Copy
   
 
L'ÉVANGILE DU JOUR
« L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit » (Jn 14, 23-29)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. » 

1ère lecture et psaume du jour | Le saint du jour

MÉDITER AVEC LES CARMES

Souvent, pour préparer un moment fort de la vie communautaire, d'instinct nous appelons l'Esprit Saint sur chacune des sueurs et sur toutes.

Il est Dieu l'Esprit, Dieu la brise légère, Dieu le Souffle puissant.

Il demeure hors de nos prises, mais nous est plus intime que l'intime de nous-mêmes.

Arrêtons-nous quelques instants pour prendre conscience, dans la joie, de sa présence et de son action.

L'Esprit, qui vit en nous, nous libère de la peur, qui est l'un de nos esclavages. Elle est subtile, la peur de Dieu.

Certes, la vie d'oraison nous a depuis longtemps persuadés que sa puissance n'est qu'un autre nom de son amour. Cependant, malgré tous nos efforts de confiance, nous avons peur encore de ne pas parvenir à l'aimer, de ne jamais être dignes de Lui ; nous avons peur du temps qui fuit et de nos mains toujours plus vides.

L'antidote à la peur, c'est la certitude d'être fils ou fille de Dieu.

Or c'est l'Esprit Saint qui la dépose en nous, et nous la fait vivre avec un cœur d'homme ou de femme. Il nous redit, sans mots, il "l'atteste" à l'intime de nous-mêmes : "Tu es fils, tu es fille ; laisse-toi envahir par ce bonheur. Reçois la vie qui te vient du Père. Ouvre tes mains pour accueillir ses dons, et laisse ouverte la porte de ton cœur."

Notre filiation se vit et se dit d'abord dans la prière, et l'Esprit Saint nous donne de la crier : "Abba, Père !" Cri d'admiration, cri de confiance en ce Père "qui se souvient de son amour", cri de détresse, quand nous sommes aux prises avec les forces du refus ou de la mort. Dieu aime notre regard silencieux ; il aime aussi nos moments de véhémence, et notre cri lui rend gloire, parce qu'il appelle son amour et lui prouve le nôtre.

Et surtout notre cri lui rappelle celui de Jésus, ceux de Jésus en Galilée ou sur la Croix.

C'est dans le Fils unique que nous sommes fils et filles, et l'Esprit Saint nous fait vivre notre relation au Père comme une imitation de Jésus Christ, comme un mimétisme de tous les instants par rapport aux paroles et aux actes de Jésus.

Lui, le Paraclet que le Père nous envoie au nom de Jésus, nous remémore tout ce que Jésus nous a dit, et nous fait entrer toujours plus avant dans le sens de ses paroles et le mystère de sa vie.

C'est pourquoi saint Paul peut dire, dans un raccourci d'une richesse inépuisable : "Ceux-là sont fils [et filles] de Dieu qui sont conduits par l'Esprit de Dieu" ; qui se laissent conduire par l'Esprit de Jésus et du Père.

Cette soumission à l'Esprit qui nous mène et cet accueil de sa mouvance imprévisible transforment peu à peu notre vie personnelle, mais c'est la même présence créatrice de l'Esprit Saint qui donne et redonne à la communauté sa cohésion et son dynamisme.

Si pour le Premier-Né nous sommes une multitude de frères et de sœurs, l'Esprit nous donne de vivre ensemble cette fraternité qui nous vient de l'Unique.

Alors, dès ici-bas, dans l'humble aujourd'hui de nos communautés, Dieu commence, en secret, d'être "tout en tous" 

DANS LES VISIONS DE MARIA VALTORTA
 Date
Jeudi
4 avril 30
 Lieu
Jérusalem
 Livre
Tome 9 – ch 600.33
Préparation à la Passion

        (…) Je ne vous laisserai pas orphelins. Je vous l’ai déjà dit : “ Je reviendrai à vous. ” Mais je viendrai avant l’heure de venir vous prendre pour aller dans mon Royaume. Je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus. Mais vous, vous me voyez et vous me verrez, parce que je vis et que vous vivez, parce que je vivrai et que, vous aussi, vous vivrez. Ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous. Car celui qui fait bon accueil à mes commandements et les observe, celui-là m’aime ; or celui qui m’aime sera aimé de mon Père et il possédera Dieu, car Dieu est charité et celui qui aime a Dieu en lui. Et moi aussi je l’aimerai, car en lui je verrai Dieu, et je me manifesterai à lui en lui faisant connaître les secrets de mon amour, de ma sagesse, de ma Divinité incarnée. Tels seront mes retours parmi les fils des hommes, car je les aime, bien qu’ils soient faibles, sinon même ennemis. Mais ceux-ci seront seulement faibles. Je les fortifierai et je leur dirai : “ Lève-toi ! ”, “ Viens dehors ! ”, “ Suis-moi ”, “ Ecoute ”, “ Ecris ”… et vous êtes de ceux-ci.
        – Pourquoi, Seigneur, te manifestes-tu à nous et pas au monde ? demande Jude.
        – Parce que vous m’aimez et observez mes paroles. Celui qui agira ainsi sera aimé de mon Père, nous viendrons à lui et nous établirons notre demeure chez lui, en lui. En revanche, celui qui ne m’aime pas n’observe pas mes paroles et agit selon la chair et le monde. Maintenant, sachez que ce que je vous ai dit n’est pas parole de Jésus de Nazareth, mais parole du Père, car je suis le Verbe du Père qui m’a envoyé. Je vous ai dit cela en parlant ainsi, avec vous, parce que je veux vous préparer moi-même à la possession complète de la vérité et de la sagesse. Mais vous ne pouvez encore comprendre et vous souvenir. Quand le Consolateur viendra sur vous, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, alors vous pourrez comprendre. Il vous enseignera tout et vous rappellera ce que je vous ai dit.
        Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. Je vous la donne, non comme la donne le monde, ni même comme je vous l’ai donnée jusqu’à présent : la salutation bénie du Béni à ceux qui sont bénis. Plus profonde est la paix que je vous donne maintenant. Au moment de ces adieux, je me communique moi-même à vous, avec mon Esprit de paix, comme je vous ai communiqué mon corps et mon sang, pour qu’il reste en vous une force dans la bataille imminente. Satan et le monde vont déchaîner la guerre contre votre Jésus. C’est leur heure. Ayez en vous la paix, mon Esprit qui est un esprit de paix, car je suis le Roi de la paix. Gardez-la pour ne pas vous sentir trop abandonnés. Souffrir avec la paix de Dieu en soi permet d’éviter tout blasphème et tout désespoir.
        Ne pleurez pas. Vous m’avez entendu dire : “ Je vais au Père, puis je reviendrai. ” Si vous m’aimiez au-delà de la chair, vous vous réjouiriez, car je vais au Père après un si long exil… Je vais vers celui qui est plus grand que moi et qui m’aime. Je vous le dis maintenant, avant l’événement, comme je vous ai annoncé toutes les souffrances du Rédempteur avant d’aller vers elles afin que, lorsque tout sera accompli, vous croyiez toujours plus en moi. Ne vous troublez pas ainsi ! Ne vous effrayez pas. Votre cœur a besoin d’équilibre (…)

Lire le récit en entier
L'association Marie de Nazareth vous offre de choisir les emails que vous recevez, les interrompre provisoirement ( voyages, vacances, etc.) et de changer facilement votre adresse email. Cliquez sur le bouton "Mes préférences" ci-dessous; il vous guidera vers votre page personnelle.

Déposez une intention de prière, en faveur d’un de vos proches, en faveur de l’Église ou en faveur de ceux qui souffrent dans le monde.
Vous recevrez un email vous informant qu’un priant du Chapelet pour le monde intercédera pour vous auprès de la Sainte Vierge, Mère de Dieu et Mère de l’Église.

Je dépose une intention de prière

Un appel de l'Equipe de Marie de Nazareth

Marie de Nazareth est un des acteurs numériques d’évangélisation catholique les plus actifs en langue française (Chaque mois 2 millions d’emails envoyés, 12 000 intentions de prières collectées et priées, 250 000 fans Facebook, etc.).

Nous sommes très fiers d’être une association à but non lucratif et de dépendre exclusivement de VOUS pour notre financement. Marie de Nazareth offre tous ses services gratuitement. Ni la publicité, ni les abonnements ne sont un mal en soi. Mais ce que nous avons reçu gratuitement nous tenons à le partager gratuitement et largement !

Marie de Nazareth est un outil d’évangélisation différent. Il dévoile la foi pas à 
pas. Il incite progressivement à la prière. Il s’appuie sur la Vierge Marie, l’étoile de l’Évangélisation. 

Depuis 16 ans, nous avons beaucoup travaillé pour que notre organisation soit efficace et économe. C’est un combat de chaque instant. 

Merci d’envisager de faire un don de 10€, 20€, 50€, 100 € ou de tout autre montant à votre portée ; vous pourrez continuer à enrichir à votre rythme votre vie spirituelle !

Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez !

Je fais un don

Jérôme Stevenson
Vice-président Marie de Nazareth

P.S. Notre système de paiement par Carte Bancaire est toujours très sûr et très rapide. Pour faire un paiement par chèque cliquez ici

Faire un don n’a jamais été aussi simple !


Exprimez-vous sur l'Évangile du jour via nos réseaux sociaux :

Copyright © 2019, All rights reserved.
Association Marie de Nazareth 226 rue Lecourbe Paris 75015 France
Texte des évangiles © AELF, Paris
Ecrits de Maria Valtorta © Centro Editoriale Valtortiano srl
Méditations des carmes © Editions du Carmel
Images © Hozana

Choisir les emails que je reçois, cliquez ici
   
Abonnez-vous