Copy
View this email in your browser
EDITO
Faire connaissance avec l’APFJS et Sportspress.be à Bastogne ou Charleroi
par Maurice Loiseau, vice-président Sportspress.be

Belle initiative que celle mise sur pied par l’APFJS, aile francophone de Sportspress, à la mi-octobre: une rencontre avec les confrères professionnels et collaborateurs sportifs de la presse écrite, radiophonique et télévisée du Luxembourg. A Bastogne, la plus célèbre ville luxembourgeoise au monde ! Objectif: exposer aux journalistes intéressés par la démarche quelles sont les tâches accomplies par Sportspress, tant au niveau francophone qu’au “national”, mais aussi et surtout quels sont les services qu’ils peuvent attendre de la part de notre association. Car il suffit pour eux de s’adresser à nos instances, en province ou à la “coupole” fédérale, s’ils désirent obtenir de l’aide ou des renseignements précis.

Ce soir-là à Bastogne, dans l’établissement si typique et accueillant qu’est “Le Wagon” où Daniel Lapraille et Marc Gerardy avaient convié confrères et candidats éventuels à l’affiliation à Sportspress,  Michel Salmon – secrétaire de l’Aile francophone - nous a confectionné (power point de qualité à l’appui) un portrait exemplaire de clarté et de précision sur le petit univers de la presse sportive belge et particulièrement de Sportspress.be, une asbl qui s’efforce de faciliter le travail de ses 1200 membres (500 pros et 700 collaborateurs).  Une soirée qui ne fut pas tirée en longueur, s’est déroulée dans une franche camaraderie et qui fit salle pleine, alors qu’au même moment le Barça affrontait le Manchester de De Bruyne! Même pas peur d’une telle concurrence, on le savait, dans la cité du célèbre “Nuts”! L’expérience étant réussie, le Président Gerardy n’hésitera pas à renouveler cette organisation dans nos autres provinces wallonnes. Pierre Bilic, Secrétaire-général, et moi-même nous serons encore de la partie pour répondre à toutes les questions éventuelles. A commencer par ce lundi 14 novembre à Charleroi où nous vous invitons cordialement à une réunion d’information qui se tiendra à 19h au stade de l’Olympic de Charleroi (entrée par la rue Paul Janson à Montignies-sur-Sambre, parking devant l’entrée). Des sandwiches et un verre sont prévus. Merci de confirmer votre présence à Philippe Dewitte (0478/27 15 51) ou de préférence par mail : philippe.dewitte@sudpresse.be
Les journalistes et correspondants sportifs luxembourgeois réunis à Bastogne par l’APFJS pour débuter sa tournée des provinces. Prochaine étape : Charleroi ce lundi (photo Daniel Lapraille).
 
SUR LES TERRAINS
Les photographes collaborateurs en D1B
par Pierre Bilic, secrétaire général Sportspress.be
 
Dès la première journée du  championnat de football de D1 B (Proximus League), les rédactions ont été invitées à accréditer leurs représentants  (rédacteurs professionnels ou collaborateurs en ordre de cotisation auprès de Sportspress.be) via le système en ligne de Sportspress.be.   La D1 B sera accessible pour les photographes professionnels (chasubles noires) et les photographes collaborateurs (chasubles vertes). Nous demandons aux rédactions des médias  qui ne l’auraient pas fait de désigner et de nous envoyer les noms de leurs  photographes collaborateurs afin qu’ils puissent prendre possession de leurs chasubles vertes auprès de Sportspress.be. A noter que pour les  photographes de clubs, la  Pro League remet deux chasubles blanches à chaque club avant le début du championnat.
Interviews vidéo en zone mixte et conférences de presse des coaches en D1A et B
 
Suite à son désir de protéger ses ayants droits, la Pro League s'est adressée à Sportspress.be afin d'instaurer un embargo sur la diffusion en ligne des interviews vidéo réalisées après tous les matches (zone mixte et conférences de presse des coaches)  de D1 A et D1 B. L'interdiction pour les « vidéo journalistes » de filmer ces réactions a été écartée et remplacée par l'INTERDICTION de les mettre en ligne, le jour du match, avant minuit.
 
Accréditations en D1B
 
Pour rappel, les accréditations pour les matches de football de la D1 B se font en ligne (*), via le site internet de Sportspress.be pour les clubs suivants :Antwerp, Cercle Bruges, Lierse, Lommel Tubize, Union, OHL, Roulers. TV et radio: arrangement séparé (identique D 1 A). Les installations de presse de ces clubs doivent comprendre :  parking de presse :  30 emplacements (journalistes des photographes de la presse écrite +  Clubs Medias),  tribune de presse :  facilement accessible. 30 places assises avec tablettes de travail (exclusivement pour la presse écrite +  clubs médias  : 3 par match à domicile ou à l'extérieur, nb: deux photographes par match à domicile et un à l’extérieur) ; Wi-Fi et prises de courant à toutes les places de la tribune de presse ; salle de presse : lieu de travail pour 30 journalistes, photographes avec  Wi-fi et assez de prises de courant,  conférence de presse des entraîneurs au plus tard 20 minutes après le match, café, boissons non alcoolisées (au repos et après le match), sandwiches (avant ou à la mi-temps du match) ;  zone mixte : facilement accessible (3 joueurs de chaque club se présentent à la zone mixte entre 10 et 15 minutes  après le match), certitude que les joueurs (y compris ceux du club visiteur) passent par la zone mixte en quittant le stade.
(*) pour la presse écrite, les radios, photographes, tv: non rights holders, sportradar, clubs médias. (deadline: 48 h avant les matches)


Antwerp matricule N°1 de l’incompétence
par Patrick Godard, administrateur APFJS

Le 30 avril dernier, l’Antwerp, matricule N°1 du foo(fou)tball belge accueille l‘AS Eupen dans son Bosuil rénové et quasiment plein comme un œuf. Il y a pas loin de 14.000 spectateurs. Si la météo est chaude ce soir-là,  le climat des tribunes anversoises l’est tout autant… Alors que nous avons eu certaines peines à nous faire accréditer durant la semaine, quelle n’est pas notre stupéfaction en arrivant dans la minuscule salle de presse quand le syndic (?) me signale ne pas tenir compte de Sportspress … Il a reçu 147 demandes d’accréditation et la tribune de presse ne fait que 20 à 30 places… Peu de journalistes arborent notre carte, mais ils ont installé une tribune de presse de fortune pour l’événement. Nous nous trouvons au point de corner et même au-delà de celui-ci avec les pauvres supporters (250) d’Eupen en dessous de nous et ceux de…l’Antwerp juste à côté de cette tribune de presse qui accueille aussi certaines écharpes rouges et blanches… La connexion wifi est impossible. On a installé des tables tirées d’une vieille remise et utilisées durant les années 50 . 15 portables maximum peuvent trouver un autre refuge que les cuisses pour taper des textes… Sans parler d’un manque de prises, de câbles, de… minimum de confort. Les supporters de l’Antwerp sont juste à côté, souvent debout dans notre champ de vision, quand ce n’est pas les stewards qui regardent le match plutôt que de mettre de l’ordre dans un Bosuil qui s’est méchamment embrasé au coup de sifflet final… Etant le dernier à transmettre mes textes pour le journal « 7 Dimanche », ne vois-je pas alors déferler une horde de 2.000 supporters dans ma direction ou plutôt vers les 250 malheureux supporters d’Eupen cantonnés dans un poulailler… A 5 mètres de moi un fumigène rouge s’est fracassé sur le mur… ! Vite vite, clôturer et surtout déguerpir car c’est la folie. Après m’être réfugié dans la minuscule salle de presse, on me déconseille de quitter les lieux car ça explose de partout dehors ! Après une demi-heure d’attente, avec 14 autres journalistes, nous tentons de regagner nos véhicules. Nous nous heurtons à des grilles fermées, à des policiers Robocop et à un défilé incessant de combis de police, d’ambulances et même d’une auto-pompe en action ! Il reste à rebrousser chemin, faire une sorte de 60 mètres haies (pour surmonter les petits murets se trouvant entre chaque maison) rallier notre point de départ et attendre trois bons quarts d’heure pour enfin retrouver notre véhicule heureusement entier. Puis reprendre le chemin vers Verviers vers une heure du matin… L’Antwerp, matricule N°1 ? Oui de l’incompétence assurément…


ÇA VA SE SAVOIR
Des nouvelles d’Alain Siemes

par Patrick Godard, administrateur APFJS

Alain Siemes, correspondant sportif à La Meuse Verviers et pour la DH, est passé tout près de la mort ! En effet, très souffrant, Alain était rentré à l’hôpital de Heusy (Verviers) le dimanche 8 mai dernier pour y découvrir qu’il souffrait d’un syndrome de Guillain-Barre...Hélas, son état se détériora terriblement et il fut transporté d’urgence aux soins intensifs du CHU au Sart-Tilman (Liège). Son épouse avait demandé à recevoir pas mal de témoignages, photos, mots d’encouragements, montages divers qui ornent sa chambre d’hôpital. Tout cela reste encore possible bien évidement ! Alain souffre moins des infections des poumons, commence à réagir, a retrouvé le sourire, parvient à échanger à sa manière avec son épouse. Ses poumons vont mieux, il commence à respirer un peu de lui-même mais est encore assisté par une machine (mais de façon moins importante). Le diaphragme donne des impulsions. Alain se réveille de plus en plus, mais ne parle pas. On lui a pratiqué une trachéotomie. Il n’est plus sous morphine mais le bout du tunnel est encore loin... Sa revalidation devra prendre quelques mois, au moins une année. Si vous désirez lui rendre visite (il n’attend que cela) allez sur la page Facebook de son épouse Isabelle Deprez et surtout sur son 2e mur (avec un coucher de soleil) pour annoncer votre venue. Il est donc au CHU (Sart-Tilman), suivre la route 120, niveau -2 (ascenseur) et chambre 42 tous les jours (semaine + WE) entre 13h et 13 heures 30 et le soir entre 18h30 et 19h. Ceux qui n’ont pas Facebook peuvent me contacter (0475/50.40.15).

Philippe Leruth, du FC Liégeois à la présidence de la FIJ
par Pierre Bilic, secrétaire général Sportspress.be

C’est avec plaisir que les félicitations du Conseil d’administration de Sportspress.be ont été adressées à Philippe Leruth, journaliste à « L’Avenir », après son élection en tant que président de la Fédération internationale des journalistes.  On connait depuis belle lurette son attachement aux valeurs de notre profession. Il les défendait déjà avec verve du temps où nous le croisions régulièrement dans la tribune de presse de son cher FC Liégeois à Rocourt. Les dribbles de sa vie l’ont ensuite permis de marquer des buts à l’AJP, à la Fédération internationale des journalistes, etc. Ces beaux  succès d’un ancien membre de Sportspress.be constituent un sujet de fierté pour tous les journalistes sportifs. Bravo et au plaisir de se revoir (au FC Liégeois), Philippe !






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Presse sportive · Huy, Belgique · Huy 4500 · Belgium

Email Marketing Powered by Mailchimp