Copy
View this email in your browser
English version

MOUVEMENT POUR DES ÉCOLES SANS VIOLENCES SEXUELLES

Notre
Réseau est fier d'appartenir au MESVS. Depuis novembre 2020, le Réseau pour la paix et l'harmonie sociale assure la co-coordination du mouvement conjointement avec la Fondation canadienne des femmes (FCF). La FCF a obtenu en 2019 une subvention de l’Agence de la santé publique du Canada, dans le cadre de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, afin de soutenir le MESVS.
Le MESVS a été créé au printemps 2018 en soutien à un groupe d’adolescentes de la Maison d’Haïti – du quartier Saint-Michel – ayant pris la parole publiquement pour demander des changements réels et pérennes, afin de contrer les violences sexuelles dans leurs établissements scolaires.

Le MESVS revendique une loi-cadre et un protocole d’intervention spécifique et uniforme contre les violences à caractère sexuel dans les écoles primaires et secondaires. Les écoles doivent avoir les outils, les moyens et les ressources nécessaires pour prévenir, dépister, intervenir, référer et accompagner adéquatement les jeunes lorsqu’ils et elles font face aux violences sexuelles.

Le Mouvement revendique également que tous les moyens soient mis en place dans le but de garantir un accès à une éducation à la sexualité positive, inclusive et émancipatrice. Nous croyons en une approche holistique afin de prévenir et contrer les violences sexuelles. C’est la raison pour laquelle le MESVS souhaite, en plus de faire pression sur le politique, travailler à développer des outils de formation et de sensibilisation pour promouvoir des relations saines entre adolescent.e.s et organiser des activités nationales sur ces enjeux.

À cet effet, un Forum de partage des connaissances intitulé « Les violences sexuelles : agissons maintenant ! » a vu le jour en décembre dernier. La première partie du forum a présenté 3 webinaires s’adressant aux intervenant.e.s communautaires et au personnel enseignant dans les écoles particulièrement, mais aussi au grand public :
  1. 10 décembre 2020 : Panel 1 - Présentation des principales recherches de l'UQAM et de Prévention CDN-NDG concernant les violences à caractère sexuel vécues par les adolescent.e.s. Revisionnez le panel
  2. 18 février 2021 : Panel 2 - Angles morts en matière de prévention des violences sexuelles dans les écoles. Revisionnez le panel |Boîte à outils disponibles
  3. 18 mars 2021 : Panel 3 - Table ronde jeunesse, la voix des jeunes compte. Témoignage #Metooscolaire
Une conférence de presse a été organisée également le 18 mars, dont l’objectif fut d’interpeller le gouvernent et de proposer des pistes d’action concrètes.

Des solutions ! **extrait du communiqué de presse**

**Le MESVS croit que le ministère de l’Éducation doit prendre des mesures pour que les écoles secondaires et primaires elles aussi aient à se doter de plans de lutte contre les violences sexuelles à l’école. Le mouvement souligne qu’une loi pourrait être adoptée rapidement, comme ce fut le cas pour la loi 151 pour contrer les violences sexuelles dans les établissements d’enseignement supérieur. Une autre option serait d’ajouter la dimension des agressions sexuelles dans le cadre de la loi 56 pour contrer l’intimidation et la violence à l’école. 

Ces plans et mesures devraient comprendre, entre autres :
  • des actions d’éducation et sensibilisation et prévention auprès des jeunes. Ces activités devraient être données par des organismes et personnes spécialistes en la matière;
  • des protocoles et espaces sécuritaires pour faciliter la démarche de dénonciation;
  • des mesures de suivi à long terme pour accompagner les victimes dans leur cheminement vers le  rétablissement; 
  • des actions auprès des agresseurs pour leur faire prendre la pleine mesure des impacts  destructeurs de leur geste et prévenir les récidives; 
  • de la formation obligatoire auprès du personnel des écoles pour les guider sur les  comportements à adopter, les gestes à poser, les facteurs de risques, etc. 
La prévention, l’éducation et la sensibilisation auprès des jeunes sont importantes pour prévenir les agressions sexuelles et le personnel des écoles doit aussi être adéquatement outillé. Les propositions mises de l’avant par les organismes membres du mouvement sont simples; il est maintenant temps de passer
à l’action !**
Pour en connaître davantage sur ces enjeux :
L’année 2021 arrive avec de nouvelles promesses. Mélanie Lemay, membre active du Mouvement, souligne : « une page d'histoire vient tout juste de s'écrire grâce à la ténacité et la détermination d'un groupe de jeunes filles avec 13 porte-paroles qui sans relâche, depuis plus de 4 ans, militent pour qu'il y ait une loi-cadre dans les écoles. En effet, Catherine Fournier a présenté le 9 mars dernier (conjointement avec le ministre de l'Éducation, Jean François Roberge ; la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy ; la députée de Sherbrooke, Christine Labrie ; la députée de Joliette, Véronique Hivon et le député de Chomedey, Guy Ouellette) une motion afin de créer une loi-cadre pour prévenir les violences sexuelles dans les écoles ».
 COALITION ÉDUSEX
Le Réseau pour la paix et l'harmonie sociale a rejoint la Coalition Édusex en février 2021. La Coalition pour l’éducation à la sexualité au Québec a été formée en 2018 suite au retour des cours d’éducation à la sexualité dans les écoles primaires et secondaires du Québec. Des groupes communautaires et des organisations syndicales s’unissent pour veiller à ce que les apprentissages offerts soient représentatifs des différentes réalités et identités, mais aussi des inégalités qui persistent.
 
Les membres de la Coalition ÉduSex (76 organismes québécois et pancanadiens, dont le Réseau pour la paix et l'harmonie sociale) s’unissent pour demander la mise en place de mesures qui garantissent le droit à une éducation à la sexualité positive, inclusive et émancipatrice aux jeunes du Québec. Nous vous invitons à soutenir cette initiative et à
signer la pétition!

Les revendications de la coalition :

L’éducation à la sexualité est l’affaire de tou.te.s les acteurs et actrices œuvrant en éducation à la sexualité, dont le milieu communautaire. La Coalition revendique que les actions suivantes soient priorisées :
  1. Augmenter le financement pour une éducation à la sexualité de qualité.
  2. Mettre en place des mécanismes de soutien de qualité pour assurer la compétence et la sensibilité des intervenant.e.s aux différents enjeux abordés.
La Coalition organise de façon régulière des campagnes sur les réseaux sociaux à destination des enseignant.e.s et des jeunes, ainsi que des formations pour les intervenant.e.s. Visitez leurs pages Facebook et Instagram pour en savoir davantage !

La personne responsable de ces dossiers au sein de l’équipe du Réseau pour la paix et l'harmonie sociale est Adriana Eslava, n’hésitez pas à la contacter pour plus de renseignements :
adriana.eslava@lereseaupaix.ca
L’équipe du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale

NOS MEMBRES
English Version
MOVEMENT FOR SCHOOLS WITHOUT SEXUAL VIOLANCE (MSWSV)

The Peace Network for Social Harmony is proud of belonging to the Movement for Schools Without Sexual Violence (MSWSV).  Since November 2020, the Network has been jointly coordinating the project with the Canadian Women's Foundation, who received a grant for the MSWSV from the Public Health Agency of Canada, as part of Canada's Strategy to Prevent and Address Gender-Based Violence.
The MSWSV was created in the spring of 2018 as a means of supporting a group of teenage girls from the Maison d'Haïti – living in the Saint-Michel district - who spoke out publicly to demand real and lasting change, in order to counter sexual violence in our educational institutions.


MSWSV calls for a legal framework and a specific and uniform intervention protocol against sexual violence in primary and secondary schools. These educational institutions must have the tools, the means and the resources necessary for effective prevention, detection, intervention, reporting and support when young people are faced with sexual violence.

The Movement also demands that all necessary resources be put in place across the country to guarantee access to positive, inclusive and enlightening sexuality education. MSWSV believes in a holistic approach to prevent and counter sexual violence. This is why, in addition to applying political pressure, it aims to develop training and awareness tools that promote healthy relationships among adolescents, and to organize national activities on these issues.

To this end, a Knowledge Sharing Forum was created last December, entitled, “Sexual Violence: Let's Act Now!” The first part of the Forum presented the following three webinars, which were aimed at community stakeholders and school teachers, as well as the general public:
  1. December 10, 2020: Panel 1 - Presentation of the main research from UQAM and Prevention CDN-NDG concerning sexual violence experienced by adolescents.
  2. February 18, 2021: Panel 2 - Blind spots in the prevention of sexual violence in schools. Additional resources
  3. March 18, 2021: Panel 3 - Youth round table: the voice of young people counts. Testimonial #Metooscolaire
A press conference also took place on March 18, whose main objective was to challenge and inform the government using concrete action plans.
 
Solutions! ** extract from the press release **

**The MSWSV believes that the Ministry of Education must take measures so that secondary and primary schools have plans to fight sexual violence in schools. The movement stresses that a law could be passed quickly, as was the case for Law 151, which counters sexual violence in higher education institutions. Another option would be to add the dimension of sexual assault as part of Bill 56, which counters bullying and violence in schools.

These plans and measures should include, among other things:
  • Education, awareness and prevention actions among young people. These activities should be given by organizations and individuals specializing in the subject;
  • Protocols and safe spaces to facilitate the denunciation process;
  • Long-term follow-up measures to support victims on their journey to recovery;
  • Actions with aggressors to make them fully appreciate the destructive impacts of their actions and to prevent recidivism;
  • Compulsory training for school staff to guide them on the behaviors to adopt, the actions to be taken, the risk factors, etc.
  • Prevention, education and awareness among young people are keys to preventing sexual assault, and school staff must also be properly equipped. The proposals put forward by member organizations of the Movement are simple; now is the time to take action! **

To learn more about these issues: The year 2021 can be the start of a new era in the fight against sexual violence. Mélanie Lemay, an active member of the Movement, explains, “A page of history has just been written thanks to the tenacity and determination of a group of young girls, with 13 spokespersons who have been campaigning for over four years for there to be a legal framework in schools. Indeed, on March 9, Catherine Fournier presented (jointly with the Minister of Education, Jean François Roberge; the MP for Saint-Laurent, Marwah Rizqy; the MP for Sherbrooke, Christine Labrie; the MP for Joliette, Véronique Hivon and the member for Chomedey, Guy Ouellette) a motion to create a framework law to prevent sexual violence in schools.”
EDUSEX COALITION
The Peace Network for Social Harmony joined the Coalition for Sexuality Education in Quebec (the Édusex Coalition) in February 2021. The Coalition was formed in 2018 following the return of sexuality education classes to elementary and secondary schools in Quebec. Community groups and labor organizations have come together through ÉduSex to ensure that the education being offered is representative of different realities and identities, and that it includes the inequalities that persist in our society.

The members of the ÉduSex Coalition (76 Quebec and pan-Canadian organizations, including the Peace Network) have advocated for the implementation of measures that guarantee the right to positive, inclusive and insightful sexuality education for young people in Quebec. We invite you to support this initiative and
sign the petition!

The demands of the ÉduSex coalition:

Sexuality education is the business of all stakeholders, including those working in the community sector. The Coalition demands that the following actions be prioritized:
1. Increase funding for high-quality sexuality education.
2. Set up effective support mechanisms to help ensure the competence and sensitivity of those implementing the program to the various issues addressed.
Campaigns and training
The Coalition regularly organizes social media campaigns aimed at teachers and young people, as well as trainings for those giving relevant programs. Visit the ÉduSex
Facebook and Instagram pages to find out more!

The Peace Network representative to the Coalition is Adriana Eslava; feel free to contact her for more information, at
adriana.eslava@lereseaupaix.ca.
The Peace Network for Social Harmony team
OUR MEMBERS
Copyright © *Réseau  pour la paix et l'harmonie sociale*, Tous droits réservés.
Copyright © *Peace Network For Social Harmony*, All rights reserved.


Notre adresse courriel / Our mailing address is:
info@lereseaupaix.ca

Pour modifier les préférences ou pour vous désabonner de cette liste, cliquez sur un des liens ci-dessous
Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Réseau pour la paix et l'harmonie sociale / Peace Network For Social Harmony
CP 56091 CSP Alexis Nihon
Montréal, QC, H3Z 3G3






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Réseau pour la paix et l'harmonie sociale · CP 56091 CSP Alexis Nihon · Montreal, Quebec H3Z 3G3 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp