. En quelques 200 images on traverse l'Europe d'Ouest en Est pour faire une pause au Liban et en Israël après un passage par la Géorgie avant de s'envoler vers la Brésil avec une étape aux USA. Bon voyage !!! 


Copyright © 2016 VOLUME, Tous droits réservés.


Je ne veux plus d'infos   J'ai des préférences et je veux les mettre à jour. 

Email Marketing Powered by Mailchimp