Copy
   
 
L'ÉVANGILE DU JOUR
« Je vous donne ma paix » (Jn 14, 27-31a)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n’a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. » 

1ère lecture et psaume du jour | Le saint du jour

MÉDITER AVEC LES CARMES

"Je vous laisse la paix, dit Jésus dans son discours d'adieux, je vous la laisse en partant, comme un testament spirituel". Mais est-il si évident que la paix soit le lot des disciples de Jésus ? Les persécutions n'ont jamais cessé, et l'épreuve fait partie du quotidien des croyants !

C'est pourquoi Jésus insiste : "Je vous donne ma paix ". La paix qui ne nous quittera pas, c'est la paix de Jésus, sa paix personnelle de Fils de Dieu fait homme ; et elle sera toujours à recevoir comme un don du Crucifié élevé dans la gloire.

Quand nous songeons à la paix, nous évoquons d'instinct la tranquillité ou l'absence de dangers. Les hommes de la Bible y voyaient aussi et surtout un achèvement et une plénitude, et c'est par là qu'il nous faut chercher la paix telle que Jésus la donne.

Le "monde", au sens johannique du terme, c'est-à-dire le monde du refus et de l'oubli, le monde quand il se construit sans référence à Dieu, tente désespérément de se donner la paix, à l'échelle universelle par l'équilibre des armements, à l'échelle des groupes humains par la neutralisation des agressivités. Ce n'est pas négligeable, et c'est souvent onéreux, mais c'est toujours plus ou moins la paix sur un volcan : les pressions internes demeurent et les tensions renaissent. C'est toujours une paix incertaine et inquiète. À nous-mêmes, disciples de Jésus, la paix apparaît souvent comme une conquête difficile, qu'il s'agisse de l'harmonie communautaire, de l'entente familiale ou de la sérénité de notre propre cœur face aux énervements ou à la solitude.

Jésus, lui, ne donne pas sa paix "comme le monde la donne". Avec lui notre cœur n'a plus lieu de "se troubler ni de craindre" ; car la paix qu'il nous offre est liée directement à sa présence et à sa parole.

Lui-même puisait la paix dans la présence de son Père :

"L'heure vient où vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, le Père est avec moi" (16,33) ; et avec insistance il a voulu lier le don de sa propre paix à sa présence de Ressuscité. Par trois fois dans l'Évangile de Pâques, il est dit : Jésus se tint au milieu d'eux, et il leur dit : "La paix soit avec vous" (20,19.21.26). Et c'est bien ce qu'il promettait lors de la Cène en nous donnant sa paix : "Je m'en vais, et je viens à vous" (14,28).

Si donc nous voulons recevoir la paix de Jésus, entrer dans sa paix de Fils, il suffit de l'accueillir, lui qui vient à nous, lui qui "se manifeste" à tous ceux qui sont aimés du Père. Avec Jésus, en Jésus, la paix est déjà là, toujours déjà là : "Il est lui-même notre paix" (E 2,14).

Et quand bien même nous perdrions le sentiment de sa proximité, sa parole la réaffirme à notre foi, sa parole qui vient de la paix et conduit à la paix, sa parole de Révélateur, qui a dit à l'avance que sa Croix aurait un sens et que nos croix trouveraient sens dans la sienne :

"Je vous ai parlé dès maintenant, avant l'événement, afin que, lorsqu'il arrivera, vous croyiez. Je vous ai dit ces choses pour qu'en moi vous ayez la paix" (14,29 ; 16,33).

Et c'est en nous remémorant ces paroles prophétiques de Jésus que le Paraclet nous introduit chaque jour dans la paix, en même temps que dans la vérité tout entière.

Nous avons à construire la paix, la paix de concorde, qui écarte les obstacles et rouvre patiemment l'espace du dialogue. Mais le plus sûr moyen de devenir des artisans de la paix, c'est de la recevoir humblement comme don de Dieu en Jésus Christ, comme don de Jésus présent et parlant à sa communauté.

Alors seulement la paix, en nous et entre nous, devient achèvement et plénitude, parce que, au cœur même des épreuves, elle est certitude de la victoire du Fils de Dieu.

DANS LES VISIONS DE MARIA VALTORTA
 Date
Jeudi
4 avril 30
 Lieu
Jérusalem
 Livre
Tome 9 – ch 600.28
Préparation à la Passion

        (…) Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. Je vous la donne, non comme la donne le monde, ni même comme je vous l’ai donnée jusqu’à présent : la salutation bénie du Béni à ceux qui sont bénis. Plus profonde est la paix que je vous donne maintenant. Au moment de ces adieux, je me communique moi-même à vous, avec mon Esprit de paix, comme je vous ai communiqué mon corps et mon sang, pour qu’il reste en vous une force dans la bataille imminente. Satan et le monde vont déchaîner la guerre contre votre Jésus. C’est leur heure. Ayez en vous la paix, mon Esprit qui est un esprit de paix, car je suis le Roi de la paix. Gardez-la pour ne pas vous sentir trop abandonnés. Souffrir avec la paix de Dieu en soi permet d’éviter tout blasphème et tout désespoir.
        Ne pleurez pas. Vous m’avez entendu dire : “ Je vais au Père, puis je reviendrai. ” Si vous m’aimiez au-delà de la chair, vous vous réjouiriez, car je vais au Père après un si long exil… Je vais vers celui qui est plus grand que moi et qui m’aime. Je vous le dis maintenant, avant l’événement, comme je vous ai annoncé toutes les souffrances du Rédempteur avant d’aller vers elles afin que, lorsque tout sera accompli, vous croyiez toujours plus en moi. Ne vous troublez pas ainsi ! Ne vous effrayez pas. Votre cœur a besoin d’équilibre (…)

Lire le récit en entier
L'association Marie de Nazareth vous offre de choisir les emails que vous recevez, de les interrompre provisoirement (voyages, vacances, etc.) et de changer facilement votre adresse email. Cliquez sur le bouton "Mes préférences" ci-dessous ; il vous guidera vers votre page personnelle.   

Déposez une intention de prière, en faveur d’un de vos proches, en faveur de l’Église ou en faveur de ceux qui souffrent dans le monde.
Vous recevrez un email vous informant qu’un priant du Chapelet pour le monde intercédera pour vous auprès de la Sainte Vierge, Mère de Dieu et Mère de l’Église.

Je dépose une intention de prière

Un appel de l’équipe de Marie de Nazareth

Marie de Nazareth est un des acteurs numériques d’évangélisation catholique les plus actifs en langue française (Chaque mois 2 millions d’emails envoyés, 12 000 intentions de prières collectées et priées, 250 000 fans Facebook, etc.).

Nous sommes très fiers d’être une association à but non lucratif et de dépendre exclusivement de VOUS pour notre financement. Marie de Nazareth offre tous ses services gratuitement. Ni la publicité, ni les abonnements ne sont un mal en soi. Mais ce que nous avons reçu gratuitement nous tenons à le partager gratuitement et largement !

Marie de Nazareth est un outil d’évangélisation différent. Il dévoile la foi pas à 
pas. Il incite progressivement à la prière. Il s’appuie sur la Vierge Marie, l’étoile de l’Évangélisation. 

Depuis 16 ans, nous avons beaucoup travaillé pour que notre organisation soit efficace et économe. C’est un combat de chaque instant. 

Merci d’envisager de faire un don de 10€, 20€, 50€, 100 € ou de tout autre montant à votre portée. Grâce à vous, de nombreuses personnes pourront, comme vous, continuer à enrichir à leur rythme leur vie spirituelle !

Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez !

Je fais un don

Jérôme Stevenson
Vice-président Marie de Nazareth

P.S. Notre système de paiement par Carte Bancaire est toujours très sûr et très rapide. Pour faire un paiement par chèque cliquez ici

Faire un don n’a jamais été aussi simple !

 
Pour résilier mon abonnement, cliquez ici
   
Abonnez-vous