Copy

Catherine Baÿ  et Svetlana Jevtovic Montua clôturerons leur collaboration autour du projet „50 ans après et alors“ par un banquet dans la rue qui interroge l’espace public et privé. Réservation obligatoire!
 

 


Parole libre, parole engagée, parole autoritaire, parole censurée, parole libérée, paroles, paroles...jusqu’à l’épuisement !

Aujourd’hui, nous habitons le monde avec l’impression de pouvoir tout dire. De plus, que tout a déjà été dit, et que peu importe les dits, aucun changement n’est possible!
Portant il existent aussi bien tant d’exemples dans nos mémoires collectives et individuelles quand la force de la parole fut transformatrice, fut libératrice, fut émancipatrice, déclenchant des évènements! Cette parole performative, la promesse du passé, pouvons-nous la ressusciter, la recycler, la transformer, pour convoquer l’esprit critique de notre présent ?
Par qui sera-t-elle prononcée? A qui s’adressera-t-elle? Quel espace nous lui réservons ; l’espace du privée ou du public, l’espace du réel ou du virtuel? Quels moyens engageons-nous pour y parvenir ici et maintenant?
 
Conçu par Cathrine Baÿ, chorégraphe et directrice de The Window, et Svetlana Jevtovic Montua, curatrice indépendante, la performativité de la parole est au cœur du projet qui se développa à travers une série d’intervention, d’exposition et de workshops ponctuant la programmation annuelle de l’espace The Window durant l’année 2018/19. 
 
Au tout début, c’est la recréation d’un espace de la parole libre à l’instar du Speakers’ Corner du Hyde Park de Londres au sein de l’espace The Window. S’emparant du fameux « dire c'est faire » Austinien (how to do things with words), The Window s’engagea à rechercher l’interaction, d’agir avec les mots, de les performer afin de reconstituer un espace social commun. Dans  ce cadre „L’Orchestre Vide“, un karaoké composé de différents discours philosophiques et politiques tels de Gilles Deleuze ou encore Edouard Glissant mise en scène par le collectif d’artistes, Yohann Queland de Saint-Pern, Myriam Omar Awadi, Nicolas Givranà l’Ecole supérieure d’art de la Réunion, invita les participants à rejouer les discours historique. En même temps, la rue fut transformée en une plateforme d’improvisation libre, de lecture et d’intervention où tous et chacun est invité à s’exprimer. 
 
Ces interrogations sont poursuivies à travers une rencontre inattendue et polyphone de deux artistes appartenant à des générations et des environnements culturels différents. D’un côté, Vladan Radovanović, artiste serbe qui débuta ses recherches au milieu des années 50 dans un contexte artistique yougoslave encore fermé où il inventa une œuvre synthétiquefusionnantl’image, le son et la parole - les polymédias.De l’autre côté, Violaine Lochu, jeune performeuse française (née en 1987, vit à Montreuil) transformiste de la voix, qui bascule les frontières entre les espèces et les genres, entre les identités et les catégories prédéterminées : humain – animal, masculin – féminin, réel –imaginaire.
 
Le projet fut l’occasion d’ouvrir la porte de The Window aux propositions des artistes/curateurs via la forme d’un appel à projet. Plusieurs ateliers/ expositions furent proposés. Le collectif MétaNation installa son Ambassade le week-end de l’élection européenne pour constituer sa communauté de Représentant.e.s, faire passer l’Entretien-Test et ouvrir le rituel d’intégration et de l’obtention du Document MétaNation.
 
La curatrice Indira Béraud, proposa l’exposition avec deux artistes contemporain, Thomas Guillemet et Laurent Lacotte pour explorer la relation poreuse entre les deux espaces a priori publics, que sont l’internet et la rue. L’intervention artistique visa à exacerber la dualité entre l’utilisation de ces lieux par les pouvoirs politiques et son usage par la résistance citoyenne.
 
Le Cabaret Courant faible, imaginé par deux artistesElise Vandewalle  et Nicolas Guillemin anime la dernière séquence de notre projet autour de la parole et ses manifestations publiques. Imaginé comme un lieu d’amusement, d’art et de politique, un lieu destinés aux courants faibles, pour des manifestations en divergence avec les courants forts de la culture actuelle, le cabaret investira l’espace de The Window pour la création d’un évènement publique co-organisé par les artistes et les organisateurs lors d’une semaine de workshop qui se tiendra à l’espace The Window du 9 au 14 septembre 2019. 

Le grand banquet du 14 septembre qui débutera à 19h couronna notre belle aventure commune. 

The Window / 1 rue Gustave Goublier / 75010 Paris
thewindowparis.fr
 
 
Copyright © 2019 The Window, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp