Copy


 

View this email in your browser

EDITO
Qui vote pour le sportif de l’année ?

par Michel Salmon

Lors de la dernière AG nationale de Sportspress.be, le président David Naert a dressé comme il se doit le bilan de l’exercice précédent. Une année 2013 marquée par le centenaire de l’association, où il aurait fallu plus de participants aux festivités. C’est une constante ces dernières années, les membres des ailes francophone et néerlandophone ne se pressent généralement plus du tout aux activités, assemblées et autres journées récréatives, organisées par l’association, que ce soit au nord ou au sud du pays. Plus ennuyeux par contre, le pourcentage des votants au « Sportif de l’année », privilège réservé aux journalistes et photographes professionnels, est en chute libre. 30% d’entre eux participent encore à ce scrutin, dont le résultat est pourtant très bien mis en scène par Golazo et la VRT, et qui rapporte au passage des avantages non-négligeables à Sportspress. Chez les photographes professionnels, 3 sur 80 votants potentiels ont renvoyé leur choix à l’huissier de justice chargé de compiler les résultats… Inquiétant ? Oui. A tel point que l’association se penche sur une nouvelle formule de votes, afin de relancer l’intérêt de ce scrutin auprès de confrères distraits. A chacun de faire son mea culpa sur le suivi apporté à ce privilège d’élire le Sportif et la Sportive belge de l’année. Si certains de nos membres professionnels avaient toutefois des propositions ou suggestions visant à améliorer ce scrutin, ils peuvent me les faire parvenir via l’adresse mail msal@lavenir.net , je les transmettrai à la cellule en charge du sportif de l’année au sein de Sportspress.be .


SUR  LES TERRAINS
L’importance du défibrillateur

par Daniel Devos

Toujours le soir de la Saint-Valentin, on a frôlé le drame à la Mons Arena. Dans le troisième quart-temps du match de basket de D2 entre l’équipe B de Mons-Hainaut et Waregem, leader de la compétition,  le joueur de Waregem Sébastien Vermeulen (32 ans, il a aussi joué à Mons, Charleroi et Bruxelles) s’est effondré sur le terrain. Durant un arrêt de jeu, sans qu’il y ait de contact, selon les témoins. La présence d’un défibrillateur dans la salle lui a sauvé la vie et les secours extérieurs sont arrivés très rapidement.  Le lendemain, il a été transféré vers un autre hôpital et plongé dans un coma artificiel. Chacun espère que, depuis lors, son état de santé se soit amélioré.

Jos Segaert ne sera plus secrétaire
par Michel Salmon

Toujours à l’AG de Sportspress.be, on a appris que l’association nationale devra se trouver un nouveau secrétaire en 2015. En effet, après 16 années de bons et loyaux services à cette fonction, Jos Segeart remettra son mandat dans les mains de la prochaine assemblée générale. Voilà un confrère néerlandophone qui a fait l’unanimité dans son précieux travail tant au nord qu’au sud du pays, gageons qu’un hommage à la hauteur de ses qualités lui sera rendu. Il a été ces dernières années en première ligne pour négocier les différentes conventions avec la Pro League et l’URBSFA, la fédération de basket et la RLVB, ou encore avec Golazo. Sans parler des différents problèmes touchant notre profession (et ils sont nombreux !). Pour l’anecdote, un transfert informel lui a été proposé vers l’aile francophone en vue du prochain mercato, ce qui n’a pas manqué de faire rire Jos…


SCRUTINS
L’AG de l’APFJS reportée


En pleine réflexion sur l’avenir de sa structure plus particulièrement via la rédaction d’un projet de statuts visant à passer en asbl, l’APFJS (aile francophone) a décidé de reporter dans les prochaines semaines son Assemblée générale. Nous vous tiendrons rapidement informés des dates et lieux de cette prochaine AG.


ÇA DOIT SE SAVOIR
Michel Christiane hospitalisé

par Marc Gérardy

Notre confrère de la Meuse Verviers, Michel Christiane (ex-DH), a été  victime d'un choc septique le mercredi 12 mars au soir. Il s'agit d'un  virus, peut-être contracté lors d'une infection urinaire, qui s'est  propagé dans le sang et dans les bronches. Michel Christiane a été  transporté au CHPLT de Verviers où il a été placé dans un coma  artificiel durant une semaine, sous dialyse (car les reins étaient  touchés) et sous oxygénation du sang à 100%. Le pronostic vital était  engagé. Ses reins sont rétablis et l'oxygénation du sang a diminué  progressivement avant de s'arrêter. Il est toujours aux soins intensifs  du CHPLT et le plus dur semble passé. Nous lui souhaitons un bon  rétablissement car la revalidation sera longue et nous souhaitons bon  courage à son épouse et à sa fille !

Robert Brunello nous a quittés
par Daniel Devos et Philippe Dewitte

 « Luc Varenne m'a donné le virus », disait souvent Robert Brunello. Le lundi 10 février, l'ami Robert est parti rejoindre son modèle au paradis des reporters. On le savait malade mais on voulait garder l'espoir. A quelques mois de son 80e anniversaire (il était né le 2 juin 1934 à Fontaine-l'Evêque, là où il a passé toute sa vie), il s'est tu à tout jamais mais l'écho de sa voix résonnera encore longtemps dans les oreilles des passionnés de basket. Depuis des décennies, il arpentait les parquets et nous régalait de ses commentaires et interviewes. Pilier sportif de Bel RTL, il faisait partie des meubles au Spiroudôme. Il était aussi accueilli avec plaisir dans les salles de basket de Mons-Hainaut et de Liège, où il se rendait souvent avec son épouse et son fils. Depuis deux ans, son état de santé s’était dégradé. Problème de coeur, problème de reins. Il s’est éteint dans son sommeil, sans souffrir, et est parti en paix. Le Spirou Charleroi lui a rendu hommage, en demandant une minute d’applaudissements, avant le coup d’envoi du match contre Louvain au Spiroudôme, le soir de la Saint-Valentin. En précisant que le monde du basket était une grande famille. C’était aussi un ancien de La Nouvelle Gazette et il avait également couvert pas mal de matches de football, même si c'est surtout la balle orange qui avait ses faveurs. Adieu, Robert. Nous pensons beaucoup à Monique, ton épouse, Hugo et Marina, tes chers enfants.