Copy
View this email in your browser
English version

Découvrez le collectif jeunesse LA VOIX DES JEUNES COMPTE

Depuis 11 ans, le Comité 12 jours coordonne une campagne annuelle, du 25 novembre au 6 décembre, visant l’élimination des violences systémiques et institutionnelles faites aux femmes. Ce comité, coordonné par la Fédération des Femmes du Québec (FFQ), regroupe une vingtaine d'organismes. Pendant ces 12 jours, des actions sont organisées par des groupes de femmes dans toutes les régions du Québec pour sensibiliser la population au phénomène des violences à l’égard des femmes.


Le Réseau pour la paix et l’harmonie sociale vous présente, dans le cadre des 12 jours, une belle et inspirante initiative citoyenne. Nous vous invitons à découvrir le collectif jeunesse La voix des jeunes compte (#metooscolaire) !

Depuis novembre 2020, le 
Réseau pour la paix et l’harmonie sociale assure la coordination du Mouvement pour des écoles sans violences sexuelles (MESVS), le volet Québécois du projet de la Fondation canadienne des femmes (FCF) intitulé Bâtir le domaine de la promotion des relations saines chez les jeunes. Ce programme est financé par l’Agence de la santé publique du Canada dans le cadre de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.  Le MESVS est fier de supporter les initiatives des jeunes filles de La voix des jeunes compte.
 
  • Création du collectif jeunesse La voix des jeunes compte (#metooscolaire)  
La voix des jeunes compte est un collectif jeunesse composé majoritairement de jeunes femmes âgées de 15 à 21 ans se mobilisant depuis plus de 4 ans contre les violences sexuelles dans les écoles, car c'est un endroit clé pour faire de la sensibilisation et de la prévention. Le tout, dans le but que le Québec se dote d’une loi pour offrir aux élèves des écoles primaires et secondaires les mêmes protections que celles accordées aux étudiants des cégeps et des universités, que soit reconnue l’importance des cours d’éducation à la sexualité et que soient fournis davantage de soutien, d’outils et de formation aux équipes-écoles. Leur collectif jeunesse, « la voix des jeunes compte », demande donc des changements réels et pérennes afin de contrer les violences sexuelles dans tous les établissements scolaires du Québec. Elles sont soutenues par Clorianne Augustin, intervenante jeunesse qui accompagne le collectif depuis plus de 5 ans et Mélanie Lemay, mentore pour le collectif et cofondatrice de Québec contre les violences sexuelles.
 
Le MESVS a été créé au printemps 2018 dans la foulée de leur
courageuse prise de parole publique et en soutien logistique à ce groupe de jeunes adolescentes. 
 
  • Adoption à l’unanimité d'une résolution relative à la violence sexuelle en milieu scolaire
Grâce à leurs actions, le Conseil des commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a adopté à l’unanimité une résolution relative à la violence sexuelle en milieu scolaire en mars 2018. Avec ses 191 établissements et près de 17 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec. Entre autres responsabilités, la Commission organise les services éducatifs pour 113 000 élèves, gère les ressources humaines, financières, ainsi que matérielles, puis coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté. À noter que la mise en application de la politique est entrée en vigueur en janvier 2020.
 
Le 20 juillet 2020, et pour que tous les établissements scolaires se dotent de protocoles précis pour s’occuper des violences sexuelles en milieu scolaire, le collectif jeunesse a créé
une vidéo pour solliciter le ministre de l’éducation afin qu’il instaure un projet de loi. Pour aller plus loin, elles sont aussi entrées en contact avec l’artiste Sarahmée afin de créer une collaboration visant à faire porter leurs voix. Via son art, Sarahmée les a invitées à participer à son vidéoclip « le cœur a ses raisons » qui fut nominé au 43e Gala de l’ADISQ dans la catégorie « chanson de l’année ».
2021 : Une année de grandes réussites, malgré la pandémie !

Les jeunes femmes membres du collectif jeunesse La voix des jeunes compte ont été très actives tout au long de l’année 2021. Leur détermination, courage et engagement a permis la convergence et la mise en place d’une démarche citoyenne, qui pourrait amener le Québec à se doter, à court terme, d’une Loi pour contrer les violences sexuelles dans les établissements scolaires primaires et secondaires.

Mars 2021 :
 
  • Présentation d’une motion à l’Assemblé nationale
Grâce à la ténacité et à la détermination du collectif, une motion, adoptée à l'unanimitéa été présentée afin de créer une loi-cadre pour prévenir les violences sexuelles dans les écoles. Cette motion a été présentée le 9 mars par Catherine Fournier (députée indépendante de l’assemblée nationale du Québec) conjointement avec le ministre de l'Éducation, Jean François Roberge ; la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy ; la députée de Sherbrooke, Christine Labrie ; la députée de Joliette, Véronique Hivon et le député de Chomedey, Guy Ouellette.
 
  • Table ronde jeunesse, La voix des jeunes compte
Le 18 mars, le collectif jeunesse a présenté un panel dans le cadre du « Forum de partage des connaissances : Les violences sexuelles : agissons maintenant » du MESVS. Une conférence de presse a aussi été organisée, afin d’interpeller le gouvernement et de proposer des pistes d’action concrètes pour prévenir et agir face aux violences sexuelles dans les écoles. Témoignage #Metooscolaire

Août 2021 :
 
  • Conférence de presse 
Le 25 août, le collectif La voix des jeunes compte a tenu une conférence de presse. Selon Oumy, membre du collectif, le message était clair :

« Nous ne demandons pas la lune, nous ne faisons que réclamer nos droits, le droit de grandir et de nous épanouir dans un cadre sain et sécuritaire ».

Cette conférence a eu lieu le jour du dévoilement d'une murale « Présentes et Entendues » qui a été créée à leur effigie, dans le quartier Côte-des-Neiges, par les muralistes et militantes féministes montréalaises Emmeline Michaud, Abir Brika et Helena Martel. Nous avons eu deux directs, dont Radio-Canada qui en a couvert l’entièreté, ainsi qu’une belle visibilité médiatique qui a permis de remettre la loi dans l’ordre du jour du politique.


Consultez le lien vidéo de la conférence de presse 
 
  • Revue de presse
Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter d’autres liens disponibles :
Octobre 2021 :
 
  • Soirée du film pour la paix
Depuis 4 ans, notre Réseau co-organise avec le Festival du Nouveau Cinéma la Soirée du film pour la paix. Cette année, la soirée s’est déroulée le 14 octobre au cinéma du Musée des beaux-arts de Montréal. Après la projection du film LA MIF, des jeunes femmes du Collectif ont pris la parole pour présenter leurs revendications et pistes de solutions. À la fin de la soirée, elles ont eu l’occasion de discuter amplement avec Mme. Michaëlle Jean (membre du Réseau et ancienne Gouverneure générale du Canada) et Mme. Bochra Manaï (Commissaire au Bureau de la lutte au racisme et aux discriminations systémiques) grâce au réseautage initié par notre Réseau. Ces opportunités de discussions pourront certainement être porteuses dans l’avenir, car on privilégie la mise en relations des gens des différents milieux, dans le but de faire avancer des causes, des initiatives et des projets porteurs d’avenir !   
 
  • Présentation d’un projet de loi
Christine Labrie, Députée de Sherbrooke, a déposé en octobre le projet de loi N. 394, « Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement dispensant des services de l’éducation préscolaire, d’enseignement au primaire ou d’enseignement en formation générale ou professionnelle au secondaire, incluant les services éducatifs pour les adultes ».
 
Les jeunes du collectif La voix des jeunes compte étaient présentes le 24 octobre, lors de la conférence de presse tenue part Manon Massé et Christine Labrie pour présenter le projet de loi.

« Encore trop souvent, des jeunes sont victimes de violences sexuelles. Je trouve ça horrible et inacceptable. Les filles qui sont avec moi aujourd'hui sont des héroïnes. Elles ne s'en rendent peut-être pas compte, mais elles font partie d'une longue tradition des femmes qui luttent pour leur droit de vivre en sécurité. ». Manon Massé.
« Plus de la moitié des victimes d'infractions à caractère sexuel déclarées à la police sont mineures. C'est choquant, mais c'est la réalité. Et malheureusement, nos écoles ne sont pas équipées pour contrer et prévenir les violences sexuelles. Elles ne sont pas outillées pour recevoir et traiter adéquatement un dévoilement, alors que c'est fondamental pour le rétablissement des victimes. C'est pour régler ça que j'ai déposé un projet de loi cette semaine ». Christine Labrie.
 
Bientôt, si cette loi est adoptée, ce sont tou.te.s les jeunes du Québec qui profiteront des protections apportées par La voix des jeunes compte.
 
Novembre 2021 :

 
  • Présentation du collectif à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
Le collectif a pris la parole le matin du 4 novembre dernier lors du cours à l'UQAM de Sonia Alimi, chargée de cours et de Jade Almeida, professeure. Le cours portait sur les différents mouvements féminismes antiracistes, pour et par des femmes personnes non-binaires racisé.es et autres invité.es. Elles ont abordé les hauts et les multiples défis de leur lutte contre les violences sexuelles dans les écoles primaires et secondaires.
 
  • Échange intime entre Tarana J. Burke fondatrice du mouvement #MeToo et les jeunes femmes du collectif La voix des jeunes compte
C'est avec des larmes de joie et le coeur rempli de gratitude que les jeunes ont rencontré l’une de leurs plus grandes sources d’inspiration, l’instigatrice du mouvement #Metoo créé en 2006 soit Mme Tarana Burke. En effet, grâce à ce contact de Clorianne Augustin, co-fondatrice du collectif jeunesse La voix des jeunes compte, il fut possible d’organiser une rencontre intime entre Tarana Burke et les jeunes.
 

Lors de cet échange, les jeunes ont pu s’ouvrir à elle sur l'enjeu des violences sexuelles ainsi que sur les difficultés supplémentaires qu’elles vivent - en tant que jeunes femmes racisées - de mener ce combat sans relâche depuis plus de 4 ans pour TOU.TE.S les jeunes du Québec.
 
  • Obtention de la Médaille de la paix 2021 du YMCA, catégorie jeunesse
Lors du dîner gala des Médailles de la paix des YMCA du Québec, le 10 novembre dernier, 17 jeunes femmes étaient présentes - au nom du collectif jeunesse La voix des jeunes compte - afin de recevoir les médailles de la paix à titre de jeunes pacificatrices de l'année. Les 200 personnes présentes ont été extrêmement touchées par l'engagement, la prestance et la force des membres du collectif jeunesse, à tel point que leur présence et leurs paroles ont été le sujet du gala.
 
  • Conférence de presse
Le 18 novembre dernier, le collectif a pris la parole pour partager des témoignages et faire la lecture d'une lettre ouverte directement adressée au ministre de l'Éducation Jean-François Roberge. Cette lettre ouverte est cosignée par Tarana Burke, instigatrice du mouvement international MeToo. La présidente-directrice générale du Y des femmes de Montréal, Mme Nadine Raymond, et la vice-présidente des initiatives communautaires à la Fondation canadienne des femmes, Mme Anuradha Dugal, étaient présentes pour appuyer la démarche du collectif.

La conférence de presse visait à sensibiliser les décideurs du milieu de l'éducation et le grand public au phénomène des violences sexuelles dans les écoles. L'objectif était également d'inviter l'ensemble des partis politiques au pouvoir à se mobiliser dès maintenant pour faire adopter le projet de loi n° 394 déposé par Christine Labrie. 

Les membres du collectif La voix des jeunes compte invitent aussi toute personne touchée par leurs actions à les contacter directement afin d'afficher leur soutien parce que :

                        La loi, c'est fondamental. Protégeons les jeunes !
 

English Version

Discover LA VOIX DES JEUNES COMPTE Youth Collective

For the past eleven years, the Comité 12 jours has coordinated a campaign aimed at ending systemic and institutional violence against women. The committee, which unites some twenty organizations, is coordinated by the Fédération des Femmes du Québec. Over a 12-day period, from November 25 to December 6, activities organized by women's groups across Quebec aim to raise public awareness of the terrible realities of violence against women.


As part of these 12 Days of Action, the Peace Network for Social Harmony is promoting a truly inspiring citizens’ initiative: La Voix des jeunes compte (#metooscolaire) youth collective.

Since November 2020, the Peace Network for Social Harmony has coordinated the Mouvement pour des écoles sans violence sexuelles (MESVS) - the Quebec hub of the Canadian Women's Foundation's national program of Building the Field of Teen Healthy Relationships.  This program is funded by the Public Health Agency of Canada, as part of Canada's Strategy to Prevent and Address Gender-Based Violence. The MESVS is proud to support the initiatives of the young girls who created La voix des jeunes compte.
 
  • Founding of La voix des jeunes compte youth collective
La voix des jeunes compte is a youth collective, composed mainly of young women aged 15 to 21, which has been mobilizing for more than 4 years against sexual violence in schools, to raise awareness and to emphasize prevention. Their work is undertaken with a central objective of having the Quebec government adopt a law that offers elementary and secondary school students the same protection as that granted to CEGEP and university students. This includes the implementation of effective courses in sexuality and a recognition that more support, tools and training must be provided to school employees. La voix des jeunes compte stresses that real and lasting change is necessary to counter sexual violence in all of Quebec’s schools. The young women in the collective have been mentored and supported for the past 5 years by youth worker Clorianne Augustin, as well as Mélanie Lemay, co-founder of Québec contre les violences sexuelles.

The MESVS was founded in 2018 following the public denouncements made by this courageous group of girls and in order to provide logistical support to the young women.
 
  • Unanimous adoption of a resolution on sexual violence in schools
In March 2018, thanks to the efforts undertaken by the girls of La voix des jeunes compte, the Conseil des commissaires of the Commission scolaire de Montréal (CSDM) unanimously adopted a resolution on sexual violence in schools. With its 191 establishments and nearly 17,000 employees, the CSDM is the largest network of public schools in Quebec. Among its responsibilities, the Commission organizes educational services for 113,000 students, manages human, financial and material resources, and coordinates school transportation, daycare services and community relations.
 
In order to ensure that schools have consistent regulations dealing with sexual violence, the youth collective created a
video in July 2020 asking the Minister of Education to pass a new bill to better counter sexual violence in schools. In addition, as a way to get their voices heard, the girls collaborated with musician Sarahmée, who featured them in her video "le cœur a ses raisons", which was nominated for "Song of the Year" at the 43rd ADISQ Gala.

2021: A highly successful year, despite the pandemic! 

The young women behind La voix des jeunes compte were very active throughout 2021. Their determination, courage and commitment led to Quebec adopting a provisional law to counter sexual violence in primary and secondary schools.

March 2021 :
 
  • Presentation of a motion in the National Assembly
Thanks to the tenacity and determination of this group of young girls, on March 9 2021, a motion, adopted unanimously, was presented to create a framework law to prevent sexual violence in schools. This motion was introduced by Catherine Fournier (jointly with the Minister of Education, Jean François Roberge; the MP for Saint-Laurent, Marwah Rizqy; the MP for Sherbrooke, Christine Labrie; the MP for Joliette, Véronique Hivon; and the member for Chomedey, Guy Ouellette.
 
  • Youth roundtable, La voix des jeunes compte
On March 18, the youth collective organized a panel as part of the MESVS’s “Knowledge Sharing Forum: Sexual Violence: Act Now.” They also organized a press conference, the objective of which was to challenge the government and to propose concrete courses of action in the face of sexual violence in schools. Témoignage #Metooscolaire

August 2021 :
 
  • Press conference 
On August, this group of young girls held a press conference to send a clear message, that:

"We are not asking for the moon, we are only claiming our rights - the right to grow and flourish in a healthy and safe environment” (expressed by La voix des jeunes compte member Oumy).

The press conference took place on the day of the unveiling of a mural that was created in their effigy in Côte-des-Neiges by Montreal muralist-activists Emmeline Michaud, Abir Brika and Helena Martel. The event was covered extensively by the media, including Radio-Canada, which covered the proceedings in their entirety. This effort successfully put the new law back on the political agenda.

 
Be sure to check out the
video of the press conference!
 
  • Media coverage
To learn more, please consult the following links:
October 2021 :
 
  • Peace Film Soirée
For the past four years, the Peace Network for Social Harmony has organized a Peace Film Soirée, in partnership with the Festival du Nouveau Cinéma. This year, the event took place on October 14 at the Montreal Museum of Fine Arts’ cinema. After a screening of the very moving film LA MIF the young women from La voix des jeunes compte took the stage to present their testimony and their proposed solutions to issues of violence against girls. Thanks to their involvement with the Peace Network, at the end of the evening, the girls had the opportunity to speak at length with Michaëlle Jean (former Governor General, whose foundation is a Network member) and Bochra Manaï (Montreal’s Commissioner for the Fight against Racism and Systemic Discrimination). These opportunities for discussion bring added promise to the girls’ work, and is in keeping with the Peace Network’s focus on uniting people from different backgrounds, with the aim of strengthening peace through collaboration!
 
  • Presentation of a Bill
On October 21, Christine Labrie, Member of the National Assembly for Sherbrooke, tabled Bill 394, "An Act to prevent and fight sexual violence in educational institutions that provide preschool education services, elementary school instructional services, or secondary school instructional services in general and vocational education, including adult education services."

On October 24, the young women of La voix des jeunes compte attended a press conference held by Manon Massé and Christine Labrie, at which the bill was presented.


"Too often, young people are victims of sexual violence. I find that horrible and unacceptable. The girls who are with me today are heroines. They may not realize it, but they are part of a long tradition of women fighting for their right to live in safety." - Manon Massé
More than half the victims of sexual offenses reported to police are minors. It's shocking, but it's reality. And unfortunately, our schools are not equipped to counter and prevent sexual violence. They are not equipped to receive and adequately process a disclosure, even though this is fundamental for the recovery of victims. It is in order to resolve this situation that I tabled a bill this week.  Soon, if this law is adopted, all young people in Quebec will benefit from the protections provided by La voix des jeunes compte.” - Christine Labrie
 
November 2021 :

 
  • Presentation at University of Quebec in Montreal
The collective spoke on the morning of November 4 at a University of Quebec in Montreal course on anti-racist feminism movements. The course, headed by Sonai Alimi and Prof. Jade Almeida, is primarily intended for non-binary racialized women. They discussed the many challenges they have faced in their fight against sexual violence in primary and secondary schools.
.
  • Consultation with Tarana J. Burke, founder of the #MeToo movement
It was with tremendous joy and gratitude that the young women of La voix des jeunes compte met one of their greatest sources of inspiration, Tarana Burke, founder of the #MeToo movement. Clorianne Augustin, co-founder of the youth collective, made the intimate meeting between Tarana Burke and the girls possible.
 
During this exchange, the young women were able to open up to her about issues of sexual violence, as well as the additional difficulties they experience - especially as young racialized women - in leading this fight, relentlessly for more than four years, on behalf of all young Quebecers.
 
  • Honoured as Youth Peacemakers of the Year at the YMCA Peace Medals
At the November 10th YMCAs of Quebec Peace Medal Dinner Gala, 17 young women representing La voix des jeunes compte collective were presented with peace medals as Youth Peacemakers of the year. The 200 people in attendance were tremendously moved by the commitment, poise and strength of the members of the youth collective, to the point where their presence and their words were the talk of the gala.
 
  • Press Conference
On November 18, La Voix des jeunes compte collective took centre-stage to share testimonies and read an open letter that was directly addressed to Minister of Education Jean-François Roberge. The letter was co-signed by Tarana Burke, instigator of the international MeToo movement. President and CEO of Montreal's Y des femmes, Ms. Nadine Raymond, and Vice-President of Community Initiatives at the Canadian Women's Foundation, Ms. Anuradha Dugal, were also present to support the collective's efforts.
The press conference aimed to sensitize decision-makers in the educational sector, as well as the general public, to the phenomenon of sexual violence in schools. A central objective was to invite all political parties in power to mobilize now to pass Bill 394, as tabled by Christine Labrie.

The members of La voix des jeunes compte also invite anyone touched by their actions to contact them directly in order to show their support, because after all:

                       "Law is fundamental; it must protect our youth."
 
Copyright © *Réseau  pour la paix et l'harmonie sociale*, Tous droits réservés.
Copyright © *Peace Network For Social Harmony*, All rights reserved.


Notre adresse courriel / Our mailing address is:
info@lereseaupaix.ca

Pour modifier les préférences ou pour vous désabonner de cette liste, cliquez sur un des liens ci-dessous
Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Réseau pour la paix et l'harmonie sociale / Peace Network For Social Harmony
CP 56091 CSP Alexis Nihon
Montréal, QC, H3Z 3G3






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Réseau pour la paix et l'harmonie sociale · CP 56091 CSP Alexis Nihon · Montreal, Quebec H3Z 3G3 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp