Copy
   
 
L'ÉVANGILE DU JOUR
« Il rassemblera les élus des quatre coins du monde » (Mc 13, 24-32)

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » 

1ère lecture et psaume du jour | Le saint du jour

MÉDITER AVEC LES CARMES

Beaucoup de gens, même parmi les chrétiens, essaient d'imaginer la fin du monde. On en fait des romans, on en fait des films, comme si l'important était de faire peur.

Mais est-ce vraiment ainsi que Jésus voyait les choses ?

Une chose est sûre, et Jésus l'a dit formellement, c'est que sa venue en gloire marquera la fin de l'histoire ; et cette fin, il nous faut à la fois l'attendre, l'espérer et la préparer. Comme le dit notre Credo : "J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".

Jésus n'a présenté aucun scénario des derniers temps : il se contente de les évoquer en reprenant les images traditionnelles des prophètes, spécialement Daniel, qu'il cite très souvent.

Néanmoins Jésus, dans ce passage de Marc 13, distingue trois moments :

Le commencement des douleurs : Jésus décrit là tout ce que les générations de chrétiens depuis lors ont connu : les guerres, les tremblements de terre, les faux messies et les persécutions. Le temps des douleurs est-il uniquement un temps de catastrophe ? Non, car c'est aussi le temps où l'Évangile est proclamé à toutes les nations et où l'Esprit Saint parle lui-même pour la défense des disciples de Jésus. D'ailleurs les douleurs sont des douleurs d'enfantement : l'humanité selon Dieu, l'Église de Jésus, est enfantée tout au long de ce commencement.

Viennent ensuite, dans l'Évangile de Marc, "les jours de détresse", qui visent probablement une épreuve plus précise, comme les combats qui ont marqué la prise de Jérusalem. Mais la fin du monde est encore autre chose. Elle aura lieu "en ces jours-là, après cette détresse". L'histoire des hommes s'arrêtera ; le soleil et la lune cesseront de marquer les jours et les nuits.

Alors on verra le Fils de l'Homme (Jésus Fils de Dieu), venir, entouré de nuées, dans la plénitude de la puissance et dans la gloire.

La fin du monde sera surtout l'irruption du monde nouveau, la manifestation de la gloire du Christ, et l'immense rassemblement de tous les amis de Jésus, tous ses fidèles, les élus de tous les pays et de tous les temps.

Est-ce là une catastrophe ? Non : c'est la réussite du plan de Dieu, c'est le moment, connu de Dieu seul, où Il déclarera : "C'est fait ; mon amour a réussi l'homme", c'est le moment de l'enfantement après les douleurs, c'est le premier cri de l'humanité nouvelle, qui ouvrira les yeux à la gloire du Christ.

La fin du monde, c'est l'été de Dieu, et Jésus y insiste.

Qu'est-ce qui rend si tendres les jeunes pousses du figuier ? Qu'est-ce qui fait apparaître les feuilles ? – La sève, tout simplement. Et quand la sève monte, les fruits viennent, sûrement ; l'été arrive, immanquablement ; de même que, lorsque les douleurs surviennent, c'est que l'enfant demande à naître et à vivre.

Voilà ce qu'est la fin du monde, aux yeux de Jésus : c'est la poussée victorieuse de la sève ; c'est la naissance de l'homme nouveau selon Dieu.

Les hommes guettent partout la catastrophe ; or la fin du monde sera un moment de maturité, le moment de la maturité. Déjà le prophète Daniel l'annonçait de la part de Dieu : "En ce temps-là viendra le salut de tous les peuples, de tous ceux dont le nom se trouvera dans le livre de Dieu".

Oui, c'est parfois dans la douleur que nous nous préparons à cette victoire de Dieu.

Oui, il y a et il y aura des jours de détresse, et c'est pourquoi nous devons rester éveillés, "tout éveillés dans notre foi" et dans l'amour fraternel, serrant dans le creux de notre main la perle du Royaume, c'est-à-dire la promesse que Jésus nous a faite et la promesse que nous avons faite à Jésus.

Mais Jésus nous a sauvés une fois pour toutes : il n'aura pas besoin de se lever à nouveau pour souffrir et mourir. Il s'est assis, pour toujours, à la droite de Dieu.

DANS LES VISIONS DE MARIA VALTORTA
 Date
Mercredi
3 avril 30
 Lieu
Jérusalem
 Livre
Tome 9 – ch 596.46
Préparation à la Passion

       (…) Restez dans le Seigneur et dans sa vérité. Je suis la Vérité et j’enseigne la vérité. Aussi, je vous le répète : quoi que l’on vous raconte sur moi, ne le croyez pas. Moi seul ai dit la vérité. Moi seul, je vous affirme que le Christ viendra, mais quand ce sera la fin. Donc si l’on vous annonce : “ Il est dans le désert ”, n’y allez pas. Si l’on vous donne comme information : “ Il est dans cette maison ”, n’y croyez pas. Car la seconde venue du Fils de l’Homme sera semblable à l’éclair qui sort du levant et glisse jusqu’au couchant en moins de temps qu’il n’en faut pour le battement d’une paupière. Et il glissera sur le grand Corps, soudainement devenu cadavre, suivi de ses anges resplendissants. Alors, il jugera. Partout où sera le corps, se réuniront les aigles.
       Aussitôt après la tribulation de ces derniers jours — je parle maintenant de la fin du temps et du monde, et de la résurrection des ossements qu’ont annoncées les prophètes —, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus de lumière, les étoiles du ciel tomberont comme les grains d’une grappe trop mûre secouée par un vent de tempête, et les puissances des Cieux seront ébranlées.
       Alors, dans le firmament obscurci, apparaîtra de manière fulgurante le signe du Fils de l’homme ; toutes les nations de la terre pleureront, et les hommes verront le Fils de l’homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire.
       Il ordonnera à ses anges de moissonner et de vendanger, de séparer l’ivraie du bon grain et de jeter le raisin dans la cuve : car le temps de la grande récolte des descendants d’Adam sera venu. Il ne sera plus nécessaire de garder des grappillons ou de la semence, car l’espèce humaine ne se perpétuera plus jamais sur la terre morte. Et il commandera à ses anges de rassembler au son des trompettes les élus des quatre vents, d’une extrémité à l’autre du ciel pour qu’ils prennent place à côté du divin Juge pour juger avec lui les derniers vivants et ceux qui seront ressuscités.
       Regardez le figuier : quand vous voyez ses branches s’attendrir et des feuilles pousser, vous savez que l’été est proche. De même, quand vous verrez tous ces signes, sachez que le Christ va venir. En vérité, je vous le dis : cette génération qui n’a pas voulu de moi ne passera pas avant que tout cela n’arrive.
       Ma parole ne sera pas prise en défaut. Ce que je dis sera. Le cœur et la pensée des hommes peuvent changer, mais ma parole est immuable. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. Quant au jour et à l’heure précise, personne ne les connaît, pas même les anges du Seigneur, mais le Père seul. (…)

Lire le récit en entier

Cher(e) <<Prénom>>, Marie de Nazareth a besoin de vous !


Marie de Nazareth est un des acteurs numériques d’évangélisation catholique les plus actifs en langue française.

Ni la publicité, ni les abonnements ne sont un mal en soi, mais...

Ce que nous avons reçu gratuitement nous souhaitons le partager gratuitement et largement !

Pour financer Jésus Aujourd'hui, nous voulons avoir recours à vous autrement.

Depuis 15 ans, nous avons beaucoup travaillé pour que notre organisation soit efficace et économe. C’est un combat de chaque instant.

Si chaque personne lisant ce message donnait 5 €, notre besoin de financement serait couvert en une heure !

Merci d’envisager de faire un don de 10€, 20€, 50€, 100€, ou de tout autre montant à votre portée !

Je fais un don à Jésus Aujourd'hui

En ce temps de préparation à la grande fête de la naissance du Sauveur, que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez. 

Jérôme Stevenson
Vice-président Marie de Nazareth

P.S. Notre système de paiement par Carte Bancaire est toujours très sûr et très rapide. Pour faire un paiement par chèque cliquez ici

Faire un don n’a jamais été aussi simple !

Je fais un don à Jésus Aujourd'hui
Je choisis les emails que je reçois et je gère leur réception

Exprimez-vous sur l'Évangile du jour via nos réseaux sociaux :
. Cliquez ici POUR VOUS DESINSCRIRE DE CET ENVOI et ne plus recevoir "JESUS AUJOURD4HUI"
Copyright © 2018, All rights reserved.
Association Marie de Nazareth 226 rue Lecourbe Paris 75015 France
Texte des évangiles © AELF, Paris
Ecrits de Maria Valtorta © Centro Editoriale Valtortiano srl
Méditations des carmes © Editions du Carmel
Images © Hozana

Choisir les emails que je reçois, cliquez ici
   
Abonnez-vous