Copy
View this email in your browser

La lettre de Pro Fribourg

No 6, février 2015


Sommaire

1. Editorial
2. Densifier : un nouveau prétexte
3. Bulle, la Grand-Rue c'est déjà mieux!
4. Petit-Vivy : c’est toujours « non »
5. Un trésor à découvrir
6. Bossonnens : détruire d’abord, réfléchir ensuite
7. Menace sur l’ancienne gare de Fribourg


1. Editorial

D’une édition à l’autre, la Lettre de Pro Fribourg signale, dénonce, met en garde, et le fait toujours avec la préservation d’un patrimoine vivant en ligne de mire. En ce début 2015, ce ne sont pas les sujets de préoccupation qui manquent, en ville de Fribourg et ailleurs. Mais quelques lueurs d’espoirs subsistent parfois, preuve qu’avec un peu de sensibilité, d’imagination et de courage, des réalisations et des mises en valeur de qualité sont toujours possibles. Pro Fribourg ne manque jamais de le souligner.

Bonne lecture !

2. Densifier : un nouveau prétexte pratique pour raser les arbres

 
Les espaces verts, pourtant déjà si rares en ville de Fribourg et dans sa périphérie, ne cessent de reculer sous la pression des investisseurs. Deux exemples, parmi d’autres. On le sait, Fribourg ne compte aucun parc digne de ce nom, et les quelques espaces publics dotés d’un peu de verdure exigent beaucoup de patience pour qui veut en profiter. Au Schoenberg, à la route des Kybourg, l’un de ces petits parcs, bien marqué par de magnifiques arbres, va tout simplement disparaître pour laisser la place à des immeubles. Parce qu’il faut absolument densifier, mettre un terme au mitage du territoire. Entendez plutôt : rentabiliser ces quelques petites parcelles de verdure qui ne rapportent rien, sinon une bouffée d’oxygène à des habitants qui n’ont pratiquement aucun moyen pour préserver leur cadre de vie ! Les autorités se gardent bien de leur fournir aide et garantie dans ce maintien d’un milieu varié et encore un peu agréable à vivre.
Second exemple, à Granges-Paccot cette fois. Une ancienne et belle propriété vient d’être entièrement restaurée au chemin du Mettetlet. Malheureusement son très beau parc, lui aussi planté de grands arbres, parmi lesquels un sequoia, va disparaître. Les arbres seront abattus sans aucune considération pour la qualité de l’environnement et remplacés par ... des habitations.

Pourquoi encore et toujours ces agressions sur des espaces rares et précieux? De quel poids pèse l’intérêt des habitants et du bien public? Et où sont les compensations?

Fribourg, chemin des Kybourg, un parc sacrifié au nom de la densification. Source: Pro Fribourg

3. Bulle: la Grand-Rue, c'est déjà mieux!

 
La Grand-Rue de Bulle est moins encombrée de voitures depuis que la ville a eu l’heureuse idée de supprimer quelques places de parcage. La mesure a-t-elle dissuadé certains automobilistes de circuler sur cette artère ? Tant mieux ! Nous sommes peut-être sur le chemin d’une future mise en zone de rencontre avec de la circulation à 20km/h que préconisait l’étude de 2006, combattue par les commerçants qui n’ont pas compris l’intérêt d’une zone piétonne. Pro Fribourg s’était engagé activement dans ce projet afin de respecter l’histoire de cette artère sur la base d’une carte postale de 1916 qui servit de référence au réaménagement et au maintien de bandes pavées à défaut de l’ensemble. C’est dire que nous suivons attentivement l’évolution des circulations dans le centre historique de Bulle.

A Bulle, la voie de circulation est soulagée, mais il y a encore du chemin à faire. Source: Pro Fribourg

4. Petit-Vivy : c’est toujours « non »


Dans sa Lettre de juillet 2014, Pro Fribourg s’inquiétait des menaces parfois inattendues qui planent sur le patrimoine. Ce dernier se trouve en effet désormais face à des agressions d'un nouveau type, au nom des énergies renouvelables. C’est le projet d’une centrale de biogaz au Petit-Vivy, à Barberêche, qui motivait la mise en garde. Dans l’intervalle, plusieurs oppositions ont eu raison d’une première mouture du projet mais, malheureusement, pas de son principe. Parce qu’un second avatar de la centrale a été mis à l’enquête, avec quelques aménagements qui ne changent rien à l’essentiel : cette centrale nuit gravement à un site classé d’importance nationale et Pro Fribourg ne cèdera pas dans sa volonté de protéger un site qu’il s’agit de transmettre dans toute sa beauté et tout son charme aux générations futures. Le numéro de mars de la revue Pro Fribourg reviendra sur les arguments avancés pour justifier une telle position qui ne vise en rien les énergies renouvelables pas plus que l’activité agricole. C'est bien plutôt la laideur de l’installation qui créerait un précédent détestable et dangereux qui ne laisse guère d’autre alternative qu'une opposition déterminée.

Lorsqu'un site est au bénéfice d'une forte protection, on ne peut enfin que s'étonner de l'insistance mise à le dégrader.  

Barberêche, l'implantation de l'installation de biogaz nuit au site d'importance nationale.
Source: Pro Fribourg

4. Un trésor à découvrir

 
Depuis 1982 et grâce à un don, la Bibliothèque nationale suisse possède une collection de tableaux dus à des peintres qualifiés de « petits maîtres ». Il n’y rien de péjoratif dans cette dénomination, mais l’indication que ces peintres, qui se situent entre le 18e siècle et le milieu du siècle suivant, ont produit un ensemble important de paysages, de portraits et de scènes qui nous permettent d’avoir une vision raisonnablement bonne des villes, des villages et des campagnes suisses d’il y a environ deux siècles. Et il ne faut pas omettre les montagnes que ces peintres sont parmi les premiers à avoir été capables de représenter exactement.
Aujourd’hui, plus de 1000 de ces tableaux sont visibles en ligne grâce à une collaboration entre la Bibliothèque nationale et Wikimedia Commons. Et, ce qui n’est pas négligeable, ces œuvres sont libres de droits, comme celles d’autres collections mises en lignes par la BNS. Pro Fribourg vous invite à vous perdre dans ce musée virtuel qui ne vous réservera que de bonnes surprises.
http://www.nb.admin.ch/aktuelles/03147/04775/04776/index.html?lang=fr

Vue de Fribourg prise de la Promenade du Palatinat.
Source: Bibliothèque nationale suisse, GS-GUGE-LORY-C-19

6. Bossonnens : détruire d’abord, réfléchir ensuite


Acte 1. Il était une fois une petite gare, lieu de travail, de vie, de passage, de rencontre, bien intégrée à son environnement. Avec le temps, malheureusement, la petite gare s’est retrouvée négligée, défraîchie, à tel point que, un siècle après sa construction, des « responsables » peu sensibles au patrimoine décidèrent de la démolir. Parce qu’elle gênait, parce qu’elle ne correspondait plus aux normes. Parce que l’heure était à la nouveauté. La vieille petite gare, un peu défraîchie, fut donc démolie, sans regrets bien sûr.
Acte 2. Il était une autre fois, il n’y vraiment pas si longtemps, une station-service en plastique, non, une nouvelle gare, anonyme, sans âme, transparente à tous les points de vue. Et qui donnait surtout envie de ne pas y rester trop longtemps. On ne pouvait naturellement plus y travailler, encore moins y vivre. Elle fut pourtant inaugurée le 30 août 2013 avec toutes les officialités coutumières de ce genre d’événements, parce que, cette station-service, pardon, cette « gare » allait servir de modèle à beaucoup d’autres, les malheureuses. Et tout ça pour 450 000 francs !
Acte 3. Il est aujourd'hui de nouveau toujours la même « gare », mais qui, décidément, en fait voir de toutes les couleurs et de tous les budgets. Non contente d’avoir finalement coûté assez cher et pris la place d’une vénérable vieille demoiselle autrement plus charmante, cette nouvelle « structure » ne serait pas forcément à la bonne place et n’est pas non plus équipée correctement alors que les exigences devaient être connues au moment de son aménagement (hauteur des quais, courbe de la ligne). Incroyable. On découvre en même temps que le village envisage de se développer jusqu'au voisinage immédiat de cette nouvelle "halte". Est-ce abusif de penser que la vieille gare était donc facile à sauver et qu’elle aurait pu être mise à la disposition des habitants du quartier puisque la nouvelle « station » aurait dû être construite un peu plus loin et autrement ? Rien n’est décidé, on veut bien le croire. Il n’empêche, c’est cher ces nouveaux « machins ». 

Et comment évalue-t-on les responsabilités dans ces cas-là ? Qui n’a pas su prévoir ? Anticiper ? A quel prix ? Aux frais de qui ?

Bossonnens: la gare, l'hôtel de la gare, la halle aux marchandises et les sanitaires. 
Source: famille Gabriel Bochud, Bulle

7. Menace sur l’ancienne gare de Fribourg

 
Autre gare, mais une vraie cette fois, autres problèmes. Les premières années du XXIe siècle furent occupées par une vaste campagne en faveur du maintien de l’ancienne gare de Fribourg, menacée de démolition. Ce précieux témoin de l’architecture du XIXe siècle fut finalement sauvé, entre autres grâce à l’engagement de Pro Fribourg.
L’ouverture en 2007 d’un café et d’un espace culturel donnait raison aux défenseurs du patrimoine et pour deux raisons essentielles : cet objet important du patrimoine de la ville avait résisté aux tentations dévastatrices des démolisseurs, et il redevenait vivant.
Mais, dix ans plus tard, force est de constater que rien n’est jamais gagné dans ce combat pour les murs plus ou moins anciens. Non que la gare elle-même soit à nouveau menacée, mais parce que c’est au tour de toute la place d’être à la veille d’aménagements qui isoleraient l’édifice et menaceraient son rayonnement sur ses environs immédiats. Les promoteurs, aidés en cela par les spécialistes municipaux, sont prêts à un peu tout et n’importe quoi pour en fin de compte défigurer irrémédiablement le site.

Pro Fribourg s’est engagé à suivre le dossier de très près et utilisera tous les moyens légaux pour préserver un bâtiment et l'espace de qualité qui lui est indispensable. C’est aussi cela, le bien public. 

La place de l'Ancienne Gare aujourd'hui. Source: Pro Fribourg
Copyright © 2015 pro fribourg, All rights reserved.

Our mailing address is:
pro fribourg
Boulevard de Pérolles 13A
Fribourg 1700
Switzerland

Add us to your address book


Se désinscrire de la liste    mettre à jour les infos personnelles

Email Marketing Powered by Mailchimp