Copy
Les dernières nouvelles du monde de la food, vues de l'intérieur.
Bonjour à vous qui lisez BOUCHE. Nous sommes confinés depuis 29 jours et cela fait 4 semaines que nous publions notre newsletter : on espère que vous tenez le coup. Cette semaine, on vous donne deux, trois trucs pour mieux vivre le huis-clos culinaire, on se perd dans les méandres des vidéos d'omelettes, on lève le voile sur le mystère du poisson sans tête et on vous montre à quoi ressemble Philippe Etchebest avec des cheveux. Ceci est l'édition du 14 avril 2020, bonne lecture – Pour vous abonner, il faut Cliquer-ici.
Illustration : Jonathan Gilbert pour Bouche Magazine

Il faut voir le bon côté des choses. Chaque minute passée dans la cuisine nous rapproche un peu plus du 11 mai. Si vous avez prévu de vivre la majeure partie de ces 26 prochains jours à moitié confiné entre votre frigo, le four et les plaques de cuisson, ce n’est pas vraiment un hasard : c’est parce que votre cuisine est une pièce un peu à part. C’est un lieu de passage dans lequel on vient grignoter un peu de réconfort ; un lieu où le temps s’étire, mijote et se suspend au-dessus d’un livre de recettes, d'une planche à découper ou d’une marmite qui bouillonne. Plus que jamais, au sein du foyer – et dans les restaurants où des chef.fe.s cuisinent encore par solidarité – la cuisine (re)devient un lieu de vie ; c'est cet endroit où l’on se croise, où l’on se parle et où l’on se pose : un petit coin de chez soi qui ne ressemble à aucun autre et dans lequel on se sent bien. Bienvenue dans l’ère du Home Cooking.

Parce que le confinement nous oblige à réinventer la façon que nous avons de cuisiner à la maison, on vous a sélectionné quelques infos utiles pour mieux vivre le huis-clos culinaire. 

• Préparer le terrain. Aux premières heures du confinement, les Français se sont rués par réflexe de survie sur les pâtes et le riz. Mais les habitudes alimentaires changent, « 43 % des Français affirment acheter d’avantage de fruits et légumes », nous apprend un sondage publié dans L'Obs. Et si la solution, c'était l'auto-suffisance ? Depuis que le gouvernement a inscrit les graines et les plants potagers sur la liste des achats de première nécessité, les ventes grimpent en flèche

• Peaufiner les rapports humains. La cuisine : ciment du couple ? Convaincu que les relations de couple se jouent aussi au-dessus des fourneaux, le Guardian republie son guide des bonnes pratiques pour cuisiner avec sa/son partenaire.

• Aller à l'essentiel. Dans un entretien accordé au Hollywood Reporter, Alison Roman, la journaliste food star du New York Times, donne sa combinaison idéale pour mieux cuisiner en période de confinement : 1/ Gérer ses stocks 2/ Faire des recettes simples 3/ Reconsidérer les denrées non périssables. 

 
• Trouver sa zone de confort. Confinés, les chefs étoilés allient l'utile à l'agréable et transforment leurs cuisines en véritables laboratoires culinaires. L'occasion, pour Emmanuel Renault de « réviser quelques classiques de la cuisine française » ou pour Cyril Lignac, qui anime une émission sur M6 depuis chez lui, d'exploser les records d'audience.

• Cuisiner altruiste. De plus en plus d'initiatives se mettent en place pour permettre à des particuliers de cuisiner et offrir des plats à ceux qui sont sur le terrain, ou ceux qui en ont le plus besoin. Le Huffington Post raconte l'histoire de « Vos Gâteaux », une chaîne de solidarité qui s'est mise en place pour nourrir les soignants ; La Voix Du Nord celle du groupe Facebook Prête Ton Assiette qui se mobilise dans la région de Lille. 

• De quoi jouer. En attendant de tous pouvoir retourner faire ripaille dans les restaus, Le Fooding lance un concours culinaire qui verra récompenser « La meilleure table confinée de France ». Le Championnat de France de Barbecue – qui devrait se dérouler les 26 et 27 juin prochains – lance le « Home Sweet BBQ Contest » : une épreuve à laquelle on peut participer depuis chez soi, avec tout le confort de son système de grillades personnel.

Hypnotique de l'omelette. Il y a quelque chose d'infiniment satisfaisant à regarder Jacques Pépin faire une omelette. Il faut le voir, le plus célèbre des chefs français des États-Unis, se saisir des œufs du bout de ses doigts ridés, les casser délicatement sur son plan de travail, puis les battre énergiquement dans un saladier. Il faut l'entendre, celui qui a été le cuistot personnel de De Gaulle, distiller ses conseils de chef dans un anglais impeccable, dans un accent français irresistible. Il faut s'arrêter de respirer quand il fait grésiller le beurre sous l'omelette qui se solidie. Il faut l'admirer quand il saisit le manche de la poêle et fait sauter l'omelette baveuse à la force du poignet. Voilà, c'est comme cela qu'on fait une « Classic French Omelette » : simple et compliqué à la fois. Pour aller plus loin dans l'omelette : 1/ Se plonger dans ce « Petit éloge de l'omelette », publié chez Les Grands Ducs, 2/ Relire le très graphique numéro spécial « Œuf » de la très bonne revue Club Sandwich.
 

Mystère. Sur son compte Instagram, Christian Qui, chef marseillais tourné vers la mer, nous raconte une histoire gourmande et poétique, à l'image de sa cuisine : Le mystère du poisson à la tête coupée.

Snacking. Cookie Monster, la célèbre mascotte de l'émission pour enfants culte « Sésame Street », nous file quelques tips pour mieux grignoter en cette période compliquée : 1/Admirer son snack, 2/Sentir son snack, 3/Ne faire qu'une bouchée de son snack.

À plats. Partout, les restaus ferment. Mais que deviennent les céramistes et autres fabriquants d'assiettes au chômage technique, se demande cette semaine le magazine Eater. L'occasion de se plonger dans cette fascinante - et très relaxante - vidéo de Munchies à la découverte du maître sushi Masa Takayama, qui conçoit, fabrique et moule lui-même les assiettes de son restaurant.

QuiBi & chill. Lancée le 7 avril aux USA, QuiBi (abréviation de « Quick Bites ») est une nouvelle plate-forme de streaming qui produit des vidéos qui ne durent jamais plus de 10 minutes. Au programme des réjouissances culinaires, deux nouveaux shows originaux : The Shape Of Pasta (une quête initiatique dans le monde des pâtes) et Dishmantled (une compétition de bouffe déjantée).  


Photo : capture d'écran quibi.com

Bon plan. Le magazine fromager La Communauté des Fromages, qui publie toujours de très beaux portraits vidéos « de fromagers fermiers, d’éleveurs et d’affineurs, à 80km/h sur les petites routes de France », recense dans son dernier post les éleveurs/fabricants/affineurs qui pratiquent actuellement la livraison à domicile.

BBQ. C'est triste, mais c'est le meilleur titre de la semaine : « Récidivistes, ils organisent un barbecue au pied de leur immeuble et finissent en prison »

Cauchemar en cuisine. C'était l'une des annonces de l'allocution présidentielle d'hier : le 11 mai, les restaus ne rouvriront pas. Philippe Etchebest, interviewé un peu plus tôt dans la journée par C dans l'Air, sur France 5, tirait la sonnette d'alarme : « La situation est catastrophique (…) on estime à 70% [la part des] restaurateurs qui ne pourront pas payer leurs salariés ». Le chef médiatique est engagé aux côtés de #restoensemble, une initiative collective à destination des Restaurateurs pour faire face à la crise actuelle.

Cauchemar en cuisine (bis). Si vous voulez voir Philippe Etchebest (avec des cheveux) lors de sa première apparition TV : c'est par ici.

Petit jaune. Il sent bon l'apéro, le chant des cigales et la douce caresse du soleil sur la peau : M le Magazine du Monde nous raconte l'histoire d'un objet culte, celle du broc Ricard.

Allo-Pinard. Time Out vient en aide aux assoiffés et dresse une liste de 9 cavistes parisiens qui livrent actuellement à domicile. Parmi-eux, on vous recommande La Curieuse Compagnie qui vient de mettre en place une hotline de dépannage en vin (commandes par WhatsApp au +33 7 71 79 09 31).

90 minutes. Privés de matchs de foot depuis le début du confinement, les journalistes de So Foot commentent le dernier épisode de Top Chef à la manière d'un match de football

Il y avait pas mal de choses à se mettre sous la dent, ce samedi, sur France Musique. Dans son émission spéciale « France Musique en cuisine ! », Clément Rochefort a concocté une programmation musicale qui rend hommage aux clins-d'oeil culinaires dans les œuvres de musique classique. Dans la playlist : les envolées gastro-comiques du Don Giovanni de Mozart, les recettes sautillantes de Leonard Bernstein, interprétées au piano et récitées en chantant, mais aussi les Symphonies pour les soupers du Roy de Delalande, magistrales, et l'indéboulonnable Recette pour un cake d’amour, composée par Michel Legrand et issue du film Peau d'âne. Cliquez-ici pour écouter le podcast.
Si vous êtes arrivés jusqu'ici. Un grand Merci : on vous souhaite une bonne semaine à casser des œufs en écoutant de la musique classique. Vous pouvez consulter les éditions précédentes en cliquant ici et découvrir nos reportages en immersion dans le monde de la gastronomie en vous rendant sur notre compte Instagram. Enfin, si vous avez des remarques à nous faire, des liens à nous envoyer, des recettes à nous faire tester, des gens à nous faire découvrir – ou simplement envie de dire bonjour – n'hésitez pas à répondre à ce mail ! Vous pouvez aussi le transférer à quelqu'un, dans la mesure du comestible. 
Cliquez-ici pour vous abonner à la newsletter
Partagez Partagez
Tweetez Tweetez
Transférez Transférez
Website
Instagram
Email
Copyright © 2020 Bouche Magazine, All rights reserved.


Email Marketing Powered by Mailchimp