Copy
   
 
L'ÉVANGILE DU JOUR
« Dieu a envoyé son Fils pour que, par lui, le monde soit sauvé. » (Jn 3, 13-17)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. 

1ère lecture et psaume du jour | Le saint du jour

MÉDITER AVEC LES CARMES

Celui qui est monté au ciel, c'est aussi le seul qui en soit descendu, c'est le Fils unique que Dieu a donné, dans son amour fou pour le monde à sauver. Nous fêtons aujourd'hui le triomphe de la Croix, et nous avons l'audace de fêter le triple abaissement du Fils de Dieu :

Le premier fut de prendre sur lui notre condition de servitude en se faisant homme parmi les hommes, en se perdant pendant trente ans dans l'anonymat de l'humanité, lui qui venait révéler le nom du Père !

Son second abaissement fut d'obéir jusqu'à accepter la mort, en pleine force de l'âge, lui qui aimait tant la vie, et qui la faisait si belle autour de lui ;

Sa suprême humiliation fut de mourir condamné, renié, bafoué, lui qui ne venait pas condamner le monde, mais le sauver.

Après cet abaissement, le Fils de Dieu a connu une double élévation.

La première fut encore notre œuvre, notre crime : nous avons élevé Jésus en croix ! Ce fut le refus suprême de l'homme, mais le commencement d'une surenchère de l'amour de Dieu. Puisque nous élevions le Christ, entre terre et ciel, le Père lui-même a terminé notre geste, "il a élevé son fils plus haut que tout et lui a donné le nom qui surpasse tous les noms" (Ph 2,9), ce nom de Seigneur qui n'appartient qu'à Dieu ; il a élevé son Fils afin que tout homme le voie, signe d'espérance levé sur le désert du monde, afin que tout vivant tombe à genoux et que tout homme qui croit ait en lui la vie, pour toujours.

Mais celui qui veut vivre de cette vie du Fils doit entrer dans son destin et reproduire l'image du Premier-né, image souffrante, image glorieuse (Rm 8,29) ; et chacun de nous, pour rejoindre la gloire, est convié aux abaissements du Fils de l'homme.

Devenir semblable aux hommes, nous l'acceptons encore, et nous souffrons parfois d'avoir perdu le contact avec eux ou que notre témoignage ne les rejoigne plus. Mais le vrai partage de la condition des hommes nous conduit tout droit à mourir à nous-mêmes et à mourir pour eux, un peu tous les jours. Alors nous prenons peur, nous perdons courage, et nous "récriminons contre Dieu et contre son Christ" (Ps 2,2) : "pourquoi nous avoir appelés à cette marche dans le désert de la vie, dans le désert de la foi, où il n'y a ni pain ni eau ? Pourquoi tous les jours cette nourriture méprisable, cette manne de l'existence quotidienne, toujours la même, qui a tous les goûts et n'en a aucun ?

Alors viennent les "morsures brûlantes", bien connues de ceux et de celles qui traversent le désert : morsures du doute, morsures de la lassitude ou de l'impatience, morsures du manque de confiance en soi-même, dans les autres et en Dieu, morsures de l'imagination, qui se met à rêver et lâche le présent.

C'est alors aussi que le Père, qui ne se lasse jamais, nous fait signe, en nous montrant, entre ciel et terre, Jésus crucifié entrant dans la gloire : "Regarde-le ! Tu vivras.

DANS LES VISIONS DE MARIA VALTORTA
 Date
Jeudi
4 novembre 27
 Lieu
Gethsémani
 Livre
Tome 2 - ch 166.9
2ème année vie publique

       (…) Chacun a sa méthode pour parvenir au port. N’importe quel vent convient pour celui qui sait se servir de la voile. Vous entendez souffler le vent, et vous pouvez vous baser sur sa direction pour diriger la manœuvre. Mais vous ne pouvez dire d’où il vient, ni appeler celui qu’il vous faut. L’Esprit aussi appelle, il arrive en appelant et il passe. Mais seul celui qui est attentif peut le suivre. Comme un fils connaît la voix de son père, l’âme engendrée par l’Esprit connaît sa voix.
       – Comment cela peut-il se faire ?
       – Toi qui es maître en Israël, tu me le demandes ? Tu ignores ces choses ? On parle et on rend témoignage de ce qu’on sait et de ce qu’on a vu. Or je parle et je témoigne de ce que je sais. Comment pourras-tu jamais accepter ce que tu n’as pas vues, si tu n’acceptes pas le témoignage que je t’apporte ? Comment pourras-tu croire à l’Esprit, si tu ne crois pas à la Parole incarnée ? Je suis descendu pour remonter et entraîner à ma suite ceux qui sont ici-bas. Un seul est descendu du Ciel : le Fils de l’Homme. Et un seul montera au ciel avec le pouvoir de l’ouvrir : moi, le Fils de l’Homme. Rappelle-toi Moïse. Il a élevé un serpent dans le désert pour guérir ceux qui étaient malades en Israël. Quand je serai élevé, ceux que maintenant la fièvre de la faute rend aveugles, sourds, muets, fous, lépreux, malades, seront guéris et quiconque croira en moi aura la vie éternelle. Même ceux qui auront cru en moi auront cette heureuse vie.
       Ne baisse pas la tête, Nicodème. Je suis venu pour sauver, pas pour perdre. Dieu n’a pas envoyé son Fils unique dans le monde pour que ses habitants soient condamnés, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Dans le monde, j’ai trouvé tous les péchés, toutes les hérésies, toutes les idolâtries. Mais l’hirondelle qui vole rapidement au-dessus de la poussière peut-elle souiller son plumage ? Non. Elle n’apporte sur les tristes chemins de la terre qu’une virgule d’azur, une odeur de ciel. Elle lance un appel pour secouer les hommes, pour élever leur regard au-dessus de la boue et leur faire suivre son vol qui revient vers le ciel. Il en est ainsi de moi. Je viens pour vous emmener avec moi. Venez !… Celui qui croit au Fils unique n’est pas jugé. Il est déjà sauvé, car ce Fils parle au Père et dit : “ Celui-ci m’aime. ” Mais celui qui ne croit pas, il est inutile qu’il fasse des œuvres saintes. Il est déjà jugé car il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Lire le récit en entier

L'association Marie de Nazareth vous offre de choisir les emails que vous recevez, de les interrompre provisoirement ( voyages, vacances, etc.) et de changer facilement votre adresse email. Cliquez sur le bouton "Mes préférences" ci-dessous ; il vous guidera vers votre page personnelle.

Renouvelons personnellement et collectivement nos engagements de prière avec la Mère de Dieu et la Mère de l’Église.
Un moyen facile, simple et concret de soutenir notre persévérance.

J'y vais !

Un appel de l’équipe de Marie de Nazareth

Marie de Nazareth est un des acteurs numériques d’évangélisation catholique les plus actifs en langue française (Chaque mois 2 millions d’emails envoyés, 12 000 intentions de prières collectées et priées, 250 000 fans Facebook, etc.).

Nous sommes très fiers d’être une association à but non lucratif et de dépendre exclusivement de VOUS pour notre financement. Marie de Nazareth offre tous ses services gratuitement. Ni la publicité, ni les abonnements ne sont un mal en soi. Mais ce que nous avons reçu gratuitement nous tenons à le partager gratuitement et largement !

Marie de Nazareth est un outil d’évangélisation différent. Il dévoile la foi pas à 
pas. Il incite progressivement à la prière. Il s’appuie sur la Vierge Marie, l’étoile de l’Évangélisation. 

Depuis 16 ans, nous avons beaucoup travaillé pour que notre organisation soit efficace et économe. C’est un combat de chaque instant. 

Merci d’envisager de faire un don de 10€, 20€, 50€, 100 € ou de tout autre montant à votre portée. Grâce à vous, de nombreuses personnes pourront, comme vous, continuer à enrichir à leur rythme leur vie spirituelle !

Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez !

Je fais un don

Jérôme Stevenson
Vice-président Marie de Nazareth

P.S. Notre système de paiement par Carte Bancaire est toujours très sûr et très rapide. Pour faire un paiement par chèque cliquez ici

Faire un don n’a jamais été aussi simple !

 
Pour résilier mon abonnement, cliquez ici
   
Abonnez-vous