Copy
Les nouvelles de la Centrafrique, en Samedi 02 Février 2019
Voir ce courriel dans votre navigateur
Facebook
Twitter
Google Plus

DÉPÊCHES DU JOUR

Samedi  Février 2019
LES GRANDS TITRES :
  • Centrafrique : Un accord de paix décroché à Khartoum entre le Gouvernement et groupes armés
Message du RJDH
Depuis quelques jours, des pirates cherchent à prendre le contrôle de notre site Internet www.rjdh.org pour s’en servir afin publier des contenus indésirables. Grâce à un système de sécurité renforcé sur le site, tout accès a été bloqué même aux administrateurs. Nous vous informons que l’équipe technique du RJDH est à pied d’œuvre pour palier à ce problème afin de mettre de contenus nouveaux sur le site.
Merci de votre compréhension
Centrafrique : Un accord de paix décroché à Khartoum entre le Gouvernement et groupes armés

KHARTOUM 02 Février 2019 (RJDH)-- L’accord de paix est conclu ce samedi 2 février 2019 à Khartoum entre le gouvernement Centrafricain et les 14 groupes armés, réunis dans la capitale soudanaise pour rechercher la sortie de la crise en Centrafrique.

C’est après 10 jours d’échanges, parfois électriques que cet accord de paix dont le contenue n’est pas encore dévoilé est conclu à la surprise de tout le monde. Le document sera paraphé ici à Khartoum demain dimanche 02 février avant la grande signature à Bangui.

Pour Béranger Igor Ludovic, porte-parole des Anti-Balaka, c’est la paix qui a gagné, « la paix a triomphé, le peuple a gagné après la conclusion de cet accord très capitale pour l’avenir de la RCA », une position soutenue par Abacar Sabone, porte-parole du FPRC en ces termes : « Amnistie ou pas amnistie,  ce qui nous importe c’est la paix. Les autres considérations sont secondaires. Notre souci c’est cette paix retrouvée et la cohabitation qui être retrouvée ».

L’équipe gouvernementale, conduite par le Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet de la Présidence, Firmin Ngrebada a affronté plusieurs défis pour s’acheminer vers un consensus, si l’on sait que les principales revendications des groupes armés étaient l’amnistie générale et le partage du pouvoir. Mais selon des indiscrétions RJDH, ces deux revendications se seraient retirées de cet accord de paix.

Les acteurs impliqués dans ce long processus de près de deux ans n’hésitent pas à saluer l’appui de plusieurs partenaires sans oublier l’appui de la Fédération de la Russie, qui a commencé le travail de diplomatie auprès des groupes armés, avant de conclure la déclaration d’entente fin aout 2018 à Khartoum et qui a contribué pour que les principaux leaders des groupes armés se retrouvent dans ces discussions.
C’est pour la première fois depuis le début de la crise en 2013, que les principaux responsables des groupes armés participent personnellement aux initiatives de paix et concluent un accord en faveur de la paix définitive.

Le chef de l’Etat Centrafricain ainsi que d’autres présidents de la sous-région pourraient participer à la cérémonie de clôture et à la signature de cet accord à Bangui, à en croire aux sources diplomatiques.
Le dialogue tant attendu, ouvert le 24 janvier à Khartoum entre le gouvernement Centrafricain et les groupes armés, sous l’égide de l’Union Africaine avec l’appui de l’ONU s’est acheminé vers un résultat satisfaisant pour toutes les parties au bénéfice du peuple Centrafricain.
Fridolin Ngoulou
 
 
 
 

À propos du RJDH


Le RJDH travaille avec un réseau de correspondants à travers le pays afin de fournir des informations vitales au grand public et de créer une communication bidirectionnelle entre les organisations humanitaires et la population. Le RJDH est convaincu que l'information constitue une forme d'intervention humanitaire.
 
Le RJDH œuvre pour un véritable Etat de droit en vue de faciliter l'émergence d’une société juste fondée sur les valeurs de respect des droits humains, de la démocratie et de la bonne gouvernance en bannissant toute forme d’aliénation.
Commentaires et droit de réponse 

Veuillez contacter la salle de rédaction via courriel au rjdh.car@gmail.com ou par tél au +236 72 07 56 47 / 75 93 84 59.

Appui

L'ONG Internews soutient financièrement et techniquement le RJDH. Internews n'est pas responsable des choix éditoriaux que le RJDH fait en termes de contenu.




 
Copyright © 2019 RJDH, Tous droits réservés.


Se désabonner de cette liste d'envoi    Mettre-à-jour vos préférences d'abonnement