Copy
View this email in your browser
EDITO
APFJS en ASBL: c’en est fait… et bien fait
par Thierry Sinte
 
L’AG constitutive en ASBL tenue par notre aile francophone (APFJS) ce samedi 13 juin 2015 marque certainement un pas en avant dans l’évolution de l’association professionnelle belge des journalistes sportifs. En tout premier lieu : la situation en « association de fait » des deux ailes linguistiques VBS et APFJS était devenue incompatible avec l’existence de l’asbl Sportspress.be. En font foi plusieurs décisions juridiques dont un arrêt de la Cour de Cassation qui font jurisprudence en la matière. Une association de fait, c’est tout juste bon pour l’amicale des pensionnés joueurs de cartes. Pas du tout pour une association de journalistes sportifs actifs sur le terrain au quotidien. Ensuite, l’ASBL permet de régulariser la gestion financière offrant les garanties juridiques tant aux membres qu’aux administrateurs. Enfin, elle permet de développer les activités et les contacts, par exemple avec les pouvoirs publics, pour être mieux connue et partant reconnue par les administrations et par les responsables d’organisations sportives. Tout profit, là encore, pour les membres appelés à se rendre sur le terrain.
En aucun cas, comme je l’ai toujours défendu même si ce fut sans succès, l’asbl APFJS n’entend faire sécession de Sportspress.be. Tout au contraire, les statuts adoptés engagent explicitement l’APFJS à respecter les statuts nationaux. Ce que Michel Salmon a réussi à faire bien comprendre tant au C.A. qu’à nos confrères de la VBS. Je suis fier d’avoir pu signer, en premier, la liste des membres fondateurs-effectifs de la nouvelle asbl. Mais je n’ai pas souhaité être membre du C.A. francophone. Si les plus jeunes correspondants et journalistes comprennent l’intérêt de faire vivre l’asbl de façon dynamique et positive en y participant selon leurs disponibilités, je n’aurai pas essuyé les plâtres en vain.

La plupart des participants à l’AG 2015 et membres effectifs de l’ASBL.

SUR LES TERRAINS
Go to Rio
par Dominique Delhalle, vice-président APFJS
 
Vous étiez bien à Londres, vous serez peut-être mieux encore à Rio, quoique… Pour se loger correctement aux prochains JO d’été dans une bonne année, il faudra ou bien casser sa tirelire ou bien être inventif, quelle alternative… Tel qu’annoncé aujourd’hui, le tarif moyen de la chambre, dans les hôtels retenus par l’organisation, est de 350 € la nuit ! Ces établissements sont desservis par les navettes olympiques et ils en retirent un certain… pouvoir financier.
Libre aux confrères accrédités de loger ailleurs et à un prix inférieur, bien entendu, mais les frais de déplacement supplémentaires annuleraient une partie du gain. Trente journalistes et photographes belges (hors TV et radio) ont sollicité une accréditation en versant une caution de mille €. Un représentant de « Sportspress.be » facilitera une nouvelle fois le travail des envoyés spéciaux.
Regroupés désormais dans l’entité « Mediahuis », nos collègues du Nieuwsblad, de la Gazet van Antwerpen et du Belang van Limburg seront trois à Rio. A Londres, en 2012, ces quotidiens en avaient dépêché douze au total.
 
La chasse aux parasites est ouverte
par Maurice Loiseau, vice-président Sportspress.be
 
A l’heure où s’est terminé le championnat national de football, c’est –à titre personnel- à tous nos membres « travailleurs » présents dans les stades de Division I que j’adresse ce message: n’hésitez pas à prévenir votre association, Sportspress.be, lorsque vous êtes témoins d’abus dans les tribunes et les salles de presse du pays. Et des abus, il n’en manquait pas, cette saison ! Nos syndics, qui n’ont pas la vocation de policiers, nous signalent la présence d’une série de personnes non autorisées dans les travées réservées à la presse, à Bruxelles, en Flandre, en Wallonie.
C’est à qui amènera en touriste et gratis son cousin, ses amis, son beauf’ de service, dans la tribune et la salle réservées exclusivement à la presse sportive. Nous rappelons à nos dévoués syndics que seuls les détenteurs d’une carte de membre Sportspress.be ont accès à ces lieux de travail. Pas mal de confrères estiment aussi qu’ils n’ont pas besoin de cette carte de presse et que le fait que l’on reconnaisse leur « bobine » suffit pour leur permettre d’entrer dans cet espace qui nous est réservé. Une télévision a même fourgué dans des tribunes, récemment, la bagatelle de 8 personnes, tous non-membres pour y tourner une saga autour d’un entraîneur qui eut son heure de gloire. Inacceptable. On a vu d’autres “stars” ou soi-disant profiter de leur statut pour y emmener des enfants par la main. Et ce n’était pas Yves Duteil.
Rappelons une fois encore qu’il convient d’être dûment accrédité (par notre association) pour accéder à la tribune de presse et à la salle de presse lors d’un match de première division. Et seuls les membres en ordre de cotisation peuvent demander cette accréditation. A l’exception des responsables de sites internet des clubs en présence, personne d’autre n’y a accès. Que l’on se croie puissant ou misérable...
Vous constatez des abus? Prévenez notre syndic présent, qui nous tiendra au courant et Sportspress.be fera de son mieux pour repousser ces orages de la vie de journaliste sportif...
 
ÇA VA SE SAVOIR
Sportif de l’année : du changement
par Michel Salmon, secrétaire APFJS
 
La VRT diffuse chaque année le gala des Sportifs de l’année, co-organisé par Golazo avec Sportspress.be. La chaîne publique néerlandophone va toutefois changer son fusil d’épaule concernant la retransmission de la cérémonie. Celle-ci ne sera plus diffusée en direct un dimanche après-midi mais bien en différé le dimanche  20 décembre 2015. La remise des prix aura lieu la veille, le samedi 19 décembre en soirée, toujours dans les installations de Plopsaland, près de La Panne. Bonne nouvelle pour l’audience de ce gala déjà suivi par près d’un million de téléspectateurs au nord du pays, la RTBF pourrait collaborer à une audience plus large encore côté francophone, des contacts ont été pris en ce sens avec Sportspress.be.
 
APFJS : le conseil d’administration
par Michel Salmon, secrétaire APFJS
 
Nouvelle asbl oblige, un nouveau conseil d’administration a été élu le 13 juin à Namur lors de l’AG constitutive. Conformément aux statuts, il est constitué de 16 membres dont Marc Gérardy (président), Dominique Delhalle (vice-président), Didier Solbreux(trésorier), Michel Salmon (secrétaire), Jean-Marie Jacot, Jean-Marc Delrez, Patrick Godart, Robert Genicot, Philippe Dewitte, Daniel Lapraille, Alain Mayez, Nicolas Gimenne, Bernard Cerf, Freddy Kusters,  Maurice Loiseau et Pascal Noirhomme. Tous sont évidemment aussi membres fondateurs et effectifs (droit de vote à l’Assemblée générale annuelle) à l’instar de Thierry Sinte, Christian Deglas, Pierre Bilic, Jean Lafleur et Grégory Pierard. Maître Gaspar Navez, l’avocat qui a rendu tant de services à l’aile francophone, rejoint Hector Mahau au rang des membres d’honneur de l’APFJS. Tous les autres titulaires francophones d’une carte de Sportspress.be sont, pour rappel, d’office membres adhérents de l’ASBL. Le conseil d’administration, qui se réunira annuellement quatre à cinq fois, en plus de l’Assemblée générale, accepte d’ores et déjà toute nouvelle candidature éventuelle comme membre effectif venant d’un membre adhérent, d’ici la prochaine AG de février 2016. Ainsi que toute demande d’admission comme membre adhérent, mais rien n’a changé de ce côté-là.
 

Le nouveau conseil d’administration de l’ASBL APFJS presqu’au complet.

DÉCÈS
L’hommage d’Eupen à Thomas Evers
par Alain Siemes
 
Notre collègue du Grenz-Echo Thomas Evers est décédé le dimanche 10 mai dans des circonstances dramatiques à l'âge de 37 ans. A l'heure d'écrire ces lignes, l'enquête de police n'a pas encore déterminé la raison de son décès accidentel, car il a été renversé par un véhicule alors qu'il était couché sur le sol à 3 heures du matin.
Après avoir débuté comme correspondant de presse en 1999, puis comme employé par la suite. Thomas Evers avait rejoint la rédaction sportive du Grenz-Echo en 2006, en suivant attentivement les rencontres de l'AS Eupen en football mais également les Diables Rouges et le handball régional. Son départ a jeté un grand froid parmi ses proches, collègues et amis.L'AS Eupen lors d'une rencontre du tour final D2, lui a rendu un bel hommage avec une vareuse à son nom dédicacée par tous les Pandas et une minute d'applaudissements.
 
Thomas Evers (Grenz-Echo), décédé à 37 ans.