Copy
Les nouvelles de la Centrafrique, en ce Vendredi 13 Septembre 2019
Voir ce courriel dans votre navigateur
Facebook
Twitter
Google Plus

DÉPÊCHES DU JOUR

Vendredi 13 Septembre 2019
Les titres
  1. Centrafrique : Le pays bénéficie d’un allègement de l’embargo sur les armes
  2. Centrafrique : L’agence nationale pour la lutte contre le blanchissement des capitaux en Centrafrique désormais opérationnelle
  3. Centrafrique : Le CIONGCA réunifié après deux ans de division au sein des membres.
                              AVIS DU RJDH

                     LE SITE DU RJDH CIBLE REGULIERE DES PIRATES

Depuis janvier 2019, le site du RJDH (www.rjdh.org) est la cible de nombreux piratages. Le 15 janvier 2019, suite aux multiples tentatives de prise de contrôle du site, l’accès a été interdit à tout utilisateur. Deux mois durant, nos nombreux lecteurs n’ont pas été servis à cause de l’attitude de ceux qui militent pour la destruction du site du RJDH consulté chaque jour par des milliers d’internautes dispersés dans le monde entier.

Après le rétablissement du site début février, les tentatives de pirates n’ont cessé de se faire enregistrer. Pour la seule journée du 05 avril 2019, 100 tentatives ont été enregistrées par le service. Le 10 avril 2019, soit seulement trois semaines après le déblocage, le site est à nouveau bloqué à cause de ces tentatives.

Le RJDH a pu identifier un certain nombre de pirates tant à Bangui qu’à l’extérieur. Au niveau actuel d’investigation, je ne saurai citer des noms mais rassurer les lecteurs du RJDH qui sont plus importants pour nous que ces agissements de bas étage.

A l’heure actuelle, le RJDH réfléchit à toutes les options pour renforcer la sécurité du site et confondre tous ceux qui prennent plaisir à saboter le travail que fait la jeune, dynamique et ambitieuse équipe du RJDH que je salue ici.

Au nom de la coordination, je voudrais exprimer toutes nos gratitudes à ceux qui ne cessent de soutenir le RJDH dans ce moment de turbulence voulue par ceux qui cherchent à anéantir la percée actuelle de cette structure. Je rappelle pour décourager ceux qui agissent contre les intérêts du RJDH que la percée actuelle, puis que scientifique et murie, est irréversible alors cessez de perdre votre temps parce que vos attitudes n’ont pas l’épaisseur qu’il faut pour décourager l’équipe actuelle de ce réseau.

J’appelle à la mobilisation de tous pour nous aider à avoir des preuves précises sur l’identité des pirates et leurs intentions. Je lance un avis de soutien pour nous aider à prendre l’option qui est la plus adaptée pour que le site ne soit plus attaquable. Facile d’entrer en contact avec la coordination du RJDH pour des réflexions et tout autre soutien.
75802444 ou 72 06 83 88
Sylvestre2015@gmail.com
 
Centrafrique : Le pays bénéficie d’un allègement de l’embargo sur les armes

BANGUI, le 13 Septembre 2019(RJDH)----Les Nations-Unies ont voté à l’unanimité une résolution autorisant un assouplissement de l’embargo sur les livraisons d’armes au gouvernement centrafricain. Cette résolution 2488 a été adoptée par le Conseil de sécurité à sa 8617e  séance, le 12 septembre 2019.

L’allègement de l’embargo que vient de décrocher  la RCA ne touche qu’un certain nombre de matériels militaires. L’on peut parler d’un « allègement sélectif ». Ces matériels sont identifiés par la résolution 2488 qui, en effet , accorde  la fourniture des matériels destinés aux forces internationales, aux matériels létaux ou non létaux destinés à l’assistance et à la formation des forces centrafricaines, aux fournitures apportées en République centrafricaine par les forces soudanaises ou tchadiennes pour leur usage exclusif dans le cadre des patrouilles internationales de la force tripartite créée le 23 mai 2011 à Khartoum.

Aux matériels militaires non létaux destinés exclusivement à un usage humanitaire ou de protection et à l’assistance technique ou la formation connexes, sur notification préalable au Comité, aux vêtements de protection, dont les gilets pare-balles et les casques militaires, temporairement exportés en République centrafricaine, aux livraisons d’armes de calibre égal ou inférieur à 14,5 mm et de munitions et composants spécialement conçus pour ces armes, destinés aux forces de sécurité centrafricaines, dont les services publics civils chargés du maintien de l’ordre, et devant être utilisés exclusivement aux fins de la réforme du secteur de la sécurité.

Cette décision va permettre aux forces armées et de sécurité centrafricaines de renforcer la sécurité du pays et d’avancer vers la paix.

Le Conseil de sécurité respecte ainsi les engagements qu’il avait pris au début de l’année avec l’adoption de la résolution 2454 et apporte une réponse à l’appel exprimé par les autorités centrafricaines concernant l’embargo sur les armes. Il est important que les autorités centrafricaines poursuivent les efforts qu’elles ont engagés vers une paix durable en Centrafrique.

Judicaël Yongo.

Centrafrique : L’agence nationale pour la lutte contre le blanchissement des capitaux en Centrafrique désormais opérationnelle

BANGUI, 13 septembre 2019(RJDH)---Une Agence Nationale d’Investigations Financières (ANIF) créée en 2005 par le gouvernement est désormais opérationnelle en Centrafrique. Les membres de l’agence ont prêté serment le jeudi 12 septembre 2019 à la Cour d’Appel de Bangui lors d’une audience de prestation.

La mission de cette agence créée par un décret présidentiel en 2005 est d’engager des enquêtes et investigations en ce qui concerne tous les mouvements des flux financiers suspects, de lutter contre les blanchissements des capitaux et de lutter contre la prolifération des armes massives et le terrorisme en République Centrafricaine.

Dans son réquisitoire aux quatre membres de l’ANIF, le procureur général près la Cour d’Appel de Bangui, Eric Didier Tambo, il a appelé les récipiendaires à faire preuve de professionnalisme dans l’exercice de leur travail, « dans l’exercice de votre travail, vous êtes tenus à ce qu’on appelle: le secret professionnel et des réserves. Les confidentialités doivent être les règles de l’art. Donc, l’Etat attend de vous, des résultats satisfaisants », les a interpellés Eric Didier Tambo.

Une mission qui entre dans le cadre de la bonne gouvernance et de lutte contre la criminalité organisée dont les enjeux sécuritaires sont cruciaux pour le pays, selon l’Inspecteur de douanes Alexis Deyombo, nommé chargé d’Etudes à l’Agence Nationale d’Investigations Financières(ANIF), « c’est une entité qui est très sensible et qui entre dans l’action de la bonne gouvernance pour la continuité des services publics. Nous sommes chargés d’engager des investigations sur les blanchissements des capitaux », a-t-il indiqué.

L’Agence Nationale d’Investigations Financières a été créée en 2005. C’est en juin dernier qu’elle est devenue opérationnelle avec la prestation de serment de ses membres à la Cour d’Appel de Bangui, jeudi 12 septembre 2019.

RJDH.

Centrafrique : Le CIONGCA réunifié après deux ans de division au sein des membres

BANGUI, 13 Septembre 2019 (RJDH)----Les membres du Conseil Inter ONG en Centrafrique(CIONGCA) divisés depuis deux ans, se sont réunifiés le 30 aout dernier à l’issue de la signature d’un protocole d’accord. La cérémonie de réunification a eu lieu jeudi 12 septembre à Bangui.

Un seul bureau désormais dirige le bureau du Conseil Inter ONG en Centrafrique depuis le 30 aout 2019. Une date à laquelle, les membres ont signé un protocole d’accord pour mettre fin aux divergences au sein de l’organisation. Ils ont fixé comme objectif ; d’organiser l’assemblée générale élective en fin aout 2020 comme l’exigent les textes.

Antoine Koualet-Kpingo, président du CIONGCA, se réjouit de la réunification de cette structure nationale, « le constat préalable était amère parce qu’il y avait une dislocation de CIONGCA. Maintenant nous avons mené une reconquête, c’est ce qui a abouti à la réunification. Nous ne pouvons qu’apprécier cette réunification du CIONGCA au lieu que ça soit la division », exprime-t-il.

Cette initiative est saluée par le chargé du secrétariat permanant des ONG au ministre du Plan et de la Coopération, Jean Pouninguinza qui a appelé le bureau de respecter leurs engagements, « je voudrais ici rappeler les membres qu’on ne règle pas un conflit par un conflit. Un conflit est toujours réglé par des négociations ou dialogue. Aujourd’hui, ils ont compris les démarches. Voilà, ils sont passés par le dialogue et aujourd’hui, ils ont abouti à la réunification. Donc, le travail ne doit pas se limiter à ce niveau, il faut que les membres du bureau  révisent les statuts et définissent les nouveaux organes de base», a fait savoir le représentant du Ministre du Plan.

Le CIONGCA est une organisation non gouvernementale créée en 1985 en Centrafrique, réunissant les ONGs nationales.

RJDH.

À propos du RJDH


Le RJDH travaille avec un réseau de correspondants à travers le pays afin de fournir des informations vitales au grand public et de créer une communication bidirectionnelle entre les organisations humanitaires et la population. Le RJDH est convaincu que l'information constitue une forme d'intervention humanitaire.
 
Le RJDH œuvre pour un véritable Etat de droit en vue de faciliter l'émergence d’une société juste fondée sur les valeurs de respect des droits humains, de la démocratie et de la bonne gouvernance en bannissant toute forme d’aliénation.
Commentaires et droit de réponse 

Veuillez contacter la salle de rédaction via courriel au rjdh.car@gmail.com ou par tél au +236 72 07 56 47 / 75 93 84 59.

Appui

L'ONG Internews soutient financièrement et techniquement le RJDH. Internews n'est pas responsable des choix éditoriaux que le RJDH fait en termes de contenu.




 
Copyright © 2019 RJDH, Tous droits réservés.


Se désabonner de cette liste d'envoi    Mettre-à-jour vos préférences d'abonnement